Murs en roseaux

Nous mettons à disposition ces précieuses informations gratuitement, elles sont le fruit de notre expérience et d'un long travail.

Pour que ça continue soutenez nous en adhérant ou en faisant un don.

Cette page présente la réalisation d'un mur en roseau, telle qu'il a été réalisé en 2012 au marais du Viguerat en Camargue.

Le site peut se visiter, renseignement sur le site du marais: http://www.marais-vigueirat.reserves-naturelles.org/

L'ensemble du chantier et la construction du bâtiment a été supervisé par Ostraka www.ostraka.fr

La technique se compose:

- d'une fondation cyclopéenne.

- d'une ossature bois.

- d'un remplissage en roseau.

- d'enduit terre/chaux/plâtre projeté ou coulé dans un coffrage.

1.L'ossature bois :

Technique: Ossature bois

Descriptif de la technique:

Schéma descriptif

L'ossature a été réalisée plusieurs années après celle du bâtiment existant, et sur un type de fondation différente. Le tout sur un sol marécageux très peu porteur.

Le mur ajouté a donc été conçu pour pouvoir glisser légèrement en cas de tassement, sans entraîner le reste du bâtiment avec lui. Cela à l'aide de glissière en bois sur les côtés, et d'équerres métalliques avec trous oblongs.

1

2


3


4

5

6

Étapes

Poser et fixer la lisse basse

Fixer la traverse basse sur la lisse base

Fixer la lisse haute à l'équerre de la lisse base.

Poser les 2 montants latéraux qui sont contre les poteaux existants.

Répartir les autres montants

Fixer une goutte d'eau sur la lisse basse du côté exposé aux intempéries.

Remarque

Fixation à l'aide tire fond et cheville dans le soubassement.

Les montants ne sont pas fixés sur les poteaux, mais sur les lisses haute et basses.

Fixation à l'aide d'équerres métalliques.

2.La pose des roseaux :

Technique: Isolation en roseau entier

Caractéristique: Technique traditionnelle de Camargue pour réaliser les maison de gardian. Abandonné depuis le début du 19ème siècle au profit de la maçonnerie traditionnelle.

Traditionnellement les roseaux étaient posés directement sur le sol sans fondation ni soubassement. Les bâtiment avait pourtant une longue durée de vie malgré les sols marécageux.

Avantage: Simple, très économes, relativement rapide, avec presque aucune énergie grise et aucune pollution y compris lors de la démolition.

Bon pouvoir isolant du roseau et bonne résistance dans le temps (humidité et ravageurs).

Ne nécessite presque pas d'outils.

Inconvénient: Aucune reconnaissance officielle.

Descriptif de la technique:

Le roseau est préparé en paquet appelé "manon", puis attaché à l'aide de fil de fer sur une tige horizontale appelé "condorse".

On fixe ensuite un grillage de chaque côté pour armé l'enduit.

3.Les enduits :

Technique: Enduit terre/chaux/plâtre

vous pouvez aussi consulter notre page sur les enduits en terre

Caractéristique: Pose d'un enduit à prise relativement rapide de 3,5 cm d'épaisseur, pour protéger le roseau des intempéries et du risque incendie.

D'autre type d'enduit peuvent être utilisé sur le roseau: terre, chaux, plâtre. Tout sauf ceux à base de ciment.

Le mélange de chaux + plâtre provoque une prise rapide et augmente l'étanchéité à l'eau.

La terre augmente le pouvoir collant et la fluidité de l'enduit.

Avantage: Prise rapide, enduit étanche à l'eau mais respirant qui régule l'humidité dans le roseau.

Enduit moins énergivore qu'un enduit ciment et sans adjuvants inconnus.

Inconvénient: Pas de reconnaissance officielle.

En utilisant de la terre , il faut adapté les dosages à chaque en fonction du type de terre. Des essais doivent être réalisés auparavant.

3.1.Les enduits posés manuellement :

Descriptif de la technique:

Pose manuel de l'enduit projeter ou poser à la truelle ou au platoir.

Le mélange se fait à la bétonnière ou au malaxeur.

3.2.Les enduits coffrés et coulés :

Descriptif de la technique:

L'enduit est ici coulé derrière un coffrage qui est posé contre le mur.

Des cales sont disposées entre le coffrage et l'ossature bois pour ménager un espace suffisant. Il faut au moins 3 à 4 cm entre les le coffrage et tout autre obstacle, comme les condorses notamment.

Les coffrage doivent faire maximum 60cm de haut , être assez épais (16 mm pour de l'OSB), posé sur toute la longueur du mur, et bien étanche en bas.

Cette technique est intéressante sur des murs ne comportant pas trop d'ouverture ou d'obstacle. Elle permet de faire des enduit très droit.

Elle n'est pas forcément plus rapide.