Le sport à Outreau et au niveau national

Retour au site consacré à la ville d'Outreau               Merci
                        sports boxe boxe 12 gif
 
Paolo (Paul) Zuccarelli est né le 24 août 1886  en Italie est décédé accidentellement le 19 juin 1913
à Marcilly-la-Campagne en France est un pilote automobile.
Photo de Paul Zuccarelli à Boulogne en 1910
 
En 1911, il est engagé par Lion-Peugeot pour remplacer le pilote Giosué Giuppone qui vient de trouver la mort
à la Coupe des Voiturettes de Boulogne, en septembre 1910
Pour lire la suite lire la source http://fr.wikipedia.org/wiki/Paolo_Zuccarelli
 
2 Photos de la stèle érigée à l'endroit de l'accident qui lui coûta la vie
 
         
 
 
 Connaissance de GIOSUE GIUPPONE SU VETTURA LION-PEUGEOT A BOULOGNE 1909

Giuppone naquit en 1878, à Turin. Il débuta dans le commerce comme apprenti mécanicien chez un petit constructeur turinois de cycles. Il se fit ensuite coureur cycliste amateur. Puis à la suite de nombreuses victoires il quitta les rangs des amateurs et devint professionnel, se spécialisant dans les courses derrière motocyclettes.

        
 

Dans ce genre d'épreuves il se classa le premier de ses compatriotes, et pendant les années 1903 et 1904 conserva le litre de champion d'Italie pour les 100 kilomètres. Puis il vint en France, où il abandonna la bicyclette pour la motocyclette. Voir les photos de Pascal BERNARD.

 
 

 Il entra chez Peugeot, et avec une machine de cette marque il établit, au Parc des Princes, le record du monde de l'heure et des 100 kilomètres

 pour motocyclettes de moins de 50 kilos, par 90 kil. 662 dans l'heure,

 100 kilomètres en 1 h. 6m. Il établit ensuite le record du monde de l'heure pour motocyclettes sans limitation de poids, couvrant 102 kil. 368 dans les 60 minutes.

 

Après la motocyclette, la voiture. Il devint bientôt un de nos rois du volant les plus appréciés. Tous les pays le virent tour à tour victorieux. Vainqueur de la Coupe des Voiturettes, l'année dernière il gagnait tout récemment, à Salon, la course de côte du val de Cuech. C'était un sympathique dont la perte sera très regrettée dans le monde automobile.

GIUPPONE en 1909 à Boulogne sur mer

Sources Le Temps – 18 septembre 1910...Photos et cartes postales archives personnelles de Pascal BERNARD


 

Le 16 septembre 1910, le pilote italien Giosué Giuppone meurt dans un accident de la route sur la côte de Wirwignes. Il était en repérage pour une course automobile. En 1906, Boulogne est un haut lieu de la compétition automobile. Les amateurs de courses de vitesse se pressent pour admirer les véhicules et les pilotes.

Un lieu célébre etthéâtre de tragédies

L'épreuve prend réellement son importance en 1909 en proposant la Coupe des voiturettes avec le concours du journal L'Auto et de l'Automobile club de France. Cette première grande épreuve permet à Giosuè Guippone de se mettre à l'honneur sur sa Lion Peugeot n°8 qui réalise le meilleur temps à la vitesse moyenne de près de 80 km/h. Le jeune pilote italien est un mordu de cyclo, cyclomoteur et voiturette. Mais le fameux circuit de Boulogne est également le théâtre de tragédies.

Ce 16 septembre 1910, Giosuè Giuppone, 31 ans, vainqueur de l'année précédente, effectue des essais en compagnie de son mécanicien dans la descente de la côte de Wirwignes, à proximité du château du Quenneval. Au même moment, deux cyclistes de Boulogne et Wimille pédalent dans le même sens. Le ronflement puissant du moteur impressionne probablement les cyclistes qui font un écart sur la route. Le conducteur tente d'éviter le choc, une roue de la voiture butte contre une canalisation en ciment et le véhicule effectue plusieurs tonneaux, éjectant les deux hommes.

Malgré l'arrivée rapide du docteur Libersat, de Desvres, il n'y a plus rien à faire. Atteint à la tête, Giosué Giuppone meurt peu de temps après, son mécanicien s'en tire avec une forte contusion au nez. Une année plus tard, plus de 200 personnes se réunissent à l'endroit de l'accident pour l'inauguration d'un monument érigé grâce à une collecte de fonds.

Un large sourireet des fleurs

Cette stèle se compose d'une pyramide sur laquelle se détache un médaillon représentant le pilote arborant un large sourire. La partie inférieure est composée d'un bas relief, où se dessinent Giuppone au volant de sa voiture et une femme en deuil qui pleure sa disparition.

Un monument découvert en présence de nombreuses personnalités telles que Boillot, ami personnel du maire, l'abbé Sacleux curé de la commune, M. Dugand directeur de la maison Peugeot, Claude Crespel, président de la section boulonnaise de l'Automobile-Club du Nord et de M. Faroux, rédacteur àL'Auto.

Chaque année, une association automobile britannique dépose toujours une fleur en souvenir. •

Source La Voix du Nord

 

 

 
 
Sous le patronage de la Voix du Nord de nombreux coureur disputeront le grand prix du Moulin Bleu organisé par le CC Portelois et le C.S Outrelois
 
 
 
 
ALAIN MIMOUN de son vrai nom Ali Mimoun Ould Kacha  Né le 1er janvier 1921 à El Telagh, en Algérie.
En 1947, à 26 ans, il remporte le premier de ses 29 titres nationaux. Un an plus tard, aux Jeux de Londres,
 il se classe deuxième du 10.000 m derrière le tchèque Emil Zatopek.
 En 1952, aux JO de Helsinki, le petit Français doit encore se contenter de médailles d'argent, sur 5000 et 10.000 m.
 
Photo des JO Helsinki 1952 Finale 10000 mètres Emile Zatopek vainqueur et Alain Mimoun
 
 
Alain Mimoun deviendra champion olympique du marathon en 1956 dans la fournaise de Melbourne
 
                         Photos de ALAIN MIMOUN CHAMPION DU MONDE DU MARATHON MELBOURNE 1956
                                 
A Alger au 19e régiment du génie (caserne Lemercier à Hussein Dey), il est affecté à une compagnie de sapeurs démineurs. Il intègre l'équipe de cross-country de l'unité, puis combat contre l'Afrika korps lors de la campagne de Tunisie (novembre 1942 - mai 1943) sous les ordres du général Giraud. Il participe notamment à la bataille d'El Guettar dans des conditions particulièrement éprouvantes.
Dès juillet 1943, il participe à la campagne d'Italie comme caporal dans le 83e bataillon du génie, au sein de la 3e division d'infanterie algérienne du Corps expéditionnaire français commandé par le maréchal Juin. Grièvement blessé au pied par un éclat d'obus lors de la bataille du mont Cassinle 28 janvier 1944 il évite de justesse l'amputation de sa jambe gauche préconisée par les médecins américains et est soigné à l'hôpital français de Naples qui lui évite cette épreuve, puis participe néanmoins au débarquement de Provence (15 août 1944). Son bataillon y gagnera la Croix de guerre avec quatre citations
 
Photo de Alain Mimoun et Fernand Reynaud
 
 
Roger RIVIERELe Tour de France 1960 lui semblait tout destiné, mais dans la descente du Perjuret
 il fait une dramatique chute qui met un terme prématuré à sa brillante carrière (moelle épinière atteinte), après seulement trois ans et demi de professionnalisme de 1957 à 1960. Suite et source http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Rivi%C3%A8re
 
Photo de Roger RIVIERE après son terrible accident
 
 

Photo de Roger Rivière vainqueur de la 6ème étape Blain-Nantes (contre la montre)  Tour de France de 1959.

 
Rivière battit nettement le record de l’heure en 1957, couvrant 46,923 km et le 23 septembre 1958 en portant le record à 47,347 km

           

 
 
 
 
 
 
Quevilly - Olympique Lyonnais  finale de la coupe de France du samedi 28 avril 2012 ..
.Connaissance de l'équipe de Quevilly cliquez sur le lien en dessous
 Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit-Quevilly
  • Union sportive quevillaise (USQ) créée en 1902 à l’initiative d’Amable Lozai, industriel local qui sera maire entre 1925 et 1940.
  •  En 1927 : l'US Quevilly dispute la finale de Coupe de France de football contre Marseille
  •  En 1968 : L’US Quevilly perd face à Bordeaux en demi-finale de la coupe de France.
  •  En 2010 : L’USQ perd en demi-finale de Coupe de France face au PSG.
  •  En 2012 : l'US Quevilly dispute la finale de Coupe de France de football contre l'Olympique Lyonnais. 1 but à 0 victoire de Lyon
  •  
     
     

    Le trophée pour Sébastien Mille

    mercredi 21.03.2012,
    avec le soutien des services techniques de la ville, a tenu toutes ses promesses.
    C'est le Boulonnais Sébastien Mille qui remporte l'épreuve.
    - On ne sait plus trop à quand remonte la première course cycliste sur Outreau. « C'est une vraie tradition, reconnaît bien volontiers le président du CSO Alain Level. Cela doit remonter à 1925 ou 1926. A l'exception de la Guerre 39-45, il y a toujours eu du cyclisme à Outreau. » Comme ce dimanche, pour le Grand prix de la municipalité d'Outreau, une course de troisième catégorie/pass cycliste.
    En ce beau dimanche ensoleillé, pas moins de 26 clubs ont fait le déplacement, venus de tout le Nord/Pas-de-Calais ainsi que de la Somme. Au total, 66 compétiteurs, dont 3 féminines. Le circuit consistait en 22 tours de 4.1 kilomètres, soit un total de 90.2 km. Pour l'essentiel, le tracé consistait en la traversée des deux grands boulevards de la commune. « Un parcours roulant avec des faux plats et quelques montées », commente le président.
    Après plusieurs heures d'efforts, c'est le Boulonnais Sébastien Mille qui remporte l'épreuve, devant Lebesq Nicolas (Ac Centuloise) et Ringot Romain (Cc Manqueville).

    S.D.

     
     

    Les collégiens champions en athlétisme ont été récompensés

    mardi 29.11.2011 - La Voix du Nord

     «Urban athlé» est une belle promotion de l'athlétisme auprès des collégiens. «Urban athlé» est une belle promotion de l'athlétisme auprès des collégiens.

    | OUTREAU |

    Début octobre, le collège Albert-Camus a accueilli l'opération « Urban Athlé » portée ...

    par le conseil général et le comité départemental d'athlétisme.

    Quatre épreuves encadrées par les professeurs d'EPS et les animateurs sportifs de la ville et du comité étaient proposées aux classes de 6ème et 5ème : un sprint de 30 mètres, un quintuple saut, un lancer de medecine-ball et un 500 mètres. Les collégiens y ont participé avec beaucoup d'enthousiasme.

    Un beau cadeau

    L'autre soir, Jean-Marie Siebert, président du comité départemental, et Thérèse Guilbert, conseillère générale sont venus récompenser les meilleurs collégiens avec des maillots, des sacs à dos et des trophées. Ils ont également offert un beau cadeau à M. De Brauer, principal du collège, et à M. Sénéchal, président du club local d'athlétisme : un sac rempli de matériel d'initiation à l'athlétisme d'un montant de 900 E.

     Voici les résultats : 6e filles 1. Gabrielle Beaugrand ; garçons 1. Sylvain Ricart, 2. Jason Froment, 5 e filles 1. Émeline Bailleul, 2. Laurie Harbe ; garçons 1. Kevin Lebeu ; meilleures classes : 5e 3 et 6e 2. •

     
     

    Inauguration du stade d'Outreau le 8 Aôut 1970 : Saint-Etienne contre le standard de Liège

     
                  
    François Bourbotte
         François Bourbotte  footballeur français né le 24 février1913 à Loison-sous-Lens (Pas-de-Calais) et décédé le 15 décembre 1972.Il a été arrière central ou milieu défensif au SC Fives de 1936 à 1944 puis au Lille OSC de 1944 à 1947.                                                                                     Il avait commencé sa carrière à Bully Il a été sélectionné 17 fois entre 1937 et 1942. Avec les bleus il a participé à la Coupe du monde 1938.
    • Champion de France en 1946 avec le Lille OSC.
    • Vainqueur de la Coupe de France en 1946 avec le Lille OSC.
    • Finaliste de la Coupe de France en 1941 avec le SC Fives et en 1945 avec le Lille OSC
    •  Carrière d'entraîneur  1950-1956 : US Boulogne

    Photo de Bourbotte et sa famille en décembre 1938

     
     
     
    Lille Equipe  Van Gool,Clauw,Pazur
     
     
     

    Dimanche 30 novembre 1951 
    LOSC Lille Métropole 1 - 1 Stade Rennais FC

    Le BOXEUR Charles HUMEZ donne le coup d'envoie du  Match LILLE - RENNE en 1952

      
     
                     
     

    Publié le samedi 14 mai 2011  - JULIEN GILMAN > julien.gilman@nordeclair.fr

    À 71 ans, Paul Desmons brandit encore sa carte d'abonné. Il a refilé le virus à son fils et emmène son petit-fils voir la finale au Stade de France. À 71 ans, Paul Desmons brandit encore sa carte d'abonné. Il a refilé le virus à son fils et emmène son petit-fils voir la finale au Stade de France.

    À 71 ans, Paul Desmons a le sourire facile et communicatif. Mais il a de quoi sourire ! L'équipe qu'il suit depuis toujours - il est abonné aux matches du LOSC depuis 1952 ! - lui offre une finale de coupe de France accompagnée d'une palpitante fin de championnat. Rencontre.


    L'homme aux 59 abonnements, c'est lui. Le plus ancien abonné aux matchs du club de Lille, bruisse la rumeur « loscoise ». Tout petit déjà, Paul Desmons accompagnait son père depuis leur domicile de Baisieux jusqu'aux stades Henri-Jooris et Jules-Lemaire, pour applaudir les stars du LOSC. Malheureusement, son père décède lorsqu'il a 11 ans. L'année suivante, en 1952, sa maman lui offre son premier pass annuel.
    « C'était à Leubette, un bistrot-hôtel là où se trouve aujourd'hui le magasin Damart (rue des Pont-de-Comines, ndlr), se souvient-il.

    Le siège du LOSC était à l'étage. » Des sièges où aller chercher son abonnement, il en connaîtra d'autres, le stade Henri-Jooris, le café de la Paix, au square Daubenton, le Stadium... Sa fidélité aux Dogues ne subira qu'une entorse, durant son service militaire. « Et encore, j'allais aux matchs quand j'étais en France, précise-t-il. Il n'y a que durant mes huit mois d'Algérie que j'ai été absent ! » C'est dire si Paul Desmons en a, des souvenirs et des anecdotes... « À 12 ans, les joueurs du LOSC, c'était mes idoles » , avance-t-il. C'était la grande période du club, celle des titres qui s'enchaînaient. Mais, paradoxalement, il ne se rappelle que du dernier, une coupe de France remportée en 1955. « Il y avait une très bonne ambiance au stade. Le LOSC jouait à guichets fermés tout le temps. » Et la ferveur populaire était là : « Après les matchs, tout le monde se retrouvait sur la Grand'Place. On allait voir les résultats inscrits à la craie sur un tableau, à la Voix du Nord. Fallait voir les retours en train du LOSC, sur la rue Faidherbe... » Plus tard, il s'installe - boucher comme son père - à Marcq-en-Baroeul, fréquente le club local, l'Olympique Marcquois, alors très proche du LOSC. C'est ainsi que ses idoles deviennent des connaissances, puis des amis. « Jean Baratte, je l'ai bien connu, il venait toutes les semaines à la maison ! » lance-t-il. Au début des années 1970, quand il inaugure son commerce, « toute l'équipe du LOSC est venue avec René Gardien (alors entraîneur, ndlr), Delangre, Gianquinto... », se souvient-il. Le star system n'existait pas et le supporter côtoyait facilement les joueurs. « À l'époque, ça n'était pas pareil, évoque Paul. J'étais dans les vestiaires après chaque match ! » Fidèle jusqu'à la lie, il suit son équipe même dans le creux de la vague. À la charnière des années 60 et 70, le rouge et blanc n'est plus à la mode : le LOSC doit abandonner son statut de club professionnel et évolue une saison en championnat de France amateur (troisième division). L'aficionado se fait rare, mais Paul est toujours là. « Je n'ai jamais laissé tomber le LOSC », affiche-t-il crânement.
    Forcément, à son tour, il a emmené son fils Bastien aux matchs qui s'est également pris au jeu (lire en page suivante). « Et maintenant, je vais à la finale avec mon petit-fils », se réjouit-il. Il l'emmène au Stade de France, ce soir, accompagné de son épouse et d'un ami. « Ça fait des années que ma femme supporte ça, elle mérite une médaille ! » Elle et Paul se sont connus quand ils avaient 6 ans et mariés en 1963... On vous a dit que Paul Desmons était un homme fidèle ?


    RÉACTIONS

    Plus ancien souvenir« Je me souviens de supporters montés sur le toit d'une tribune qui s'est effondrée. » C'était en février 1946, lors d'un derby Lille-Lens. Il y aura 53 blessés et le match reprendra après leur évacuation ! Le meilleur souvenir« Comme beaucoup, un match de coupe de France contre Bordeaux. » C'était en 1985, les Girondins, leader du foot français, ont remporté le match allé 3 à 1. Les Lillois remportent le retour 5-1 après prolongations. Le public envahit le terrain. Le plus amer« C'est les descentes en deuxième division, à chaque fois ! » Joueur favori« Un des meilleurs, pour moi, c'est Ignacio Prieto, un Chilien qui avait un petit pied, mais il donnait des ballons... C'était un régal ! » Il a évolué au LOSC entre 1971 et 1976. Entraîneur favori « Vahid Halilhodzic (1998-2002, ndlr) a remonté Lille avec un effectif correct mais moyen, il a poussé les gars à fond. Il reste un grand ami. C'est un grand bonhomme. Actuellement, si un président veut remonter une équipe, il y a Vahid qui est libre ! » Rio Mavuba« Il sourit tout le temps, je ne l'ai jamais vu faire la gueule ! Il aurait souvent pu partir et il est toujours là, il a cru au LOSC. » Rio Mavuba est l'actuel capitaine de Lille. Rudi Garcia « J'étais dubitatif quand Garcia est devenu l'entraîneur. Je suis maintenant admiratif. J'admets que je me suis lourdement trompé. Ça n'était pas évident de succéder à Claude Puel, mais grâce à lui, on a le football le plus agréable à regarder depuis longtemps. En espérant qu'il soit récompensé. » Pronostic « 3-2 pour Lille, en étant chauvin ! Avec les styles du LOSC et de Paris, le match ne peut pas être fermé. »

     
    Photo du LOSC en 1954 champion de France et finaliste de la coupe de France
     
     
      Photo de Lille en 1954 dont le dernier macth contre Nancy 3 à 0
     
            
     
     
    Coup double pour le L.O.S.C détenteur de la Coupe et Champion de France article de 1946
     
     
                                      
     
     
     En battant Sochaux 1 but à 0 ce mercredi 18 mai 2011 Lille est champion de France
    dans le cas contraire il faudrait que Marseille gagne ses 2 derniers matches et inscrivent 9 buts sans en encaisser un
    et que Lille perde ses 2 matches sans inscrire un seul but.
     
    Photo archives de Nord Matin de 1945 Lille - Sochaux
     
     
            
     
    Lille en 1946 les écussons des maillots : la Fleur de Lys
     
     
     

    Les Équipes ayant réalisé le doublé Championnat/Coupe de France :

    FC Sète (1934),

    RC Paris(1936),

     LOSC (1946),

    OGC Nice (1952),

    Stade de Reims (1958),

    AS Monaco (1963), AS Saint-Étienne (1968, 1970, 1974, 1975),

     Olympique de Marseille (1972, 1989),

    FC Girondins de Bordeaux (1987),

    AJ Auxerre (1996),

    Olympique lyonnais(2008).

     
                                                                       
     
    Coupe de France du 6 mai 1945 RC PARIS bat LILLE  3 buts à 0
     
     
    Le LOSC champion de France et vainqueur de la coupe de France en 1946

     
                                        
     
     Jean Baratte, dit Capitaine courageux (né le 7 juin 1923 à Lambersart
    , et mort le 1erjuillet 1986 à Faumont), était un footballeur international français
     
    • 32 sélections et 19 buts en équipe de France de 1944 à 1952 (capitaine à 12 reprises)
    • Champion de France de D1 en 1946 avec le Lille OSC
    • Vice-Champion de France de D1 en 1948, 1949, 1950 et 1951 avec le Lille OSC
    • Vainqueur de la Coupe de France en 1946, 1947, 1948 et 1953 avec le Lille OSC
    • Finaliste de la Coupe de France en 1945 et 1949 avec le Lille OSC
    • Meilleur buteur du championnat de Division 1 en 1948 (31 buts) et 1949 (26 buts)    

                                    source   http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Baratte

                
     
        Le L'O.S.C champion de France en 1946 et vainqueur de la coupe de France
     
     
    Septembre 1946 Lille, Amiens, Doaui et Valenciennes surclasse leur adversaires article de la Voix du Nord
     
     
     Février 1946 le toit d'une tribune s'effondre au stade JOORIS à LILLE
     
    Reims club de football de 1945
     

    Marcel Cerdan est né le 22 juillet 1916 en Algérie décédé le 28 octobre 1949

    Marcel CERDAN champion du monde des poids moyens en battant le roi du K.O. Tony Zale le 21 septembre 1948

      sports boxe boxe 12 gif  sports boxe boxe 12 gif
     

    Édith Piaf née Édith Giovanna Gassion le 19 décembre 1915 à Paris, décédée le 10 octobre 1963

    En 1948, alors qu'elle est en tournée triomphale à New York,

    elle vit la grande histoire d'amour de sa vie avec le boxeur français, de Casablanca, Marcel Cerdan

    Le 27 octobre 1949 Marcel CERDAN prend l’avion à Paris pour rejoindre Edith PIAF qui triomphe à New-York                                                                                         L'avion s'écrase dans la nuit du 27 au 28, sur le Pico de Vara, une montagne de l'île São Miguel,                                                                                                                        dans l'archipel des Açores. Il n'y a aucun survivant.

         
     
       
     
    Anéantie par la souffrance morale (et la culpabilité) et par une polyarthrite aiguë,
    Édith Piaf prend, pour calmer sa douleur, de fortes doses de morphine.
    Elle chantera son grand succès, Hymne à l'amour et également Mon Dieu, en sa mémoire
     

    Alizé chante Mon Dieu d'Edith PIAF en Hommage à Marcel CERDAN

     Site officiel Marcel Cerdan - Edito
    Cinquante ans ont passé depuis la disparition de mon grand-père ;
     pourtant, un sondage récent (CSA/Le Parisien) plaçait Marcel Cerdan comme sportif du ...
    www.marcelcerdan.com/
     
     
                                     pointille
     
    La Coupe des voiturettes en 1910 à BoulogneSur-Mer, photo du passage à Desvres
     remporté par  Zuccarelli, 2ème Goux,  3ème Chassaigne
     
                            LAPIZE vainqueur du Tour de France 1910 Mort pour la France le 14 juillet 1917
     
     
     photo          
                 
        
     
     
     
     
     
     
      Laurent Fignon (né le 12 août 1960 dans le XVIIIe arrondissement de Paris est mort le 31 août 2010
     à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière d’un cancer des voies digestives) est un cycliste français.
    Professionnel de 1982 à 1993, il a remporté notamment deux Tours de France, en 1983 et 1984, et le Tour d'Italie en 1989
     
     
                                                                                                  
                                                                                                    Circuit de l´Aulne 1984, Fignon , Hinault, Duclos-Lassalle, Le Guillou.
     
        
     
     
     
     
    Bernard Hinault juste derrière Laurent Fignon dans une étape de montagne en 1984
     
     
                        
     Le stade Portelois équipe 1ère A en 1957-1958.... Pour retrouver des archives du stade Portelois :Archives,anciennes photos et divers
    Equipe du stade Portelois en 1957, un des derniers matchs pour quelques-uns
    ils allaient partir en guerre en Algérie durant 2 ans comme fut le cas pour mon père Thierry BERNARD.
     
     
     
     
     Le boxeur  Charles HUMEZ à Outreau en 1951    Une salle des sports d'Outreau porte son nom
     
     
     
     
    La ville d'Outreau à une salle de sport qui le porte le nom de Charles HUMEZ, rue Paul Fort 62230 Outreau
     
    Carles HUMEZ bat MITRI aux points c'était en novembre 1951
     
          Un  superbe site qui retrace la vie et la carrière du boxeur C.HUMEZ :     Hommage à un grand champion de boxe Charles HUMEZ
     
     
    Septembre 1951 Charles HUMEZ  bat DELMINE par KO au 7ème round
     
     
             

       Charles Humez  

    Né le 18 mai 1927 à Méricourt dans le Pas-de-Calais, Charles Humez fut l'un des meilleurs boxeurs français de l'après guerre.
    Champion de France amateur en 1945, gagnant du "Gant d'or" aux Etats Unis à Chicago en 1948,
    il devient très vite l'une des références chez les poids moyens. Champion d'Europe des poids moyens,
    Il disputa 103 combats professionnels, obtenant 94 victoires dont 48 avant la limite mais stoppa sa carrière
    suite à une blessure après son combat perdu contre l'Allemand Scholz le 4 octobre 1958 à Berlin. 
        
     
     

                               

     

     
     
     
     
     
     
    Article du quart de finale de la coupe de M Le Directeur de la Région Nord
    entre l'union sportive de Lens et l'association des cheminots de Boulogne-Outreau
     match du 5 décembre 1968
     
     
    Photo 5 décembre 1968 Quart de finale de l'union sportive de Lens
    contre l'association des cheminots de Boulogne-Outreau
     
    Photo de 1973 jeune équipe de footballeurs du Portel et d'Outreau
     
     
     2010 : Le même endroit 37 ans aprés
     
     
     
    Manihen en 1960 au terrain de football des A.P.O  dit " Le Crassier ". Merci à Guy MORDACQ
     
     
    Autre photo prise à Dannes vers 1960.
     
     
     
    Les années 1930 une équipe de football 
     
          
     
    Les années 1930
     
     
     
     
    Equipe Paul BERT d'Outreau date inconnue, joueurs à identifier.
     
     
     le club de football d'Outreau A.S.O.C vers 1983    Cliquez et agrandir pour mieux visualiser les membres et les joueurs  
     
     
     
      1971 : une réunion des membres de l'A.S.O.C aujourd'hui A.S.O.F. On reconnaît Mr Cardon, Louis FLO et ?

     

     
     
     
    Monsieur MARIE médaillé par monsieur FUMICHON à sa gauche
     
     
     
     
     

    Inauguration du stade d'Outreau le 8 Aôut 1970 : Saint-Etienne contre le standard de Liège

     
     
     
     
     
     
    Cité des cheminots ( à l'époque ils disaient le terrain de football de la Tour du Renard ) on y voit
    la construction des maisons de la rue Arthur GOSSELET. Les Préfabriqués sont juste derrière.
     
     
     
     
    free counters  free counters    
     
     
     

        

           
            
     
     

    Comments