Le fin mot de l'Histoire

Publications sur la critique radicale du capitalisme moderne et plus récemment à propos de l'interdiction de la correspondance entre Guy Debord et Jean-François Martos. Publishing about radical critique of modern capitalism and more recently about the forbidding of the correspondance between Guy Debord and Jean-François Martos

Éditions Champ Libre, Correspondance Vol. 3 (1995)    (PDF)

 

A propos d'Une étrange guerre    (Annexe ajoutée en juin 2001)

Sur l'interdiction de ma "Correspondance avec Guy Debord"

Correspondance Guy Debord/Jean-François Martos banned

Ce qui ne fut pas (réflexions sur le "mouvement des chômeurs" de l'hiver 1997-1998 en France), Fabrice Wolff

Remarques à propos des récentes déclarations d'un penseur de la radicalité

La Java des Enfants Perdus (Toulouse, le 25 septembre 2001)

 

 

 

« Nous avons vécu, génération légère,

Dans des maisons que l'on disait indestructibles

 

(Ainsi nous avons élevé les longs buildings de l'île Manhattan,

Et ces minces antennes devisant dont s'amuse la mer

Atlantique).

De ces villes restera ce qui passait à travers elles : le vent ! »

                                                             Bertolt Brecht, 1920

 

« Puisque tout ce qu'on prend dans la main, c'est du vent,

Puisque tout n'est que ruine, désespoir,

Pense : ce qui est n'est pas

Et ce qu'on dit n'être pas est là ! »

                                                             Omar Khayyâm

  

Brave New World  film catastrophe  (novembre 2001)

   - en allemand : Brave New World  Ein Katastrophenfilm

   - en anglais : Brave New World  a disaster film

   en espagnol : Brave New World   un film catastrofista

    - en néerlandais :  Brave New World   een rampenfilm

    - en polonais : Brave New World   film katastroficzny

 

Correspondance avec un Éditeur (novembre 2001)

 

Petit tri sélectif dans les poubelles de l'Histoire  (avril 2003)

 

Après la fin de l'art, l'art de la fin (août 2003)

 

« y no hallé... »  (été 2004)

 

La guerre du feu  (novembre 2005)    (PDF)

 

Alors qu’il est beaucoup question ces temps ci  du travail de mémoire, il est bon d’exalter ici la mémoire de l’anti travail, au sens de Rimbaud : « Jamais nous ne travaillerons » ; de Marx : « Dès qu'il n'existe pas de contrainte physique ou autre, le travail est fui comme la peste. » (Manuscrits de 1844) ; et bien sûr de Debord, que l’on ne cite plus. Aussi l’histoire de la vie retrouvée retiendra surtout des Mokers leur rejet radical du travail, en négligeant tel ou tel détail un tantinet spartiate et bien daté de leurs moeurs. Voici donc Le Travail est un crime (Herman Schuurman, 1924) suivi de Le Groupe "De Moker" : la jeunesse rebelle dans le mouvement libertaire hollandais des années folles, par Els van Daele, août 2007. Ce texte a été initialement publié  sur le site des Editions Antisociales (www.editionsantisociales.com) dans sa section archives, comme brochure au format pdf. Outre l'édition hollandaise, Els van Daele nous informe d'une traduction italienne et allemande.   (décembre 2007)   (PDF)


 

 

 

 

                                                                                                  (avril 2008)




Yalla, yalla, fissa, fissa !

Et l'on voyait marcher ces va-nu-pieds superbes sur le monde ébloui  (septembre 2011)


Le contre-printemps (novembre 2015)

 


 

E-mail : jf_martos@yahoo.com