Blog: Plathelminthes terrestres invasifs

Si vous voulez citer cette page dans une autre page, un forum, un tweet, etc, utilisez le lien court:
Vous pouvez aussi utiliser le lien complet, mais il est plus long et compliqué :
Pour des informations à jour et en continu, voir mon compte tweeter

Comment naviguer ? utilisez le menu à gauche :
  • Blog: Plathelminthes terrestres invasifs : c'est la page que vous êtes en train de lire
    • Les espèces : quelques informations simples sur chaque espèce, avec quelques photos et une carte
    • Photos : pour les journaux ou ceux qui veulent reproduire des photos. Tout est gratuit.
    • Dans les Médias : liste des des articles de journaux et émissions de radio et télévision, avec des liens pour lire, voir ou écouter
    • Cartes provisoires : les cartes de présence des Plathelminthes terrestres invasifs en France, mises à jour régulièrement
    • Collaborations : la liste des scientifiques qui m'aident dans cette recherche.
    • Références : quelques articles de base
    • Twitter : comment accéder à mon compte Twitter où j'envoie des informations en continu
    • Vidéos : Quelques vidéos qui parlent de Plathelminthes
  • Que faire si je trouve un Plathelminthe : les instructions !
Les autres pages de ce site sont en anglais pour mes collègues scientifiques étrangers.

Cette page est mise à jour régulièrement mais attention les informations les plus récentes sont en haut...


Enfin un nom pour l'espèce "marron plate"

posted 21 Apr 2016, 02:29 by Jean-Lou Justine   [ updated 21 Apr 2016, 03:01 ]

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/58/Unknown_Brown_Geoplanidae_from_France_JL57_-_white_background.JPG
Depuis trois ans que cette espèce a été trouvée en France, je l'ai continuellement appelée "espèce marron plate". C'est un peu bizarre de faire de la science sans pouvoir utiliser un nom scientifique, c'est à dire sans nom latin. Je l'ai fait exprès. J'étais en contact avec des collègues qui s'occupaient de décrire cette espèce comme nouvelle - et tant que la description de l'espèce nouvelle n'est pas publiée, il ne faut pas en parler ni révéler le nom, c'est la règle. Et ça prend du temps!

Donc, l'espèce marron plate s'appelle officiellement...
Obama nungara !

Oh là là... je pense qu'il va falloir un peu d'explications. 


Obama, c'est le nom de genre, et nungara, c'est le nom d'espèce. 

Le genre Obama a été décrit (c'est-à-dire que des scientifiques lui ont donné un nom latin) en 2013. Pourquoi ce nom? Les auteurs ont écrit que le nom Obama est composé à partir des mots de la langue Tupi (une langue indigène indienne du Brésil) "oba", qui signifie feuille, et "ma" qui signifie animal; l'argument est que l'animal est aplati de manière caractéristique, comme une feuille.
Je vous laisse la responsabilité de penser ce que vous voulez des vraies motivations de ceux qui ont choisi ce nom. Moi je trouve qu'on a le droit d'avoir de l'humour...

Et maintenant, le nom de l'espèce? 
nungara est aussi un mot de la langue Tupi, qui signifie similaire, semblable. Là, ce mot a été choisi parce que l'espèce Obama nungara ressemble beaucoup à une autre espèce, Obama marmorata.

Voilà, vous pouvez lire tout l'article, qui vient de sortir, en cliquant ici. C'est en anglais. Malheureusement, ce n'est pas en accès libre.

Donc, maintenant, quand vous trouverez un Plathelminthe marron et plat dans votre jardin, vous pourrez fièrement dire que vous avez trouvé Obama nungara.

Note:
Texte original de la description du genre Obama par Carbayo et collaborateurs, 2013: "The name Obama is a composition of the Tupi (Indigenous Brazilian language) words oba (meaning leaf) and ma (animal). It alludes to the characteristically flattened, leaf-shaped body of the species of the genus. The gender is female."

Comment piéger les Parakontikia ventrolineata ?

posted 16 Mar 2016, 03:29 by Jean-Lou Justine   [ updated 16 Mar 2016, 03:34 ]

Monsieur Pierre Campion, qui habite à Locmaria-Plouzané (c'est en Bretagne, mais oui, qui l'aurait cru) m'a déjà communiqué plusieurs fois les résultats de ses observations sur les Plathelminthes terrestres invasifs. 
Cette fois il a essayé plusieurs méthodes pour piéger les Parakontikia ventrolineata qui infestent son jardin.
Les Parakontikia ventrolineata sont en principe des prédateurs, c'est-à-dire qu'ils mangent d'autres animaux (vivants), ou des nécrophages, c'est-à-dire qu'ils se nourrissent des animaux morts. J'ai reçu plusieurs fois des photos de cadavres de petits rongeurs couverts de ces Plathelminthes. 
Mais aussi: les Parakontikia ventrolineata sont bien ennuyeux parce qu'ils se mettent en quantité sur les fraises et les pommes. J'ai reçu beaucoup, beaucoup, de photos de fraises ou de pommes avec des vers. Bizarre, cette idée pour un prédateur, d'être attiré par les objets sucrés.

Pierre Campion a essayé plusieurs méthodes, et, surprise, il parvient à piéger les vers en utilisant une bouteille en verre garnie d'un peu de sirop de sucre. Il semble donc bien que ce Plathelminthe est friand de sucre.

Pierre Campion a écrit un petit texte plein d'humour (je suppose que c'est de l'humour breton) et bien illustré, et m'a autorisé à le laisser en accès libre sur ce site. Lisez-le! Cliquer ici.

Un nouveau Plathelminthe terrestre identifié en France – Diversibipalium multilineatum

posted 30 Jan 2016, 03:18 by Jean-Lou Justine   [ updated 1 Feb 2016, 04:05 ]

Diversibipalium multilineatum - corps
Diversibipalium multilineatum - la tête
Ce n’est pas toujours facile de donner un nom scientifique précis à un animal. Dans le cas des Plathelminthes terrestres, j’essaie de ne donner des noms que quand j’ai des preuves bien établies.

Je suis donc heureux d’annoncer que le grand « Bipalium » déjà mentionné en France est maintenant officiellement recensé sous le nom Diversibipalium multilineatum.

Diversibipalium multilineatum est une espèce décrite au Japon en 1983. Elle a été trouvée en Italie en 2014 et ce sont des collègues italiens qui ont publié leur trouvaille, en y ajoutant aussi la mention de l’espèce en France, à Léguevin en Haute-Garonne ; ce matériel m’avait été envoyé par Florence Chaim, que je remercie ici.

Diversibipalium multilineatum est facile à reconnaître : c’est une très grande espèce, plus de 10 cm de longueur, avec une tête en forme de « marteau ». Sur la tête vue de dessus, on voit une sorte de point d’exclamation.

Une autre espèce lui ressemble : c’est Bipalium kewense. L’espèce est aussi présente en France, mais nous n’avons pas encore tous les éléments pour le publier dans une revue scientifique. Peut-être cette année ?

Je profite de cette occasion pour remercier encore les bénévoles qui m’envoient des photos et des spécimens. Qui a vu des des Diversibipalium multilineatum ?

Cartes des Plathelminthes terrestres invasifs - mise à jour

posted 23 Sep 2015, 06:52 by Jean-Lou Justine   [ updated 23 Sep 2015, 06:52 ]

Enfin une mise à jour des cartes.
Les nouvelles cartes ont été validées en juin 2015 - si vous avez envoyé des signalements cet été, c'est donc normal si vous ne les voyez pas encore.
Pour voir toutes les cartes en détail - cliquer ici.

https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/_draft_post/D%C3%A9partements%20240615.JPG

Bientôt du nouveau sur Platydemus manokwari

posted 15 Jun 2015, 01:07 by Jean-Lou Justine   [ updated 23 Jun 2015, 05:48 ]

Platydemus manokwari, ou « ver plat de Nouvelle-Guinée » est un Plathelminthe terrestre invasif… encore plus envahissant que les autres. Il a été inscrit dans la liste des « cent espèces envahissantes les plus néfastes au monde » (ici, en français).

Peerj-297-fig-1 Platydemus manokwari
L’an dernier, nous avons signalé sa présence dans un endroit précis en France métropolitaine (article en anglais ici ; version intégrale en français ici), et l’information a été reprise par de nombreux journaux, les radios et la télévision (liste ici). Depuis, nous avons enregistré de nouveaux signalements, reçu des nouveaux spécimens, effectué une analyse génétique. Dans quelques jours sortira un article scientifique sur la présence de Platydemus manokwari dans des nouveaux pays et territoires – et même un nouveau continent ; ce sera publié dans la revue scientifique PeerJ le 23 juin. Cette espèce envahissante est un danger pour la biodiversité, et donc, ce ne sont pas des bonnes nouvelles.

D’ici la sortie de l’article, je n’ai pas le droit d’en dire plus ici, pour respecter le principe de la communication scientifique. Vous pouvez surveiller le site de PeerJ si vous voulez être les premiers à savoir.

PS : journalistes, si vous n’avez pas reçu le communiqué de presse sous embargo, me contacter.

Ajouté rapidement le 23 juin: l'article est disponible ici

Nouvelles cartes des Plathelminthes terrestres invasif au 18-09-2014

posted 22 Sep 2014, 00:07 by Jean-Lou Justine   [ updated 22 Sep 2014, 00:46 ]

Nous avons reçu beaucoup de signalements au printemps et en été.
Pour voir, presque au jour le jour, les photos envoyées, vous pouvez suivre le fil de mes messages sur twitter.

Les résultats les plus marquants depuis les dernières cartes, qui dataient d’avril 2014.

  • 14 départements de plus pour l’espèce « marron plate »maintenant signalée dans 45 départements – soit donc la moitié de la France.
  • 7 départements de plus pour l’espèce « rayée jaune », maintenant dans 18 départements. Beaucoup de nouveaux signalements pour cette espèce en juillet et août : elle aime la chaleur !
  • 3 départements de plus pour l’espèce Parakontikia ventrolineata, maintenant signalée dans 12 départements.
  • 3 départements de plus pour les espèces du genre Bipalium, avec un total de 11 départements concernés.
  • 2 départements de plus pour Caenoplana coerulea, soit en tout 4 départements concernés.
  • Aucun nouveau signalement pour Platydemus manokwari, ce qui est une bonne nouvelle, bien sûr.

https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/cartographie-provisoire-des-plathelminthes-terrestres-invasifs-en-france/Cumulative%20Plathelminthes%20France_18092014.png
Carte cumulative de la présence de Plathelminthes terrestres invasifs
La couleur indique le nombre d'espèce signalée dans chaque département (de 0 à 4)

https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/cartographie-provisoire-des-plathelminthes-terrestres-invasifs-en-france/marron_plat_18092014.png
Espèce "marron plate"
maintenant présente dans 45 départements, donc la moitié de la France


Toutes les nouvelles cartes et les explications sont disponibles ici.
Les fiches des espèces ont été mises à jour avec les nouvelles cartes.

Encore merci pour ce grand travail en commun de science participative.

Nouveaux signalements de Plathelminthes terrestres en été

posted 1 Sep 2014, 07:08 by Jean-Lou Justine   [ updated 1 Sep 2014, 07:09 ]

Vous avez été très nombreux à me signaler des Plathelminthes terrestres pendant l'été. J'ai à peu près réussi à répondre à tout le monde - plus de 100 emails. 
La nouvelle tendance de l'été en France, c'est l'espèce "rayée jaune" qui est bien plus répandue qu'on ne le croyait. Elle semble particulièrement bien s'épanouir en été.
J'ai aussi reçu la première mention de Plathelminthe terrestre invasif en Suisse, à Genève. Pas très surprenant, bien sûr: la Suisse n'est pas séparée des autres pays européens par une frontière infranchissable!

Nous travaillons à transformer toutes ces informations en des nouvelles cartes à jour. Il faudra attendre un moment pour que ce soit prêt.

Merci à tous pour votre participation.

Montage de quelques images reçues en juillet-août 2014
Petit montage de quelques-unes des photos reçues en juillet et août 2014.
Pour voir arriver ces signalement en continu, regardez mon compte tweeter

Des Plathelminthes dans les fraises...

posted 1 Jun 2014, 13:20 by Jean-Lou Justine   [ updated 1 Jun 2014, 13:22 ]

En Automne, j'avais posté quelques photos de pommes tombées. Dans les trous des pommes, on voyait quelques Plathelminthes. C'était surtout en Bretagne, et l'espèce qui semble aimer les pommes est Parakontikia ventrolineata (détails sur l'espèce ici).

Comme c'est la saison des fraises... nos Plathelminthes invasifs semblent aimer particulièrement se regrouper dans les fraises. C'est la même espèce dans les pommes et dans les fraises. J'ai reçu plusieurs témoignages, mais une dame de Quimper qui préfère que je n'indique que ses initiales * semble en avoir un nombre assez impressionnant; en plus la dame sait joliment bien se servir d'un appareil photo, ce qui nous donne toute la série de photos ci-dessous.

https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/_draft_post-1/Fraise%20et%20Parakontikia%20ventrolineata%20Photo%20CP%201.JPG https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/_draft_post-1/Fraise%20et%20Parakontikia%20ventrolineata%20Photo%20CP%202.JPG
https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/desplathelminthesdanslesfraises/Fraise%20et%20Parakontikia%20ventrolineata%20Photo%20CP%203.JPG?attredirects=0 https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/desplathelminthesdanslesfraises/Fraise%20et%20Parakontikia%20ventrolineata%20Photo%20CP%204.JPG?attredirects=0
Fraises et Parakontikia ventrolineata à Quimper - Photos CP *
(Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus)

https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/_draft_post-1/Fraise%20et%20Parakontikia%20ventrolineata%20Photo%20CP%205.JPG
Fraises et Parakontikia ventrolineata à Quimper - Photos CP *
Dans cette fraise, il y avait 13 Parakontikia ventrolineata, et aussi une limace (en haut), qui semblait se moquer totalement de la présence des Plathelminthes - ce qui semble bien montrer que ce ne sont pas des prédateurs de limaces.

Maintenant, que penser de ceci? Nous ne savons pas exactement le régime alimentaire de Parakontikia ventrolineata. Les Plathelminthes terrestres sont tous des prédateurs - on suppose que l'espèce est capable de manger des petits invertébrés. Ce qui est sûr, c'est que Parakontikia ventrolineata est nécrophage: si vous écrasez une limace ou un ver de terre et que votre jardin est infesté, vous retrouverez le cadavre couvert de Plathelminthes le lendemain matin. Alors, que font les Parakontikia ventrolineata dans les fraises? Est-ce qu'ils les mangent? Je ne sais pas trop. On remarque qu'ils aiment particulièrement se mettre dans les fraises rongées par les limaces. Est-ce que les Plathelminthes cherchent seulement un endroit frais et humide, ou est-ce qu'ils sucent un peu de jus de fraise? Je ne sais pas. J'ai l'impression qu'ils faudrait des techniques complexes pour déterminer ça.

Le résultat, c'est tout de même que la présence de Parakontikia ventrolineata dans un jardin ne rend pas agréable la tâche du jardinier. 
Vos fraises, vous les préférez avec ou sans Plathelminthes? Moi, c'est plutôt avec Chantilly, merci.

* Je remercie la personne qui m'a envoyé ces photos. Comme d'habitude pour ce site, si les photos ne sont pas de moi, j'ai reçu l'autorisation de les montrer - ce qui ne veut pas dire que tout le monde a le droit de s'en servir. Si les personnes désirent rester anonymes, je respecte leur volonté, et je n'indique, comme dans  ce cas, que ses initiales.

C'est le Printemps chez les Plathelminthes terrestres

posted 29 May 2014, 08:05 by Jean-Lou Justine   [ updated 29 May 2014, 08:06 ]

J'ai reçu ces derniers jours quelques photos qui nous montrent que les Plathelminthes terrestres invasifs sont bien installés et bien actifs pour se reproduire et continuer à envahir.

Copulation de deux individus de l'espèce "marron plate". Photo par Sylvain Petiet, qui garde en élevage des individus de l'espèce "marron plate". Les têtes sont en haut, tout le reste des deux corps est en contact au niveau de la face ventrale. Je rappelle que ces animaux sont hermaphrodites - il est probable que la copulation est croisée, c'est à dire que les organes mâles de l'un inséminent les organes femelles de l'autre, et réciproquement.

Résultat après quelques jours, ces cocons de ponte. Photo par Sylvain Petiet. On ne parle pas d’œufs chez les Plathelminthes terrestres mais de "cocons de ponte", qui sont des boules relativement résistantes, renfermant plusieurs juvéniles. les cocons mesurent 4-5 millimètres de diamètre. Sylvain Petiet me dit qu'il trouve en moyenne 7 petits par cocon. Les cocons juste pondus sont rougeâtre, et deviennent noirs après quelques jours.

Les juvéniles à peine sortis des cocons. Ils mesurent seulement quelques millimètres. Photo par Sylvain Petiet.

Abondance de Plathelminthes terrestres invasifs. Photo par Sylvain Petiet. Voilà ce qu'il a ramassé en quelques jours dans son jardin. Il a compté ses récoltes... 180 animaux ramassés en moins d'un mois. 
Si vous avez encore un doute sur le caractère envahissant des Plathelminthes terrestres invasifs, regardez encore la photo...

Merci à Sylvain Petiet pour les photos et les informations. Ces photos lui appartiennent et sont utilisées ici avec son autorisation.

Un article de mise au point sur les Plathelminthes terrestres en France

posted 29 May 2014, 07:25 by Jean-Lou Justine   [ updated 1 Sep 2014, 07:25 ]

On m'a demandé d'écrire un article de mise au point sur les Plathelminthes terrestres, dans une revue destinée au monde de l'agriculture, Phytoma. Nous l'avons fait, avec Jessica Thévenot et Leigh Winsor, et c'est publié cette semaine. Je ne peux pas mettre l'article sur ce site, mais voilà au moins le résumé:
https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/_draft_post-1/Phytoma%20premi%C3%A8re%20page.jpg
Contexte -
Plusieurs espèces de plathelminthes terrestres invasifs ont été signalées depuis 2013 en France métropolitaine. Leur nuisibilité potentielle vis-à-vis des végétaux est indirecte mais elles méritent d’être signalées ici. Description - Après présentation de leurs points communs, les sept espèces signalées en France métropolitaine à la date du 8 avril 2014 sont décrites avec les éléments de biologie connus. Plusieurs ont une nuisibilité agronomique vu leur caractère à la fois invasif et prédateur de vers de terre. L’une d’elles déprécie les fruits et légumes par sa présence. Les facteurs expliquant leur caractère invasif sont signalés, ainsi que leur toxicité. Conseils - Des conseils sont donnés pour leur reconnaissance (différence avec d’autres animaux), la marche à suivre pour les signaler et les actions pour les détruire (parfois possibles mais souvent limitées). Le risque d’infestation/ propagation via la terre des pots de plantes est souligné. Mots-clés - Ravageurs souterrains, ravageurs émergents, plathelminthes terrestres invasifs, France, plathelminthe terrestre espèce « rayée jaune », Parakontikia ventrolineata, plathelminthe terrestre espèce « marron plate », Bipalium spp., Caenoplana coerulea, Austroplana sanguinea alba, Platydemus manokwari, description, biologie, nuisibilité, conseils.



Le site du journal est ici.
Le PDF est disponible en cliquant ici (1 septembre 2014)

Références:
Justine J-L, Thévenot J, Winsor L. 2014. Les sept plathelminthes invasifs introduits en France. Phytoma, (674), 28-32.

1-10 of 41