Ostéo pédiatrique

Ces pages sont réservées aux parents dont les enfants vont prochainement consulter à mon cabinet, ou qui viennent de consulter.

Cette section est divisée en trois parties :

Ce qu'il faut penser à apporter :

- son carnet de santé

- une couche de rechange

- de quoi lui donner à manger (on peut sans problème traiter l'enfant pendant qu'il s'alimente, cela aide certains enfants qui sont particulièrement agités ou en souffrance)

- l'indispensable doudou, une tétine (s'il en a une), de quoi mordre quand les dents commencent à se faire sentir.

- 2 à 3 petits jouets qu'il affectionne.

- pour les plus grands : pensez à prendre de l'eau, des petits gâteaux, des fruits secs, une compote sous-vide...

Question fréquente à propos de la douleur :

La séance n'est globalement pas douloureuse pour l'enfant, il peut y avoir de petites ou de fortes tensions, au besoin je vous montrerai sur vous avec quelle douceur l'on pratique sur votre enfant, vous pourrez également posez vos mains sous les miennes pour mieux sentir.

Il arrive que l'enfant pleurs pendant 2-3 minutes (au-delà l'on fera une pause et un câlin avec maman s'il le faut), c'est souvent la fatigue du traitement, le besoin de sommeil, l'énervement, plus simplement la faim ou une couche sale qui est à l'origine de ces pleurs.

Pour vous donner un autre exemple, les enfants pleurs exceptionnellement (peut-être 2 sur 50) lorsqu'ils mangent à un moment de la séance et dans la mesure où ils ont faim, certains s'endorment même sur leur biberon ou au sein.

Si une technique risquait de créer des tensions importantes je vous l'indiquerai juste avant ou pendant cette technique, c'est à ce moment précis qu'il faudra attirer son attention sur autre chose, et tout se passera bien.

Votre rôle de parent pendant la séance :

Il est principalement de l'accompagner avec le plus grand calme, à l'inverse, plus vous paniquerez et plus il paniquera, il est habitué à communiquer de façon non verbale avec vous, à sentir vos émotions.

Il faudra au besoin le rassurer ou le distraire :

- lui tenir la main, lui caresser la tête ou le bras,

- lui chanter une chanson, lui raconter de petites histoires ou anecdotes,

- de l'occuper avec un petit jouet...

Le tout, comme si vous étiez à la maison en train de passer du bon temps avec votre enfant.

Quand une tension se fait sentir, un énervement, un début de pleurs, travailler votre formulation positive, remplacez :

- "ne pleures pas" par "essaye de rester calme comme maman, comme papa"

- "c'est pour ton bien" par "ça tire un peu ? ça va vite passer, tu vas te sentir mieux"

- "ne t'énerves pas" par "soit patient"

- etc...

Encore une fois, essayer de détourner son attention de façon positive !

Plus vos émotions seront calmes, plus vous serez détendu(e), bienveillant(e), plus vous détournerez son attention vers sa curiosité, son envie de communiquer, de s'amuser, moins il sentira ce qui se passe sous mes mains, plus il sera calme et souriant.

A lire pour suivre :