2017 - Maroc (Février/Mars)

VOIR Rubrique : MAROC Utile

PHOTOS : https://www.facebook.com/clo.prune.9/photos_albums

Jeudi 26 janvier Algésiras /Tanger Med. Aujourd'hui c'est la grande aventure, il est tôt, nous prenons la file d'attente en première place sur le port. Nous parlons avec un autre couple de Saujon, Jacques dit Coco et Réjane, qui prennent le bateau de 11h, le nôtre est à 12h. Nous nous retrouverons et visiterons la Médina d'Assilah. Prendre le bateau, c'est comme prendre l'avion, il est préférable de connaître les codes, surtout au passage de la douane au Maroc... Bq de papiers à remplir et de contrôle de police (et dire que certains veulent le rétablissement des frontières !!). Il est possible de dormir sur le P pour le retour.

Nous décidons de suivre la route côtière. Nous ne sommes pas déçus, immédiatement dans l'ambiance des souks, une ado qui transporte des seaux d'eau, un ado qui garde les animaux dans les champs, loin d'être vêtus à l'européenne et des tablettes. La route est défoncée par les camions. Dès que cela est possible nous prenons l'autoroute jusqu'à Tanger ouest, puis la N1. Elle longe la côte, jolis points de vue.

Bivouac :  Assilah, des marocains veulent que nous nous arrêtions sur « leur parking ». Il nous font croire qu'il n'y a plus rien plus loin, c'est fermé... mais, nous continuons notre route jusqu'au P du port, à la porte de la Médina, face à la police. Nous retrouvons le couple de Saujon... P 40DH, soit un peu moins de 4€.... Ils sont tous frères, cousins, etc... « Est-ce que nous avons besoin d'une carte tél , internet... » Ici, il n'y a aucun problème, il n'y a que des marocains pour nous rendre service... Nous visitons la Médina et ses ruelles...

Il est 18h ici, 19h en France... il pleut depuis une demie heure.

Vendredi 27 : la nuit a été très ventée et arrosée. Heureusement, nous étions à l'abri des murailles et de 2 autres ccars. Dans la matinée cela se lève, nous partons avec Réjane et Coco, faire qq achats dans les souks... nous repasserons au retour, faire le plein d'épice ! Il y a la Médina, les quartiers alentours, très historiques et anciens d'il y a 50 ans, des souks plus modernes et la nouvelle ville.

Nous déjeunons dans un resto, d'une excellente paella aux fruits de mer pour 30DH (3€). Nous disons au revoir à Ahmed... nous nous arrêterons au retour.

Bivouac : Larache, Aire de repos de Larache, Espace écologique Hostal, sur la N1 (60DH) avec l'électricité, l'eau, wc, douches, wifi (mokhliss2017)... Je vais avec ma casserole, chercher leur fameuse soupe, 3 bols pour 21DH. Elle me fait signe qu'elle en a mis 4 et chut !!!  Elle propose du couscous, etc...

Samedi 28  A 700m, il y a un des magasins de la chaîne de distribution « Marjane » à l'européenne... A la caisse, surprise, lorsque l'on paie en espèce, on paie un droit de timbre de 0,21 % ! De plus, il ne rende pas les centimes ! Nous ferons nous courses aux souks...

L'après midi, nous sommes partis à pieds, pour aller visiter la ville à 3 kms du camping, avec Réjane et Coco. Nous avons pu voir différents quartiers, le port et la vente de poissons à même le sol, la réparation des filets, le départ et l'arrivée des bateaux, les souks, un bâtiment très grand, très moderne, très blanc sur l'avenue est en construction, nous avons appris qu'il s'agissait de la future gare routière, évolution... Nous sommes rentrés en taxi (30DH). Coco et Hervé ont donné un coup de mains pour une réparation électrique au camping... nous avons eu une réduction pour la nuit, sympa ! Je suis retournée chercher 2 bols de soupe Harira (14DH), elle est trop bonne ! Ici, les toilettes sont à la turque, il n'y a pas de chasse d'eau, mais un seau d'eau... on s'habitue.

Dimanche 29 : Nous partons en direction de Kénitra par la N1. Nous passons par Ksar-el-Kebir, Souk el Arba du Rharb. La route est correcte sur la moitié, puis très correcte, pointe à 100 ! Elle nous permet de traverser les villes très animées... les déplacements se font à pieds, en stop... ils ou elles attendent avec leurs paquets sur le bord de la route et lèvent le bras pour faire arrêter une voiture. Il y a également beaucoup de taxis, de triporteurs qui transportent des personnes, des courses, du bois, de l'herbe, des animaux... Nous voyons des quartiers en construction, de belles maisons avec des ouvrages en fer forgé et des quartiers très miséreux, proche du bidonville... avec l'autoroute on ne voit rien de tout ça...

Arrivés à Kénitra nord nous prenons l'autoroute et sortons 10 kms plus loin à Kénitra centre... Marjane sur la droite, tourner à droite, une rue en biais, pour trouver le camping, proche du Minaret.

Visite des souks, c'est la foire St Michel tous les jours, toute l'année... on trouve tout de tout...

Bivouac : Kénitra, Camping La Chenaie, 60DH/nuit, électricité, wifi... principalement que des français, certains sont là depuis 3 semaines...

Lundi 30 : Hervé n'est pas très bien, les intestins... recherche d'une pharmacie... les médicaments sont moins chers qu'en France.

Lessive, découverte de jeux... nous faisons découvrir le Chromino à Réjane et Coco, qui nous font découvrir le Triollet, jeu de calcul mental, jusqu'à 15... très intéressant.

Nous nous disons à la prochaine sur un autre parking... Ils partent pour le sud...

Mardi 31 : Nous empruntons la N1 et découvrons un autre visage, bcp plus moderne de Kenitra. Le long de la route, il y a bcp de pépiniéristes... plantes, fleurs, etc... et bien sûr les vendeurs de fruits et légumes... La traversée de Salé, puis l'arrivée à Rabat par le pont... bcp de circulation ! Suivre Route côtière les Oudayas... pour arriver sur le quai... Parking au rond point juste avant le tunnel.

Nous avons rendez-vous avec Ibtissam et Taha à la gare routière à 16h... nous avons échangé nos photos avec WhatsApp... J'utilise MAPS.ME, de mon téléphone pour ne pas nous perdre dans la Médina... super la fonction Itinéraire... Ils nous ont gâté, Ibtissam a cuisiné des tapas marocains... un délice ! Ils sont extrêmement gentils et accueillants.

Nous prenons un petit taxi pour rejoindre le parking.

Bivouac : Rabat, Parking gardé jour et nuit, 60DH/24h. Dans Rabat, au pied de la Casbah et de la Médina, Parking à côté du bateau/restaurant, en face la Maison des Artisans. Merci Park4night.

Mercredi 1er Février : Nous visitons la Casbah des Oudayas, quartier fortifié, à l'origine une petite forteresse, créé par les Almohades et ensuite par l'arrivée des Morisques, musulmans chassés d'Andalousie. Certains deviennent des pirates qui attaquent les navires espagnols. Un marocain commence à nous expliquer qui habite dans telle ou telle maison, et finalement fait la visite avec nous. Il est très érudit et très intéressant. A la fin, il nous demande 160DH... Au final je lui donne 60DH.

Carte MAROC TELECOM : 50 DH pour les communications nationales et internationales. Il est possible de charger pour 20DH une semaine d'internet, 50DH, 15 jours, 100DH 1 mois. 

Je suis très déçue par ce système... Au Portugal ou en Espagne, on charge une carte pour un montant donné, sans notion de temps. Ici, même la carte téléphone est valable que pour une certaine durée ! Résultat, je n'ai appelé qu'une seule fois !!!

Bouquinistes avec des livres français (Marc Levy, etc...) 

Ibtissam nous a cuisiné un succulent couscous !!! Ensuite nous partons à pied visiter le Mausolée, puis prenons un taxi pour aller jusqu'au Site archéologique de Chellah.

Jeudi 2 : Maison des Artisans, en fait c'est la Chambre des Artisans, un bâtiment administratif. Les souks d'à côté, avec des tableaux et des encadrements en bois du Maroc, de l'artisanat, etc...

Ballade sur les quais... nous sommes juste au-dessous du Mausolée.

Possibilité de prendre un petit bateau pour aller à Salé.

La route côtière, la R322, est superbe. Une dizaine de kms sur 6 voies, longe la mer, très houleuse, c'est l'atlantique ! Des constructions, villas, projet de piscine gigantesque, passéo, aménagement... ensuite nous longeons un des Palais royaux...

Nous nous arrêtons acheter des œufs aux femmes sur le bord de la route. Il est possible de trouver des fruits, des légumes, des œufs et des poules.

Bivouac : Mohammedia, Camping L'Océan bleu, 75DH/nuit, + 15DH électricité, wifi, Douche chaude, wc, machine à laver... Nous faisons la connaissance de Gilbert et Laurence (67). Nous programmons d'aller visiter Casablanca tous les 4, en taxi... sauf que demain c'est vendredi, donc samedi matin. Il y a une machine à laver, super !

Vendredi 3 : 6h... comme tous les matins, l'appel à la prière suivi du chant des oiseaux...

8h... machine à laver... Face à la mer, quel spectacle, les vagues de fond sont énormes, la mer est magnifique tellement elle est spectaculaire. Échanges avec les ccaristes qui viennent depuis 30 ans au Maroc, ils connaissent les routes, les lieux à visiter, etc... il y a ceux qui s'installe pour 3 mois, ils en ont marre des kms !

Un crémant d'Alsace chez nos voisins strasbourgeois, Gilbert et Laurence de Strasbourg, Jean Pierre et Ghislaine de Pornic, 30ans de Maroc...

Samedi 4 : Cela fait 4 jours que nous n'avons plus besoin d’allumer le chauffage, le matin... super.

  Ali, propriétaire du camping, propose de passer la journée à Casablanca, pour 400 DH, en taxi. Rachid, chauffeur de taxi, vient nous chercher avec Laurence et Gilbert. Nous visitons différents quartiers, il nous dépose, nous récupère...

Nous déjeunons d'un tajine et d'un thé à la menthe dans la Médina, 50DH pour nous deux. Nous achetons 2 flacons d'huile d'Argan, 250 ml dans une coopérative (certificat d'authenticité), pour 250DH.

Visite guidée de La Mosquée Hassan II à Casablanca, 120DH/pers... C'est la 3ème Mosquée du monde par sa taille. Érigée en partie sur l'eau, c'est un chef d’œuvre de l'architecture arabo-musulmane. Le plus haut minaret du monde, il mesure 200 m. 2 500 ouvriers et 10 000 artisans y ont travaillé pendant 6 ans de 1987 à 1993. La salle de prière est d'une superficie de 20 000 m² et d'une capacité de 25 000 personnes à l'intérieur et de 80 000 personnes à l'extérieur... jusqu'à 150 000 personnes pour le Ramadan. Elle est dotée d'une toiture ouvrante !!! incroyable... les pigeons rentrent mais ressortent difficilement... 2 mezzanines surélevées sont consacrées aux femmes. A sous-sol, la salle d'ablution est constituée de 41 fontaines et 2 très beaux Hammams.

Sur la route du retour, il y a bcp de vendeurs de fraises le long de la route. Ns ns arrêtons en acheter, 20DH/kg.

Cela fait 4 jours que nous n'avons plus besoin d'allumer le chauffage le matin.

Dimanche 5 : Nous empruntons l'autoroute, pour contourner Casablanca, et rejoindre la prochaine étape à 130 kms (16DH+15DH+46DH)

Bivouac : El Jadida, Camping International, 66DH/nuit, 93DH avec électricité, wifi à l'accueil, proche de la plage à 30 mn de la Cité Portugaise. Il a un gros potentiel, mais bien que le ménage soit fait, il est tellement vétuste... 

Beaucoup de monde à la plage, des chameaux, des ânes, des véhicules électriques pour les enfants. Tous les 50m des stands de pop-corn, de vente d'escargots chauds dans des tasses, de fèves et pois chiches grillés, un verre de canne à sucre + citron + gingembre... délicieux

Les remparts de la citadelle de la Cité Portugaise. font le tour de la Médina et offre des points de vue sur la ville... A l'intérieur à été découvert, par hasard, 200 ans après le départ des portugais, une immense citerne de 2000 m3.

Lundi 6 : Lundi 6 : Nous cherchons le Bricoma à côté de Marjane. Hervé doit acheter un régulateur de tension (1500VA), de façon à avoir du 220 régulé, car au Maroc la puissance électrique est « fluctuante ». Le risque, c'est de flinguer les cartes électroniques du ccar et celle du frigo !!!

Nous rejoignons Oualidia, réputée pour sa lagune et sa production d'araignées et fruits de mer par la route côtière, la R301. Il peut y avoir des trous, des bosses, etc... mais l'environnement est superbe... Nous longeons des dunes de sable, des lagunes, des cultures de légumes dans le sable, des villages avec des habitations quelquefois précaires, des marocaines et marocains qui attendent sur le bord de la route qu'un taxi passe. Ils peuvent être 3 devant et 4 derrière.

Nous trouvons un P au bord de l'eau pour déjeuner... les enfants ne tardent pas à venir nous demander des stylos, des pulls...

Bivouac : Oualidia, Parking à côté du resto l'Araignée, 30DH/nuit. Nous sommes aussitôt assaillis par les marocains... vente de couscous, tajine, huîtres, coquillages...

Ce soir, apéro Laurence et Gilbert.

Mardi 7 : Il y a beaucoup de ballades à faire ici... nous longeons la lagune et la mer, propositions de ballade en bateau sur la lagune... rencontre avec une adjointe à la mairie, discussion autour d'un futur camping et d'une possibilité de fermer le parking des ccar ? Bachir, le gardien, nous affirme que non... A suivre... Bachir à 2 enfants, garçon et fille, de 5 et 7 ans. Il me demande si j'ai des vêtements ?

Nous avons commandé un couscous à Bachir, Laurence et Gilbert à Ali, pour que tout le monde travaille... sauf que, un plat aurait suffi pour nous 4. Nous avons de quoi dîner, déjeuner demain... Nous sommes repus et prenons le temps de la digestion avant de repartir marcher.

La rue à côté du parking suit la lagune, il y a de très belles maisons et la rue a été refaite... au bout des dunes, une construction ? Une maison ? Non, un poste de surveillance des côtes. Il va y en avoir un tous les 15kms !! Les rochers, la mer... c'est spectaculaire ! 

C'est Mustapha Hasnaoui qui nous explique, il pêche ici, il a une maison dans le village mais il a installé sa cabane sur les rochers (depuis 20 ans), quelques tables et chaises, il propose des tajines ... Il nous offre le thé. Il soigne avec des pierres, fait des massages, de la réflexologie, participe comme intervenant à des stages de sophrologie, le ventre est le 2ème cerveau... Nous lui expliquons que Laurence et moi faisons du tchigong et du Tai Chi. Il ne connaît pas. Je lui fait une démonstration, face à la mer. Une très belle rencontre !!!

Sur internet en tapant Oualidia Mustapha 2006, on trouve un article du Monde « Les charmes secrets de Oualidia, Mustapha le prince des grottes ! »

Et dire, que certains français ont peur de sortir de France !!!

Mercredi 8 : Nous longeons la côte jusqu'à Safi. Nous n'avons pas très envie d'aller au camping, un peu loin de la ville. Nous pourrons nous y arrêter une autre fois... partir à pieds pour la journée et rentrer en taxi. Toute la route côtière est magnifique, découpes des falaises à pic, vagues importantes qui éclatent sur les rochers, cultures maraîchères,... construction d'un nouveau port pour Safi, très imposant. En construction aussi une immense centrale thermique et une usine de désalinisation.

Bivouac : Souiria Kedima, Parking à côté du café/snack Souiria Beach, 30DH/nuit, au bout de la plage. Quelques belles villas bordent le front de mer, un grand passéo nous permet d'aller au centre. Un thé à la menthe 8DH, une crêpe feuilletée, au maïs, avec du miel 3DH...

Super coucher de soleil...

Jeudi 9 : Temps couvert, nuageux, tempête et pluie annoncée... Nous prenons un thé à la menthe, profitons de la wifi sous la tente. Le café Souiria Beach est très accueillant, la déco est très sympa, étagère de livres... le patron est un français.

Déjeuner de tajines de poisson pour 30DH au resto Agouz

Nous suivons la route côtière, malgré la mise en garde de camping cariste, sur l'état de la route... En se rapprochant d'Essaouira, il y a de grandes propriétés, des maisons d'hôtes. Il y a toujours un grand mur d'enceinte, une grande maison à l'intérieur et une plus petite avec une tour ronde ou carrée.

Bivouac : Essaouira, Parking 30DH/nuit, au bout de la plage, vidange eaux noires et grises. Nous sortons les fauteuils au soleil pour apprécié la fin de l'après midi.

Depuis 2 jours, nous ne captons plus la TV. Un dépanneur marocain répare la parabole d'un camping cariste. Hervé va le voir, il vient nous dépanner, il tourne la tête de l'antenne pour 100DH... et cela remarche... Nous ne pouvons même pas imaginer poser la question aux concessionnaires en France, ils nous vendraient une antenne plus grosse, plus chère... Au Maroc il n'y a que des solutions, tout est possible, facile et pas cher !

Vendredi 10 : temps gris, pluvieux et vent froid. Nous empruntons le passéo sur la longueur de la plage (2 ou 3 kms). Il y a des travaux d'amélioration à l'approche du port. Ballade et courses dans la Médina, achat d'huile d'argan dans une coopérative de femmes, elles broient les noix sur des meules en pierre... Nous choisissons un resto typique pour marocain... tajine poisson, viande... Le vent est froid le long de la plage

Samedi 11 : Quelques courses à Carrefour... Gilbert veut qq bouteilles d'alcool, rares ici, d'ailleurs le vendredi ils n'en vendent pas et les autres jours c'est une caisse à part et une sortie sur le côté du magasin.

Route N1... Autour d'Essaouira, ce sont des forêts d'Arganiers qui servent à la fabrication de l'huile d'Argan et de Thuya qui sert à l'artisanat du bois. La racine et le tronc offrent des coloris de bois très différents, incrusté de bois de citronniers, de nacre d'ormeaux et d'argent. Il y a également des gisements de sel de montagne.

Des marocains vendent, sur un petit étal, leur production... nous achetons un pot de miel et un pot de crème d'amande... trop bon !

Tamara, nous trouvons un P pour déjeuner à la sortie de la ville. Il y a beaucoup de régime de bananes sur les étals... et bcp de champs de bananiers autour de la ville.

Le paysage est montagneux et rocailleux... c'est très beau. Cette route méritera que l'on revienne, sous le soleil et que nous prenions notre temps...

Il pleut toute la journée des trombes d'eau !!! A Tamri, L'Oued déborde, il y a des ruisseaux sur la route qui, a certains endroits est à peine praticable!! La mer est déchaînée...

Nous arrivons au camping... installation sous la pluie... wifi (terredocean63), 1 km de piste.

La pluie se calme en fin d'après midi

Bivouac : Taghazout, Camping Terre d'Océan 5*, 90DH/nuit + 30DH Électricité. Les propriétaires sont originaire d'Aveyron et sont installés depuis 8 ans. Camping, machine à laver, hébergements, restauration, chambres, khaïma (tente), piscine, plage, etc...

Dimanche 12 : Nous décidons, vu la météo, de rester tranquille au camping. L'après-midi nous allons faire un tour sur la piste... la glaise colle aux chaussures...

Lundi 13 : Agadir, nous trouvons un Parking, à côté de la grande roue, près de la plage. Depuis 3 semaines nous sommes au Maroc, nous voici de nouveau sur le continent européen. Ici, nous pourrions être sur la côte d'Azur... Club Med, MacDo, hôtels très luxueux, camping bondé... l'occupation de tous ces gens... la déambulation sur l'immense passéo ou le relax sur le bord de la piscine...nous croisons J.Fr Copé qui se ballade incognito avec sa femme (loin des turbulences parisiennes !!!).

Bivouac : Sidi BibiCamping Takat, 95DH/nuit sans électricité. C'est une super réussite, c'est un lieu magnifique, très bien pensé, les parcelles sont très grandes, chacune est délimité par des arbustes. Les installations sont nickel chrome. Grand restaurant et piscine, machine à laver, etc... Un couturier propose du travail sur mesure, y compris des protections extérieurs de très bonne qualité, des cache pneus, des bâches, tapis, etc... Ils proposent des plats cuisinés, soupe, tajines, etc...

Les propriétaires, Monique et Jacky Drano, d'anciens brestois de Kergaradec, qui ont travaillé 30 ans au Leclerc ! Le monde est petit. Nous avons des connaissances communes. Ils sont là depuis 8 ans.

A 500 m une ferme bio, créée par un français. Nous visitons et faisons nos courses : pommes de terre, carottes, navets, oranges, citrons, pamplemousses, fruits de la passion, ciboule et de l'aillé que nous mangeons dans une omelette.

Mardi 14 : Le camping organise la St Valentin à midi, au bord de la piscine, trop sympa, mais, il fallait s'inscrire avant dimanche et nous avons réservé au camping ce soir... Tiznit c'est compliqué pour avoir de la place !!!

Bivouac : Tiznit, Camping Tagua, 85DH/nuit avec électricité, situé à environ 700 m de la porte de la ville ancienne.

Mercredi 15 : Ménage, lessive... profitons du soleil, de la chaleur...

11h, nous partons pour la journée... déjeuner dans un excellent resto Al Amal, Assiettes de grillades (crevettes, soles, beignets de calamars, sardines et sauces) accompagné d'un thé à la menthe 130DH pour 2 personnes.

C'est la ville où les camping caristes peuvent passer plusieurs semaines, plusieurs mois...

C'est la ville de tous les artisans. Beaucoup de travaux sur les camping cars, les moteurs, la couture, la ferronnerie... sont réalisés ici.

Comme toutes les villes marocaines, à quelques rues, les populations, les quartiers sont très différents. De la médina, des souks, des étals, des rues de sable et de cailloux qui se transforment en boue dès qu'il pleut... à la ville moderne, en construction...

Le rond point symbolise le centre du Maroc. 1000 kms de Tanger, 1000 kms de la frontière au sud.

Nous rencontrons Rachid, qui travaille dans une boutique d'appareils ménagers. Nous avons une discussion très intéressante sur l'éducation... il nous raconte... très belle rencontre.

Les enfants... ils arrivent en nombre dès que l'on parle à un d'entre eux... comment tu t'appelles ? Un bisou... ils sont adorables... toute la journée ils disent bonjour... même sur les bords de route avec leurs mains et toujours un grand sourire...

Jeudi 16 : Finalement nous restons une journée de plus...

Nous en profitons pour tester un autre resto «A l'ombre du figuier», dans la médina. Il fait entre 28° et 30°, nous apprécions particulièrement ce lieu très agréable, dans un patio, à l'ombre du figuier et de bougainvilliers, tajines de poissons et thé à la menthe...

Vendredi 17 : Nous quittons la côte pour découvrir l'intérieur du Maroc.  Route vers Tafraout, une centaine de kms. Les camping caristes nous ont indiqué un Parking dans la palmeraie... Nous faisons de nombreux arrêts pour admirer le paysage, faire des photos, prendre un thé à la menthe et au thym au col de Kerdous. C'est le pays de la BTT, Babouche Tout Terrain.

Bivouac : Nous bivouaquons (10DH) au milieu d'une palmeraie, entourés de superbes montagnes rocheuses qui font la réputation de Tafraout, dans un environnement exceptionnel, très proche de la ville, que nous allons visiter. 

Nous achetons du miel toutes fleurs. Nous avons goûte du miel de cactus !!! très très fort, qui reste dans la gorge pendant de nombreuses minutes...

Au couchant, en quelques minutes, la gamme de couleurs varie du jaune orangé au violet foncé. Arganiers, amandiers en fleurs, palmiers, etc...

Nos voisins 86, sont en caravane, viennent depuis plusieurs années et restent plusieurs semaines. Ils ont sympathisé avec des habitants.


Samedi 18 : Rando dans la palmeraie, et les collines environnantes... les rochers sont spectaculaires... La pierre fait toute la beauté de cette vallée, leurs structures créent des paysages fantastiques.

Nous rencontrons des familles de bergers installées sous des tentes de fortunes. Les enfants accourent nous dire la phrase en français qu'ils connaissent « comment tu t'appelles ? » et des bisous... Nous jouons au ballon avec eux. Ils sont heureux de vivre.

Nous prenons un thé à la menthe au bar de l'hôtel, il y a la wifi. Les hommes regardent un match de foot à la télé. Dehors, beaucoup de très jeunes femmes, avec de jeunes enfants, sont habillées tout en noir avec un liseré de couleur. Elles ont presque toutes un téléphone portable à la main.

Dimanche 19 : Tafraout... Les Gorges d'Aït Mansour, 30 kms environ, 1h. La route qui part de Tafraout est à faire à pied, jusqu'au rocher « Chapeau de Napoléon ». Ensuite, nous prenons l’embranchement à gauche. C'est désertique, la route est de plus en plus sinueuse et étroite. Elle descend fortement par de spectaculaires lacets jusqu'au fond du canyon, chaos de rochers aux formes improbables, murs à brut de plusieurs dizaines de mètres, composent un étrange paysage grandiose et rougeoyant... 1260 m d'altitude.

En quelques mètres, la végétation luxuriante, les palmiers, amandiers en fleurs, cactées... Nous sommes accueillis par Mustapha, gardien du parking, depuis 30 ans. Il nous demande si nous sommes bretons (29) ? Il est resté ici, mais, comme bcp de marocains, connaît la géographie de la France mieux que nous ! Il nous cite tous les départements bretons... il apprend grâce aux ccars de passage.

Nous partons à pied, sur environ 4 kms. C'est un enchantement. C'est le moyen de découvrir l'intérieur d'une palmeraie, engoncée dans des gorges, d'un calme absolu, que seul le chant des oiseaux vient troubler.

Nous sommes éblouis par les variations de couleur des roches, ocre, jaune, rouge, gris,... les maisons sont colorées et décorées. Les femmes sont

En route, nous déjeunons chez Messaoud d'un tajine préparé par sa mère. Là, quelques tables et bancs sur lesquelles est collée une nappe plastique, depuis un certain temps... finalement, toutes les tables sont occupées par des français... Le patron n'est pas peu fier de nous montrer, une lettre de Giscard d'Estaing, dans un sous verre, qui le remercie.

L'omelette berbère est une spécialité, à base d'oignons, de tomates et de poivrons.

Bivouac : Parking à côté de l'Auberge Hanane (il livre le repas au ccar)... Mustapha vient voir si tout va bien. 25DH/nuit. Cette nuit nous serons bercé par le vent dans les palmiers. Il y a 3 autres ccars français.

Lundi 20 : Réveil avec 13°dans le Ccar, 3°dehors !! Fatima, la femme de Mustapha veille sur nous, assise sur un tapis blottie au pied d'un palmier, elle vient nous saluer et nous demander si nous avons bien dormi. Retour sur Tafraout et route vers Taroudant. Très belle vallée d'Ammelne, belle surprise, ça commence bien, la route a été refaite sur plusieurs Kms. Nous n'avons pas vu de panneaux nous indiquant d'autres routes, nous nous embarquons sur la fameuse route 106 qui mène à Igherm !! C'est une route de montagne en très mauvais état et défoncée. Nous mettons plus de 3h pour faire 80kms. Pas de regrets, car les paysages sont de toute beauté, chaque virages révèlent des points de vue magnifiques.

Bivouac Taroudant, parking gratuit à côté de la muraille. De son passé mouvementé Taroudant a conservé ses impressionnantes murailles, qui font le tour d'une médina (8 km). La casbah, ville dans la ville, abrite forteresse et palais, dont le beau palais Salam (devenu hôtel). Beaucoup d’artisans et de souks.

Mardi 21 : Fin de la bouteille de Gaz, recherche pas simple d'une nouvelle. Ici, ce sont les épiciers et cafetiers qui en vendent, pas les stations services, il y a donc des petits stocks partout mais pas toujours des pleines. Pas de propane, que du butane,120Dh recharge et consigne. Puis route vers Ouarzazate avec une halte prévue à Taliouine. Surprise devant nous, la neige sur les sommets de l'Atlas. Très belle route pour commencer et comme d'hab ça va se compliquer plus loin. Des travaux pour refaire la route nous obligent à prendre des pistes aménagés sur les côtés. Les beaux paysages compensent ces désagréments. Nous traversons Aouloux au moment de la fin des classes, des centaines d'écoliers et collégiens rentrent à pieds ou en vélos à la maison et prennent la moité de la chaussée. Beaucoup de saluts amicaux lors de notre passage entre-eux.

Bivouac : camping de Toubkal sortie de Taliouine vers Ouarzazate. 80Dh avec électricité. La pluie est de retour en fin de journée. Avantage du camping, chauffage électrique !!

Mercredi 22 : Il a beaucoup plu cette nuit. Le soleil est là, ce matin, avec le chant des oiseaux.

Route très correcte, refaite, très peu fréquentée, paysages indescriptibles par tant de beauté... des plaines arides, des montagnes, des roches très particulières, l'atlas enneigé au fond... les couleurs : marron, ocre, rouge, violet, vert, etc... Le ciel est chargé de nuages... sympa pour les photos.

Kourkouda, ville située au centre des champs de culture du safran.

Tazenakht, village berbère... avec la pluie, les rues en terre battue sont trempées, il y a de la boue partout. Nous nous régalons d'un tajine au bœuf et d'un thé à la menthe pour 7DH pour nous deux.

Nous échangeons avec Omar, qui correspond avec des amis brestois et qui adore la littérature. Il travaille à deux pas, dans un magasin associatif, qui fait travailler 67 familles. Les femmes fabriquent des tapis tissés et brodés. Nous craquons pour un tapis berbère très coloré. L'an prochain, nous penserons apporter des vêtements pour faciliter la négociation. Ils sont intéressés par le troc. Il nous offre un thé au safran.

Il nous explique que c'est une volonté royale de faire travailler les femmes, elles sont dans ce cas subventionnées. Cela leur permet de pouvoir acquérir l'égalité homme/femme.

Bivouac : Camping Kasbah du Jardin, auberge café restaurant, Ait Ben Haddou, à une dizaine de kms de Ouerzarate, 50DH + 20DH électricité.

Jeudi 23 : Ait Ben Haddou est l'un des ksour encore habité, les mieux conservés, inscrit au patrimoine mondial protégé par l'Unesco. Des casbahs empilés en pisé brun rouge, sur une colline, dont les murailles de couleur ocre semble surgir de la terre. Le paysage alentour est grandiose, indescriptible, impossible de le rendre sur les photos... du grenier collectif, qui domine le site, nous avons une vue à 360° !!! l'oued, la ville, l'immensité désertique, l'atlas enneigé...

Des touristes de différentes nationalités, des cars, des hôtels, des restaurants,... un vrai spectacle !

Nous pensions repartir après déjeuner, mais une discussion s'engage avec Francis et Claudette MF24, proche d'Aubeterre. Finalement nous passons cette après midi au bord de la piscine. Noureddine nous offre le thé, il nous montre dans la cuisine la confection des crêpes pour demain matin... Nous demandons s'il est possible de les manger tout de suite, avec le thé...

MF24 m'explique comment fonctionne le forum des Amis du Maroc, où je suis Clo29... c'est vraiment intéressant, cela permet de poser toutes sortes de question sur les camping, le temps, l'état des routes... Apéro chez eux...

Ce soir, il y avait un feu de cheminée dans la salle de restaurant, compte tenu de la météo... Sympa.

Vendredi 24 :  Sur la route nous croisons de plus en plus de 4L bariolées... et pour cause, il s'agit du rallye des 4L Trophy. Pour ce 25ème anniversaire, ils sont 1450 équipages ! Je prends un équipage féminin en photo, à qui j'explique que j'ai une pensée pour Vanessa, ma belle fille, qui prépare son rallye pour le mois d'octobre. La copilote me dit « elle va se régaler » ! Bonne route...

Ouarzazate, Saïd Hassini est notre guide, pour cette visite «  CLA Studios ». Des décors sont regroupés par thématique. Il nous montre, sur sa tablette, de quel film il s'agit. Nous reprenons des véhicules et 2kms de piste pour aller jusqu'aux décors extérieurs : reconstitution d'une ville et surtout d'un château, en stuc, plâtre habillé et peint, c'est bluffant ! Construction : 7 mois à 300 personnes !

En 3ème année, il termine des études cinématographiques. C'est un garçon érudit, passionné et passionnant. Il a déjà été récompensé, à Bordeaux, pour la réalisation d'un court métrage « Daouda ». facebook.com/saidhassinii

Bivouac : Camping Municipal, une partie des sanitaires ont été refaits à neuf, 50DH sans électricité, 30DH l'électricité (mauvaise qualité, interdit de mettre des chauffages électriques), situé dans la ville, il est près de commerces.

Nous sommes invités chez nos voisins, Marie-Luce et Stéphane de Cherbourg, http://stefml.blogspot.com/, pour passer un moment autour d'un verre... Très sympathique.

Samedi 25 : Route vers la vallée de Dadès et les Gorges de Dadès. Tout le long de la vallée, est proposée, le l'eau florale de rose. La vallée n'est pas faisable en camping car, elle rejoint la ville de Bouhrarar. Les roses sont récoltées en Mai.

Bivouac : Boulmane du Dadès, Riad, Hôtel, Camping Soleil Bleu, 50DH sans électricité.

Nous avons des échanges très intéressants avec Kamal, stagiaire, sur la culture berbère. Il est fier de nous faire visiter l'hôtel. Les chambres très différentes, sont rigolotes ! Il y a une superbe vue de la terrasse.

Nous retrouvons Marie Luce et Stéphane sur le parking, nous sommes de nouveau voisins... Ce soir c'est nous qui les recevons. Demain nous prenons des routes différentes.

Dimanche 26 : En route pour les Gorges de Dadès.... Vallée des figuiers, village, désert, montagne, gorges, restaurantsss, hôtelssss, campingssss... Magnifique ! Ils cultivent du blé, du mais et les légumes.

Nous allons jusqu'au col, d'où la vue sur la vallée est surprenante, surtout les lacets de virages...

Nous redescendons vers la vallée, jusqu'à l'entrée des Gorges, où nous stationnons, devant le restaurant «Source de Dades». Les gorges ne sont pas très longues, nous débouchons, à pieds, devant le camping « Berbères de la montagne ». C'est un très bel endroit. Ils nous offrent un thé. Une petite fille, Sana, toute timide, est à l'écart. Nous l'appelons pour lui offrir un stylo. Elle écrit son prénom en arabe.

Nous retournons en camping car et décidons de déjeuner à l'hôtel restaurant berbère «Source de Dades». Nous nous régalons d'un tajine cuisiné avec des légumes et du poulet coupés très très fins, cuits avec bcp d'épices, sur lequel ont cuits des œufs... 110 DH avec du thé à la menthe et thym, pour 2.

Bivouac : Camping Pattes de singes, 50DH sans électricité. Nous sommes accueillis par la famille. Ils me proposent des œufs frais, super ! Nous sommes super bien installés, avec une terrasse, face aux falaises Pattes de singe.

Nous sommes accueillis par Saïd et sa famille chaleureusement. Les camping caristes c'est sa famille. Les enfants sont très intéressants, ils aiment échanger avec nous. Ils me proposent des œufs frais, super ! Nous sommes super bien installés, avec une terrasse, face aux falaises Pattes de singe. Merci Jean-Louis pour l'adresse.

Lundi 27 : Ce matin, 6h45 dans le camping car 11°. A 9h30, tout est ouvert, plein soleil, il fait 21° !!!

Nous faisons la connaissance de Marianne et Benoît et leurs 2 garçons. Ils ont tout vendu et sont partis sur la route, dans un fourgon... explorer le monde.

Gorges de Todra... Nous quittons Tinerhir en longeant une partie d'une palmeraie qui mesure une quarantaine de kms, cultivée. Nous arrivons à de spectaculaires gorges. Beaucoup de camping car font demi tour, c'est très dommage de notre point de vue... Nous continuons jusqu'à Tamtattoucht, la route praticable serpente à travers les gorges. Elle est à éviter les jours de grosses pluies car les oueds passent pardessus les routes.

Bivouac : Nous passerons quelques jours à l'Auberge Amazigh Chez Hamid, à Tamtattoucht. Une adresse donnée par Régine... Merci pour cette rencontre... 30DH + 20DH électricité  - http://amazigh-tamtattouchte.jimdo.com/

Mardi 28 : Hamid nous apporte un pain marocain tout chaud... Ensuite, le thé nous attend sur la terrasse... Il nous accompagne au souk, où nous faisons la provision d'épices. Le commerçant nous prépare un mélange de 8 épices, prêtes à être utilisées dans les tajines.

Hamid nous propose une randonnée de 2h A/R pour aller voir les mines de sel, toujours en activité. Nous partons sur le chemin, puis le long de l'oued, que nous franchissons sur les pierres... Nous croisons des femmes avec des ânes, sur lesquels sont empilés des monceaux de fagots de bois. Nous croisons également des mineurs avec leurs ânes qui portent environ 100 kg de plaques de sel. Arrivés dans la mine, c'est un sacré spectacle !

Nous déjeunons de brochettes, accompagné d'une sauce à base d'oignons, tomates et poivrons et de frites. Le dessert, des tranches d'orange, sur lesquelles est posé un morceaux de banane avec de la confiture d'orange maison et d'un morceau d'avocat... Original et très bon.

A partir des photos, je propose à Hamid de réaliser des cartes postales sur Picassa pour sa publicité...

Mercredi 29 : Journée cool/relax... les amis se succèdent sous la tente... whisky berbère...

Hamid nous prépare un tajine à la viande avec des pâtes à la sauce (petits légumes très fins avec les épices de tajine) trop bon !

Jeudi 2 mars : Nous disons au revoir à toute la famille d’Hamid ... Aïcha nous offre un thé et avait prévu que nous mangions du couscous avant de prendre la route, nous déclinons cette invitation, il est 10h30.

Nous continuons la route des deux gorges, vers Assoul, Amallago et Goulmima. La route est praticable. Les oueds passent sur la route et la dégrade fortement. Il est donc préférable de ne pas essayer de passer par fortes pluies !

C'est magnifique, une succession de gorges, vallées, palmeraie, champs cultivés. Des berbères vivent dans des grottes ou sous des tentes. Des troupeaux de chèvres sont gardés par les berbères, qui courent vers nous pour avoir une cigarette... Lorsque nous traversons les villages, les enfants se postent au milieu de la route pour nous forcer à nous arrêter !!! Le jeu est de ne surtout pas s'arrêter, mais de rouler au pas... ils s'écartent au dernier moment !!!

Bivouac : Goulmima, Camping « Les Tamaris », Chez Michèle, en centre-ville, 70DH sans électricité. Il est très agréable, large emplacement, séparé par des rideaux de verdure, resto, bar, massage, livres, wifi.

Vendredi 3 mars : Jean-Pierre et Marie Madeleine reçoivent un barbecue/four marocain, qu'ils avaient commandé. Il est super bien conçu, mais nécessite de la place dans les soutes. Nous partons avec eux déjeuner au « Gîte d'étape les jardins » Chez Hakim et sa maman, qui a préparé un super couscous, des pâtisseries, des tranches d'orange à la cannelle, du thé à la marjolaine, 50DH ! (gitelesjardins.com) (Hakim Amalik)

Hervé et moi partons en direction du KSAR, le plus beau du Maroc, habité. Nous hésitions à le visiter, mais nous rencontrons Youssef, le guide proposé au camping et par Hakim. C'est très impressionnant ce dédale de ruelles et d'impasses, un vrai labyrinthe ! Impossible d'y aller seul sans s'égarer... Les constructions sont en terre et très précaires. A l'intérieur, d'une maison il y a une salle commune, composée de tables basses, de banquettes et de coussins ou de tapis pour vivre par-terre. La cuisine... aucun ou peu de meubles, une table ou petit buffet pour poser un réchaud... le tout dans la poussière, sur la terre battue. Sur les toits terrasse, il y a des antennes TV, mais aussi une autre astuce marocaine, une roue de vélo en alu en guise d'antenne... Comment peut-on vivre là, dans ces conditions ?

Ici, les enfants font des raccourcis « bonjour, stylo » moi « bonjour, Claudine » cela peut durer...

Samedi 4 mars : Anniversaire de Vanessa...

Chaleur, peu de camping cars... quelques courses et journée entretien et relax au camping...

Hervé a refait le dessert très facile, tranches d'orange parsemées de cannelle, sympathique !!

15h30, j'ai rendez-vous avec Fatiha pour un massage Californien... trop bien !!! En plus des cours de massage elle a reçu le don de ses grands mères qui lui ont appris... elle trouve tous les nœuds et les dilue... génial !

Dimanche 5 mars : Route vers Errachidia, où nous nous arrêtons pour déjeuner sur le parking du Parc du 3 mars. L'entrée est gardée par des militaires qui nous disent que nous pouvons entrer. A l'intérieur nous découvrons un camion du Crédit Agricole. Nous montons discuter avec eux... photos... En fait, il s'agit du 1er salon agricole de l'Economie Solidaire et Sociale. Il s'agit de coopératives. Nous faisons quelques achats aux différents stands, du miel, des figues et du fromage de chèvres. Les marocaines qui le fabriquent sont venues en Formation à côté de Valenciennes. Elles étaient dans une ferme qui faisait toute la chaîne.

Un marocain désirait nous parler, il c'est présenté comme le Président accompagné de celui qui est à l'origine du salon pour connaître nos impressions... l'échange filmé et mis sur facebook : Salon ESS Errachidia. Quel moment de partage et de belles rencontres !

Bivouac : Aire et Hôtel Jurassique, 60DH sans électricité, à 40 kms au nord d'Errachidia.

A peine installés, Mouloud, frère du patron (professeur de français), nous embarque dans sa voiture, fier de nous faire visiter le village construit par la légion française, à qq kms, qui c'est installé là en 1928...les légionnaires ont construit des routes. Arrêts photos, plaques commémoratives, échange avec les berbères qui sont avec leur dromadaires (Mouloud est vétérinaire), visite et explication du Ksar abandonné... Mouloud trouve des fossiles, qu'il nous donne. A 10 ans, il partait dans les montagnes en chercher qu'il vendait sur le bord de la route. Une belle rencontre de nouveau...

Lundi 6 mars : Rencontre avec Rachel, Roger et Jacky qui nous parlent de visiter les gorges de Jaffra. Nous leur disons que, si cela est possible, nous aimerions le faire avec eux...

Ballade au bord du ruisseau, lieu idéal de méditation...un berger conduit son troupeau de moutons et de chèvres dans la montagne.

Sur la route vers Midelt, nous passons dans le tunnel, très court, construit dans la montagne par la légion française.

Bivouac : Midelt, Camping Municipal, en centre-ville, 60DH sans électricité. Nous retrouvons Rachel, Roger et Jacky, à qui nous confirmons que nous sommes ok pour l'excursion du lendemain.

Mardi 7 mars : Départ 9h pour le Cirque et les Gorges de Jaffar... le camion Mercedes, avec ses rideaux et ses pompons nous amène à 35 kms, à travers des routes étroites et des pistes. Nous sommes 7 joyeux camping caristes : Jocelyne et Jean-Pierre du 06, Rachel et Roger de Limoges et Jacky de St Malo. Hassoud est notre guide pour la journée. Randonnée pour rejoindre le cirque, la route est en construction. Nos yeux de sont pas assez grands pour tant de beauté. Les sommets sont encore sous la neige... Dans la vallée, nous sommes accueillis par un couple de berbère et leurs 3 filles. Ils nous offrent le thé, du pain tout chaud à tremper dans l'huile d'olive. Ils vivent dans une habitation faite de planches en bois. Une seule pièce, sur terre battue, composée d'un lit, d'un métier à tissé, d'un poêle et de tapis. Nous restons dehors, il fait trop chaud à l'intérieur. Le père sort des couvertures, nous nous asseyons parterre, ils nous servent le thé... c'est surréaliste... J'avais apporté un sac de vêtements, nous leur donnons aussi les clémentines que nous avions prévues pour notre dessert et 20DH par couple. Les enfants sont heureux de recevoir les clémentines... émotion, émotion, je repense à ma mère qui me racontait qu'elle était heureuse de recevoir une orange à Noël !!! La maman et les filles sont très belles, je leur dit et la prend dans mes bras avant de repartir, émotion.

On ne repartira pas du Maroc comme l'on est arrivée !!!

Les gorges, lit d'un oued à sec, où en 1970 il y avait jusqu'à 5m d'eau... C'est d'une beauté... nous pique niquons avec grand plaisir. Hassoudn'a rien à manger, nous partageons tous notre repas avec lui.

Nous rejoignons le plateau, un peu de grimpette, où nous attend le Mercedes et notre chauffeur.

Quelle magnifique journée... 1200DH à partager en 7 !!!!

La douche, au camping, est très appréciée, d'autant qu'il fait très chaud...

Mercredi 8 mars : Nous laissons le trio préparé leur couscous... 

Nous prenons en stop une marocaine, qui ne parle pas français, mais nous arrivons à nous comprendre. Nous la laissons à Zeida, environ 30 kms... cela lui aura économisé un taxi.

Au lieu de jeter nos bouteilles d'eau vide, nous pouvons les remplir et les distribuer sur la route aux berbères, aux bergers qui nous font signe sur le bord de la route.

Nous faisons la route avec Jocelyne et Jean-Pierre du 06. Hier JP nous a offert un pot de confiture d'oranges amères, faite  il y a qq jours...  Merci.

Nous profitons à nouveau de magnifiques paysages indescriptibles, des palettes de couleurs, etc...

Col du Zad, 2178m, 20°, de la verdure, des troupeaux de moutons et de chèvres, des ruisseaux,... autres paysages, quelques nappes de neige fondent...

Aguelmane, village sympa, tout en longueur, souk, restos... Tajines, eau et thé à la menthe, 70DH par couple.

Azrou, la forêt de cèdres remplacent les paysages désertiques. Un parking permet de faire une halte. Vente d'objets marocains, promenade en âne, vente de cacahuètes pour les singes en liberté...

Bivouac : Azrou, Camping « Amazigh », 60DH sans électricité. A 4 ou 5 kms du centre-ville, mais dans la campagne, sous les cerisiers... il y a les taxis.

Deux familles belges sont installées avec des enfants en liberté, lorsqu'ils ne font pas leurs devoirs ! Je suis surprise de nombre de parents qui ont tout lâché et voyagent avec les enfants, à qui ils font l'école. Nous leur montrons qu'il y a des poireaux sauvages, ils préparent un feu et la soupe pour ce soir...

Hier nous avons écossés 2 kg de petits pois pour mettre au congélateur, ce soir nous ramassons des poireaux, que je vais couper en morceaux pour mettre au congélateur.

Jeudi 9 mars : Journée à Azrou, nous partons à pieds, environ 5 Kms. Nous coupons à travers sur les chemins, ce qui nous offre une super vue sur la ville. En contre bas des femmes font la lessive à un point d'eau et étalent le linge, les tapis autour d'elles. Je les regarde de loin et les applaudie car elles ont mis le linge dans de grandes bassines remplies d'eau... elles sont dans la bassine et avec leur pieds elles le « tapent » !!! elles me regardent et l'on rit ensemble car je les imite... je fais semblant de danser, comme en Bretagne pour tasser la terre !!!

Balade dans la ville, un repas en terrasse, qq courses... des olives délicieuses à des prix défiant toute concurrence... des fraises très goûtées à 15DH le kg... nous découvrons une pâtisserie française !!! les gâteaux sont à 7DH !!! Nous ne nous privons pas...

Nous prenons un taxi pour rentrer au camping... 30DH, soit 1,50€/personne. Nous retrouvons Jacky, Rachel et Roger... Hervé et Jean-Pierre vont ramasser du cresson dans la rivière

Vendredi 10 mars :  Rando à travers les champs et la magnifique forêt de cèdes jusqu'au Cèdre Gouraud. Là, il y a des cabanes : vente d'objets, tajine et thé à la menthe... promenade à cheval, les singes sont en liberté. Le cèdre est mort, car, lorsqu'ils ont fait des canalisations d'eau, en 2044, ils ont coupé les racines par inadvertance !!! Nous avions prévu le pique nique... au soleil avec un thé à la menthe... super ! Il a plus de 800 ans.

Nous en profitons pour faire des achats et compléter nos cadeaux...

En redescendant Taibi Zorgane nous invite chez lui à prendre un thé. Il nous fait visiter sa maison, il y a 2 grandes pièces, 3 chambres avec salle de bain et il a décidé d'accueillir les camping car. Hervé fait le point avec lui et poste un signalement sur Park4night. Il est guide officiel et demain il a un groupe de 30 médecins de Rabat... « Auberge Gite Cèdre Gouraud ».

Encore une magnifique journée et de belles rencontres.

Samedi 11 mars : Ce matin il fait 9° dans le camping car... vite le chauffage. L'après-midi la température peut aller jusqu'à 25°. Nous sommes en montagne, d'où les nuits très fraîches, à 1500m !

Selon les nuits, nous avons le bruit de la mer, sur la côte, les grenouilles, les chiens, les ânes, les oiseaux, l'appel à la prière... ici il y a les cigognes...

Le jardinier fait un super travaille. Autour de chaque cerisier, il désherbe avec sa binette un cercle de 2m de diamètre. Ils sont magnifiques et ont des dizaines d'années... A la saison, les camping caristes se régalent...

Nous faisons route vers Fès...

Ifrane, les marocains disent « c'est la France sans visa »... effectivement lorsque nous traversons cette ville, nous pourrions nous croire n'importe où en Europe...

C'est le début d'un autre Maroc... verdure, arbres fruitiers, cultures de légumes, tout est vert...

Bivouac : Fès, Camping « le Diamant vert », 100DH sans électricité, super standing, dans un parc aquatique, bungalows à l'occidental, piscine ! Nous ne sommes pas habitués... Placé en périphérie, nous sommes environ à 9/10 kms du centre-ville...

Dimanche 12 mars : Visite de Fès... Taxi et guide, une obligation. La médina est très grande, c'est un vrai labyrinthe... impossible de se repérer, pas de nom de rue, on voit très peu le ciel donc le soleil et le GPS ne passe pas ! 9500 ruelles, impasses, ribines... le tout mesure 89 kms. Certaines font 50 cm de large ! 80 à 100 milles personnes empruntent l'axe principal... Nous croisons les mulets, les charrettes, les marocains chargés de seaux d'eau, d'objets divers et variés... A l'intérieur de la médina, pas d'import, tout est fabriqué sur place, il y a tous les corps de métiers... à l'exception des rouleaux de laiton pour la fabrication d'objet de décoration. Les tapis sont tissés avec de la soie de cactus (aloé véra). Les vêtements en cuir sont coupés, cousus dans les ateliers. La peau a été préalablement tannée et teinte avec des pigments naturels, dans les bassins... Une branche de menthe nous est distribuée lors de la visite sur les terrasses... bonjour les conditions de travail : ammoniaque : fiente de pigeons, élevés sur place...

Lundi 13 mars : Mecknès, recharge des bouteilles de gaz Butagaz, sur la route d'Azrou, à côté de l'autoroute.

Visite de la ville, des souks, derniers achats pour les cadeaux, nous approchons du bateau...

Un tour en calèche avec Jocelyne et Jean-Pierre, idéal pour visiter la ville (100DH pour nous 4). Le vent n'est pas très chaud ! Ville impériale aux innombrables minarets, prospère et riche, il reste de très belles portes qui traversent de nombreux remparts. Jardins publiques, bassin d'eau, elle est aussi très moderne.

Bivouac : Mecknès, Parking/Bivouac gardé en centre ville, 30DH. Sous les remparts, calme la nuit, environnement parking marocain !

Mardi 14 mars : Moulay Idriss, village sur un piton rocheux. Un pèlerinage est organisé une fois par an. C'est la deuxième ville sainte pour les musulmans qui ne peuvent pas aller à la Mecque. Elle habite le sanctuaire du fondateur de la dynastie Idrisside.

Volubilis... visite des ruines romaines, environ 2 siècles avant JC et 2 siècles après.

Désignée aussi sous le nom de KSAR PHARAON, par analogie à la taille des monuments pharaoniques. Au 7ème siècle elle devient arabe et musulmane. Habitée jusqu'au 12ème siècle, le site tombe dans l'oubli.

Partiellement fouillée depuis 1925, aujourd'hui elle est visitée par des dizaines de milliers de personnes... 40 hectares de vestiges.

La remarquable conservation des mosaïques et l'exceptionnelle préservation du site, ont incité l'Unesco à le classé au patrimoine mondial de l'humanité.

Nous n'avons jamais vu, sur aucun site, autant de mosaïques et si bien préservées.

Bivouac : Ouezzane, Motel Camping « Le Rif », 70DH avec électricité.

Un peu bruyant, proche de la route, mais sympa. Une ferme bio propose de l'huile d'olive, des légumes et des fromages de chèvre.

Mercredi 15 : Très heureux anniversaire ma chérie...Lilas Rose a 5 ans... Bulles chez Jocelyne et Jean-Pierre, nous trinquons à sa santé... Nous déjeunons au resto du camping, excellente table, très bon et très copieux pour 80DH.

Journée lessive, mise à jour d'internet, pause.... balade au lac à 1 km...

Jeudi 16 : La route est très correcte, contrairement à ce que nous ont dit certains camping caristes. Les paysages sont très différents, vallonnés, très verts, arbres fruitiers, un peu d'eau dans les oueds, de la bruyère blanche, de la lavande papillon...

Sur le bord de la route, toujours des vendeurs, ils proposent des olives dans de grandes bouteilles d'eau et des drôles de chapeaux très colorés.

Lorsque nous arrivons en face Chefchaouen... super, il y a un parking... magnifique ! Le village est adossé à la montagne, blanc et bleu... comme les villages andalous... ici, nous sommes proches de l'Espagne.

Pour accéder au camping, ne pas prendre la route à droite indiqué par le GPS, raide et étroite, mais continuer de descendre jusqu'au rond point, à droite... à partir de là le camping est indiqué.

Déjeuner... échanges avec les camping caristes vus la veille...

Certains attendent, il y a 2 jours qu'il n'y a pas de bateau, trop de vent, très grosses vagues !!!

Un escalier permet de descendre dans la Médina, le souk, des boutiques, des ruelles, tout est peint dans des nuances de bleu... Une place centrale, où il y a qq touristes. 

Des marocains rabatteurs pour prendre une collation... Il y avait longtemps que je n'avais entendu « cool Raoul » !!! C'est devenu son surnom... Nous avons pris un jus avocat/orange, une crêpe marocaine (carrée) avec un assortiment de ramequins (beurre, confiture de fraises, miel et fromage de chèvre... le tout pour 20DH/pers !!!

« Cool Raoul » nous dit nous garder une table pour demain midi... un menu complet pour 45DH ???

Nous continuons à descendre jusqu'en bas de la ville à travers les ruelles, superbe !

Nous prenons un taxi pour remonter au camping qui se trouve en hauteur, 20DH !

Bivouac : Chefchaouen, Camping Azilan, pratique pour visiter la ville mais très rudimentaire. Je n'irai pas y prendre ma douche, 95DH ! Cher, mais le propriétaire sans fiche et ne fait pas de travaux.

Vendredi 17 : Nous profitons du très beau village de Chefchaouen et de ses rues très pittoresques, toutes bleues. Repas au resto épique !!! Sur la place centrale, il est préférable de choisir le resto du milieu. Beaucoup de touristes asiatiques dans les rues. A Volubilis et au camping d'Ouezzane, les cars de tourismes se succédaient, impressionnant le nombre d'asiatiques dans cette partie du Maroc.

Nous rejoignons la côte par une très belle route, les montagnes et les gorges d'Oued Laou se succèdent, c'est très vert, le temps est à la pluie ce qui permet de faire de magnifiques photos du ciel !

Avec ce temps, il n'y a plus de bateau qui traverse le détroit... ce doit être un bel embouteillage des deux côtés !!!

Bivouac : Oued Laou, le camping est fermé ! Au Maroc il n'y a que des solutions... un marocain avec un gilet jaune court vers nous, nous fait signe de le suivre, jusqu'au parking face à la mer, que nous n'avions pas vu depuis qq semaines « vous serez très bien, en sécurité », 30DH/nuit.

Samedi 18 : Petit déj, face à la mer, la tempête se termine, le soleil est là... super... Des jeunes adolescentes jouent au foot sur le parking, leurs cartables servent de but, ce n'est pas courant ici !

Balade sur le passeo sur qq kms... on se croirait en Espagne, sont influence est très forte dans cette partie du Maroc. La différence est, beaucoup de construction en cours, pas terminée, des routes en remblai... rien n'est jamais fini ??? In Challah

Les gardiens du parking sont désolés que nous partions... A chaque arrêt, nous retrouvons les camping caristes qui remontent, c'est rigolo...

Bivouac : Matril, camping Alboustane, en centre-ville, dans un terrain clos, 90DH/nuit, 80DH la 2ème nuit + 20DH pour l'électricité. Sanitaires TB.

Dimanche 19 : Visite de Tetouan, surnommée « La Colombe blanche » ou « La fille de Grenade », adossée au Djebel Dersa, face aux Massifs du Rif. Elle est le patio andalou du Maroc, tout ou presque est d'influence ibérique.Mur d'enceinte aux 7 portes ouvragées, rues couvertes, jardins au senteur de jasmin, maisons blanches aux balcons en fer forgé, tout rappel que la cité fut la capital du protectorat espagnol de 1913 à 1926.

Le hasard fait que nous trouvons un resto sympa, où nous mangeons un couscous avec un peu de vin et du thé à la menthe « Restinga », dans un patio, en centre ville.

Prendre un grand taxi pour aller jusqu'à Tétouan à une dizaine de kms. Mustapha, nous fait faire un peu de tourisme et nous explique les bâtiments sur le trajet, pour 50 DH. Nous lui téléphonons pour qu'il vienne nous rechercher.

Balade sur le paséo, le long de l'immense plage, à 500 m de la plage... énormément de monde...

Lundi 20 : Nous longeons la côte jusqu'à Ceuta. Nous pique niquons au bord de la plage, bain de pieds et coquillages... C'est un autre visage du Maroc... avenue et villas blanches, résidences derrière des grillages, etc...

Bivouac : Tanger Med, sur le port, à côté de l'enregistrement. C'est un spectacle et animé, voire bruyant.

Mardi 21 : Le vent souffle fort une grande partie de la nuit... espérons que les bateaux traversent ? La pluie nettoie le panneau solaire et fait fuir les bavards à l'extérieur... le calme...

Je passe au bureau d'enregistrement de la compagnie FRS leur demander à quelle heure commence l'enregistrement pour le départ de 11h... « Le départ de 11h est annulé » il y a celui de 8h, il et déjà 8h, mais le bateau a du retard... vite, vite... enregistrement, police, douane, scanner... nous voyons le bateau partir, le prochain est à 14h, c'est ce qui est noté sur le billet ! Parking 5... nous avons tout notre temps... In Challah

Finalement, nous changerons de quai !! parce que nous allons nous renseigner... et partirons à 15h15 !

Bivouac : Algésiras, Los Barios, sur le parking de Gutterez... il est complet entre les camping cars qui rentrent et ceux qui partent au Maroc

Qui arrivent du bateau suivant... Rachel, Roger et Jacky

Dernière soirée avec Jocelyne et JP autour d'un verre...

La suite... 2017 - Espagne et 2017 - Portugal


Comments