La Rééducation périnéale

1°) Les éléments clefs pour obtenir la meilleure rééducation périnéale sont les suivants :

  • Il est important que le praticien fasse un premier bilan manuel.
  • La rééducation pour plus d'efficacité doit être manuelle à certains moments.
  • L'utilisation de la sonde est très utile pour visualiser l'effort fournit, il est important que le praticien de santé soit présent avec vous pour vous corriger ou vous indiquez que vous faîtes un excellent travail (s'il sort de la salle systématiquement à ce moment soyez vigilante, il faut peut-être penser à changer de praticien).
  • La gymnastique hypopressive est indispensable à une bonne rééducation, hélas tous ceux qui pratiquent la rééducation périnéale ne pratiquent pas cette gymnastique. Pensez à le demander au kinésithérapeute ou à la sage-femme avant de vous engager dans ce type de traitement, c'est un vrai gage de qualité des soins.
  • Enfin, l'automassage du périnée proposé par WELEDA viendra potentialiser la qualité de la rééducation en le pratiquant pendant la grossesse puis après l'accouchement lorsque vous ferez vos exercices à la maison.
  • Le traitement ostéopathique quand à lui intervient principalement à deux moments :
      • 1 à 3 mois après l'accouchement, pour vérifier que votre bassin n'a pas trop souffert pendant l'accouchement, car il n'est pas bon de rééduquer une structure qui est trop déséquilibrée du point de vue articulaire et tissulaire. Le principal signe de la nécessité de consulter un ostéopathe est la douleur pendant les exercices de rééducation, qu’elle soit abdominale, lombo-pelvienne, sciatique...
      • 2 à 3 mois après le retour de couche : il est bon de vérifier l'intégrité du bassin et des lombaires après une reprise de 2 ou 3 cycles, de plus l'enfant commence à peser son poids, c'est souvent là que les premières douleurs de dos trouvent leur source chez les mamans (allaitement, port du cosi, de la poussette, réveil nocturne...).

2°) Les enjeux de cette rééducation sont principalement d'éviter ou de limiter :

  • les incontinences
  • les hémorroïdes,
  • les descentes d'organes (vessie, vagin, ampoule rectale),
  • les déchirures abdominales à la reprise des activités sportives...

3°) Les pièges à éviter

  • La gestion d'un enfant en bas âge ne permet pas toujours de faire ses exercices à la maison, c'est le principal facteur d'échec dans cette thérapie, soyez vigilante et le plus assidue possible.
  • Pour limiter cela :
    • pensez à 2 ou 3 jours par semaine à laisser bébé 15-20 min avec papa ou un autre membre de la famille pour faire vos exercices pendant 15 à 20 min.
    • Aménager bien vos séances de rééducation avec le professionnel de santé afin de vous remotiver à faire vos exercices en fonction de votre personnalité (toutes les semaines, 15 jours ou 3 semaines...).
    • La gymnastique hypopressive aide à retrouver un ventre plus plat, plus rapidement, c'est un élément de motivation non négligeable.

Pour plus d'information concernant l'ostéopathie périnatale avant votre consultation n'hésitez pas à me contacter, pour le reste voyez avec votre kinésithérapeute ou votre la sage-femme.