- Accueil


Pour votre information :
PTI enfants ---- > vaccination COVID, validé par 
Pr Guy Leverger
Spécialité : Pédiatrique
APHP - Hôpital Armand Trousseau
Chef der service Oncohémato Pédiatrique

et Dr Thierry Leblanc
Pédiatrie
Service d’hématologie pédiatrique
Hôpital Robert Debré, Paris
Mise à jour du 20 Janvier 2021, CEREVANCE
Ces informations peuvent évoluer en fonction des recommandations officielles.

 Il n'a pas été rapporté d'excès de risque d'être infecté par le COVID ou de développer une infection grave due au COVID, pour les enfants atteints de PTI, d'AHAI ou de syndrome d'Evans, par rapport à la population générale de leur âge, à l'exception de certains contextes très rares de déficits immunitaires primitifs associés à une cytopénie auto-immune.

 

Il n'existe pas à ce jour d'études publiées sur la vaccination anti-COVID chez l'enfant de moins de 16 ans, qui montreraient un bénéfice. Inversement n'y a pas non plus de signal qui permette de suspecter un risque de poussée de maladies auto-immunes en cas de vaccination anti-COVID.


Pour l'instant, compte-tenu de la disponibilité actuelle du vaccin, la priorité doit être laissée aux populations les plus à risque, telles que définies par les autorités sanitaires. Si le vaccin est indiqué chez un enfant, dans un contexte très rare ou particulier de facteurs de risque associé, il peut être réalisé.

 

Pour l'instant, il n’y a pas non plus d'indication à vacciner les personnes de l’entourage familial d'un enfant atteint de cytopénie auto-immune, sauf si elles ont elles-mêmes des facteurs de risque de COVID grave. 



La décision de vacciner se discute toujours au cas par cas, entre le patient, son médecin traitant et son médecin référent spécialiste. 
Dans l’attente d’une éventuelle évolution des recommandations, il convient de rester vigilant et de veiller au respect des gestes barrières.

===============================================================================================================
===============================================================================================================



Interview du Pr Alain FISCHER, qui répond en vidéo aux questions concernant la Vaccination COVID-19 dans le cadre des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires :



Découvrez une nouvelle interview dans laquelle nous retrouvons le Pr Alain FISCHER, qui répond en vidéo aux questions concernant la Vaccination COVID-19 dans le cadre des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires  :

https://www.youtube.com/watch?v=pXtdvUEP7tI&feature=youtu.be




Epidémie de Covid-19 : Recommandations du CeReCAI à l’attention des patients adultes atteints de purpura thrombopénique immunologique (PTI)

et/ou d’anémie hémolytique auto-immune (AHAI) et

des médecins les prenant en charge.


Les points à retenir, dans la limite des connaissances actuellement disponibles sont les suivants :

- L’infection par le virus SARS-COV2, responsable de la « maladie » appelée COVID19, ne semble pas en soi, à l’exception de certaines formes graves et minoritaires, entrainer d’aggravation et/ou de rechute de thrombopénie (PTI) ou de baisse de l’hémoglobine / rechute d’anémie hémolytique auto-immune.


 - De façon plus générale, la population adulte et surtout masculine est plus exposée au risque de pneumonies et de formes graves de l'infection (environ 15% des patients infectés) ce d’autant que l’âge est élevé et/ou qu’il existe d’autre facteurs de risque tels que le diabète,

l’hypertension artérielle, des problèmes cardiaques ou encore une obésité.


- Il n’est pas clairement établi qu’il y ait un risque accru de développer une forme grave de l’infection pour les patients immunodéprimés (sous corticoïdes à dose faible et stable ou immunosuppresseurs) et/ou atteints de maladies auto-immunes.


- Les perfusions d’immunoglobulines polyvalentes par voie intraveineuse ne protègent pas contre le coronavirus SARS-COV2 mais peuvent bien sûr s’avérer nécessaire pour traiter votre PTI en cas de baisse marquée et brutale des plaquettes avec saignement.


- Il n’est pas exclu (mais non avéré) qu’un antécédent de splénectomie (ablation de la rate) soit un facteur susceptible d’entrainer un risque accru de forme plus sévère de l’infection.


Dans ces conditions nos recommandations sont :

- De ne pas arrêter un traitement en cours (corticoïdes ou immunosuppresseur) sans en parler préalablement à votre médecin spécialiste référent. L’arrêt brutal d’une corticothérapie expose à un risque de rebond de la maladie et d’insuffisance surrénale.


 A noter que les patients sous PLAQUENIL (hydroxychloroquine) ne doivent pas se considérer comme forcément protégés du Covid19 (posologies différentes, résultats des études en cours) et doivent donc suivre rigoureusement les recommandations des autorités de santé.


- Il est décrit, en cas de Covid-19 (formes sévères), un risque accru de thromboses veineuses (phlébites, embolie pulmonaire) qui doit limiter l’initiation d’un traitement par agoniste du récepteur à la thrombopoïétine (Nplate®, Revolade®). L’initiation de ce type de traitement doit

faire l’objet d’une discussion collégiale préalable pour évaluer le rapport bénéfice/risques, et leur initiation pourra si besoin être décalée.


Si en revanche vous avez déjà ce type traitement au long cours sans signes d’infection, vous ne devez pas l’arrêter, et prendre l’avis de votre

spécialiste référent en cas de signes respiratoires et/ou de fièvre.

 

En cas de rechute de PTI/AHAI, de ne pas vous traiter par corticoïdes en auto-médication ni d’augmenter la dose si vous en prenez déjà sans l’avis de votre médecin spécialiste référent. Pour le PTI, le recours à une perfusion d’immunoglobulines intraveineuses pour augmenter transitoirement le nombre de plaquettes doit être préféré aux corticoides en cas de suspicion d’infection COVID19.


- De particulièrement bien veiller à respecter les mesures de confinement et les gestes dits « barrière » ainsi que toutes les recommandations officielles en période épidémique.


========================================================================================================================================================================================================================================



Du nouveau!!!


Nouveau document "Le PTI en 100 QUESTIONS"


AMAPTI
Association de Malades Atteints de Purpura Thrombopénique Immunologique





Créée en 2013 à Marseille, l’association AMAPTI aide les malades atteints de PTI.

Elle permet de favoriser les échanges et le partage d’ expérience entre les patients atteints de cette maladie.

Elle permet de faire connaître les résultats et les possibilités des différents traitements auprès des personnes concernées par la maladie, de la population et des organismes sociaux.




-
L’association AMAPTI a besoin de vous !!!
En faisant un don ou en adhérent à l'association vous aidez la recherche à avancer et vous facilitez le lien entre les malades. AMAPTI c'est aussi une passerelle entre patients et personnels de santé. 


Nouveau formulaire d'adhésion 2020


Vous souhaitez faire un don, cliquez sur la photo

https://www.helloasso.com/associations/amapti/formulaires/2


L'association AMAPTI (Association de Malades Atteints de Purpura Thrombopénique Immunologique) a rejoint le réseau MaRIH la Filière de santé MAladies Rares Immuno-Hématologiques




AMAPTI et 11 autres associations sont unies aux côtés des experts dans le but d'améliorer la prise en charge des patients atteints de maladies rares immuno-hématologiques.
Plus d'infos sur la filière MaRIH sur la filière MaRIH







AMAPTI est membre de l'alliance internationale ITP pour les malades atteints de Purpura Thrombopénique Immunologique ----> cliquez sur l'image pour accéder au site de l'alliance

cliquez sur l'image pour accéder au site de l'alliance ITP









compteur de visites
compteur
Affichage de 0 élément(s)
PropriétaireDescriptionRésolutionTerminé
Trier 
 
Trier 
 
Trier 
 
Trier 
 
PropriétaireDescriptionRésolutionTerminé
Affichage de 0 élément(s)
Ċ
philippe DUCROS,
27 févr. 2020, 01:21
Ċ
philippe DUCROS,
15 mai 2019, 10:36
Ċ
philippe DUCROS,
27 févr. 2020, 01:29
Comments