Fondation cyclopéenne à la chaux

Nous mettons à disposition ces précieuses informations gratuitement, elles sont le fruit de notre expérience et d'un long travail.

Pour que ça continue soutenez nous en adhérant ou en faisant un don.

Caractéristiques: Technique traditionnelle majoritairement employée pour les fondations jusqu'à l’après guerre.

Avantages: Simple, plus économe est moins énergivore que les fondation en béton armée. Type de fondation beaucoup plus souple qui peut suivre les déformations du sol et du bâtiment dans le temps.

Inconvénients: Aucune reconnaissance officielle.

Dimension: 0,5 m x 0,5 m sur la longueur du mur.

Les fondations cyclopéennes sont-elles assez résistantes pour mon projet?

Les fondations qu'elles soient en béton de ciment ou cyclopéenne à la chaux sont en général de toute façon plus résistantes que le sol (sauf à être directement sur de la roche). Le problème ce n'est donc pas le type de fondation en soit, mais un rapport entre la descente de charge du bâtiment et la résistance du sol.

Dans la grande majorité des cas, les fondations cyclopéenne à la chaux sont largement assez résistantes.

Mais dans certains cas, la descente de charge et trop importante par rapport à la résistance du sol, il va falloir faire une fondation plus large. Dans ce cas, le béton de ciment à un avantage car on peut le ferrailler pour augmenter la résistance du béton à la traction et donc mieux répartir les charge.

C'est possible avec la chaux aussi, on peut par exemple remplacer la ferraille par du bamboue (ou de l'acier galvanisé), mais ça reste expérimentale car la résistance et très difficile à calculer. Le ferraillage est aussi obligatoire en zone sismique.

On peut le faire sans armatures, mais il faudra dans ce cas aller beaucoup plus profond. D'une part le sol est y en général plus résistant, mais surtout la descente de charge se fait avec un angle de 60°. Si on respecte cette angle, pas besoin de d'armature.

Pour répondre précisément à cette question il faut faire un calcul de descente de charge et estimer la résistance du sol.

Vous avez un exemple de ce type de calcul ici.

Les matériaux:

L'armature bambou:

Le bambou permet de compenser la faiblesse de résistance à la traction, tout comme l'acier dans le béton armée. C'est utile , si on pense que le sol est mou et non homogène. Et aussi en cas de tremblement de terre.

Les angles reste le point sensible, il est plus difficile de croiser les bambous dans les angles qu'avec l'acier. Il faut les tordre et/ou les attacher avec des liens solides. Des exemples sur ce site.

Quelle diamètre choisir?

Trop fin il n'est pas assez résistant, trop gros on ajoute du vide dans la fondation. Nous optons pour environ 2cm de diamètre.Si il est plus gros , il faut les refendre en 2 dans le sens de la longueur.

Quand cueillir le bambou?

Pour que le bambou acquière ses propriétés mécaniques optimales, il faut attendre deux ans pour l'artisanat, trois ans pour la construction. Mais comment reconnaître l'âge des bambous ? Les villageois qui vivent entourés de cette plante l'identifient aisément à la sonorité, par simple effet de percussion. L'observation des branches est un autre critère. Dans une plantation, l'usage est de marquer chaque année les nouveaux chaumes d'un signe distinctif. Plus d'info sur ce site.

Quelle chaux utiliser?

Pour comprendre les différences entre les différents type de chaux, consultez cette page.

On évitera la chaux aérienne, qui d'une part n'est pas très résistante mécaniquement, et d'autre part aura du mal à faire sa prise à l’abri de l'air (même si jusqu'au 18ème siècle c'est la seule chaux qui existait, et donc tout les bâtiment plus ancien sont fait avec cette chaux!). (Il existe aussi des béton romain à base d'un mélange de chaux aérienne/plâtre/brique pilée. Mais c'est une autre histoire...)


On préféra le chaux hydraulique (NHL). Une partie de sa prise est hydraulique, elle commencera donc un prendre assez rapidement au bout de quelques heures.

Mais, elle a une bonne part de prise aérienne, ce qui signifie que la prise ne sera complète que quand l'air (surtout le CO2

en fait) aura atteint le cœur de la fondation. Cela peut prendre des mois, voir des années sur des sols humides. Ce n'est pas un problème car plus une chaux prend lentement, plus elle devient dure.

Il y a différent niveau de dureté de la chaux, c'est le chiffre qui suit le NHL, en général: 2 = tendre , 3,5 = plus dure, 5 = dure (cette dureté est relative, par comparaison le ciment commence à 32,5!).

Une NHL2 est déjà largement suffisante pour supporter le poids d'une maison, car en fait c'est surtout les pierre qui font la solidité de la fondation. La chaux ne fait que permettre au pierre de tenir entre elles. Ce qu'il faut surtout c'est que la chaux ne soit pas plus dure que les pierres. On préférera une NHL2 pour des pierres calcaires, et on peut prendre des chaux plus dure pour du galet ou du granite. C'est la raison principale pour laquelle le ciment est à proscrire, il est beaucoup trop dur, donc en cas de mouvement du bâtiment, la fondation casse. Avec une chaux tendre, elle peut se déformer sans casser les pierres (jusqu'à un certain point).

Un autre point à prendre en compte est l'humidité du sol. Plus le sol est humide, plus la prise aérienne sera lente. Le fait d'utiliser un chaux plus hydraulique (NHL 3,5 voir 5) permettra une première prise plus rapide.

On peut aussi remplacer une partie du sable par de la pouzzolane, de la pierre ponce ou de la brique pilée. Il produiront une réaction pouzzolanique qui rendra la chaux plus dure et plus étanche, notamment en retenant de l'eau et en ralentissant le séchage. C'est donc à double tranchant en sol humide.

Même si vos fondations mettent longtemps à sécher, vous pouvez en général commencer à construire dessus au bout de quelques jour. Car la résistance des fondations est très vite supérieur à celle du sol. Si ça doit bouger, c'est en général que la taille des fondations n'a pas été correctement dimensionner par rapport au poids du bâtiment. Mais attention chaque cas est différents, en cas de doute faîtes vous conseiller par un professionnelle.

Descriptif de la technique:

La technique consiste à noyer des galets dans un mortier de chaux.

Sur certaine travée une armature végétale à été ajoutée, soit en bambous, soit en canne de Provence.

Il est possible, de ne pas utiliser de pierre, et de couler la fondation uniquement en béton de chaux, avec une armature bambous.

Cela augmente le coût économique et écologique, mais c'est possible.