Les identitaires veulent faire la chasse aux réfugiés en Méditerranée ! Quand l'abjection s'ajoute à l'horreur

Terrified child ©Heath Klein/Flickr

Depuis mai 2017, le mouvement identitaire Defend Europe a pour objectif de nuire aux activités de sauvetage en Méditerranée. Depuis début juin 2017, Sleeping Giants France se mobilise, ainsi que de nombreuses autres associations européennes, contre ce projet monstrueux.

Découvrez ici les informations et les moyens de lutte concernant ce projet !

17 Août 2017 : ABANDON DE LA MISSION

La “mission” anti-réfugiés en méditerranée

Defend Europe est terminée

Après trois mois de lutte contre les extrémistes identitaires de Defend Europe, ceux-ci ont été contraints d’abandonner.

Une lutte d’abord contre leur financement, par des actions contre les systèmes de paiement en ligne et les banques leur permettant d’encaisser les versements de leurs adeptes, ce qui les a contraints à se replier vers des plateformes douteuses.

Leur projet a ainsi pris du retard, et le choix du navire loué à la hâte pour cette opération s’avèrera par la suite funeste : un propriétaire dans la zone gris foncé de la légalité, trafiquant d’armes, fournisseur de mercenaires, leur loue une épave flottante, et voici la triste équipe en train de faire payer le voyage à prix d’or à des “stagiaires” sri-lankais, probablement pour rembourser une partie des frais de location…

Et là, une mobilisation incroyable, dans tous les ports et les territoires où le navire de la haine voulait accoster. Chypre, la Crète, la Grèce continentale, la Sicile et toute l’Italie, la Tunisie, Malte… Partout, les groupes antifascistes, les associations antiracistes, la société civile, les internautes, les marins, les populations, tous ont travaillé main dans la main, pour empêcher cette “mission” abjecte de prendre corps, les empêchant d’accoster.

Cette opposition systématique et intraitable les a obligés à errer sans but, avec une logistique défaillante, cherchant seulement le buzz, s’accrochant aux ONG qui menaient leurs opérations de sauvetage, transformant toute cette opération en gigantesque

farce, ne passant que quelques jours dans la zone des secours (dont un en panne moteur), et, bien heureusement, ne rencontrant aucun canot de réfugiés.

Le contexte actuel est difficile, et pour sauver la face, ils tentent de s’attribuer les mérites des durcissements géopolitiques qui vont malheureusement ajouter d’autres difficultés sur le chemin des candidats à l’exil, et conduire à encore plus de morts en mer. Ils s’en réjouissent, appellent les garde-côtes libyens “leurs amis” (si tant est qu’ils aient eu affaire à de vrais garde-côtes), et, toujours plus loin dans l’obscénité macabre, teintent leur discours d’un pseudo-humanitarisme de pacotille.

Defend Europe pense avoir “ouvert les yeux” du public sur le danger que constitueraient les réfugiés, mais a surtout fait prendre conscience des conditions épouvantables de leur traversée et de leur passage dans l’enfer libyen. L’horreur de l’opération “Defend Europe” et les gesticulations des identitaires nous ont tous obligés à ouvrir un peu plus les yeux sur de drame humanitaire qui se joue en ce moment.

Réjouissons-nous donc que cette opération soit terminée, et qu’ils aient dû gaspiller de grosses sommes d’argent pour rien.

Réjouissons-nous, mais restons vigilants. Des liens indéfectibles se sont maintenant tissés entre nous, et tous les humanistes sont plus unis et déterminés que jamais. Nous devons garder l’oeil ouvert, pour étouffer les prochaines offensives médiatiques des VRP de la haine.

Continuons à leur montrer que leur haine n'a pas sa place,

ni en méditerranée ni ailleurs

Les Sleeping Giants France ✊️✊️✊️

Août 2017

Chronologie

17/08 : La propagande de Defend Europe survit à peine le temps qu'il leur a fallu pour l'écrire. Après qu'ils aient annoncé avoir définitivement chassé Golfo Azzurro (ONG "Open Arms"), il se produit exactement l'inverse. Depuis le 16/08, le C Star est parti vers Malte, alors que le Golfo Azzurro et le Phoenix continuent leur travail de sauvetage sur place.

16/08 : Le cynisme ultime : Defend Europe s'enthousiasme à propos de ses nouveaux « amis », les gardes-côtes lybiens et publie en arabe (de gauche à droite, il faut le voir pour le croire!) un tract à destination de la population libyenne (ici en français)

15/08 : L'un des deux bateaux SAR du Golfo Azzurro (Proactiva Open Arms) voit ses canots abordés par les identitaires de Defend Europe. Clément Galant semble être aux commandes.

Open Arms a craint une tentative de sabotage, il semble qu'il s'agissait en fait d'une opération "pose d'autocollant". Qui pouvait s'imaginer autant de moyens mobilisés pour une telle puérilité ?

15/08 : Le C Star a entamé sa "mission" qui semblerait donc être de suivre les navires des ONG lorsqu'il en a l'occasion, pour "dénoncer" on ne sait trop quoi. Profitant d'un durcissement des positions libyennes, dont les garde-côtes étendent arbitrairement leur zone d'action, Defend Europe s'en attribue le mérite, et colporte des fake news, prétendant que le Golfo Azzurro (ONG Open Arms), mis en joue un moment par les garde-côtes, aurait pénétré dans les eaux nationales libyennes, alors qu'il est resté même au-delà de la zone contiguë des 24 milles.

11/08 : Le C Star a refusé l'aide du Sea Eye à son arrivée, et a apparemment pu redémarrer son moteur. Il a repris sa route.

11/08 : Sea Eye est désigné comme SAR par le MRCC pour secourir le C Star, qui serait non manoeuvrable, au large des côtes libyennes. Karma ?!

11/08 : Toujours non localisable, le C Star, selon les dires de leurs propagandistes, aurait pu refaire le plein de fuel, d'eau et de nourriture "en mer" et serait reparti vers la Libye. Mais avec ces adeptes des fake news, rien n'est sûr...

09/08 : Le C Star a repris la mer, mais a une fois de plus coupé son système de localisation. Sa position actuelle est donc inconnue

08/08 : Probablement à court de carburant mais empêché par la forte opposition locale d'accéder à un quelconque port de la côte Tunisienne, et, plus grave, cantonné hors de la zone de couverture 3G qui lui permettrait de poursuivre son opération de propagande, le C Star est à l'arrêt, sa seule échappatoire étant de convaincre un navire de lui livrer discrètement du fuel en pleine mer

07/08 : Après avoir rencontré une forte opposition de la part des pêcheurs locaux, le C Star s'est immobilisé à la limite des eaux territoriales Tunisiennes, à la hauteur de Sfax.

06/08 : Le C Star se dirige vers les côtes tunisiennes et quitte la zone d'intervention habituelle des ONG

05/08 : sur sa route à marche forcée (7kn) vers les côtes Tunisiennes, le C Star n'hésite pas à interpeller les navires des ONG sur le canal d'urgence et refuse de libérer ce canal

05/08 : le C Star ayant coupé son AIS ne comptait pas sur le fait que le journaliste Paco Anselmi à bord de l'Aquarius allait les filmer à tourner autour.

05/08 : Le C Star fait route vers les côtes libyennes (Misrata) soit pour repartir ensuite plein Ouest en longeant la limite des eaux territoriales vers les zones SAR où opèrent les ONG, soit pour une escale technique dans un port libyen

04/08 : Un collectif d'Afrique du Nord exprime sa crainte et son opposition à la venue du C Star dans l'un de leurs ports. Ils publient un communiqué appelant toutes les personnes en charge à s'y opposer

03/08 : A environ 50NM des côtes libyennes, le C Star fait route à l'Ouest. Il pourrait atteindre la Tunisie dans à peu près 3 jours, s'il dispose de suffisamment de carburant pour aller jusque-là

02/08 : Après avoir pu tourner quelques clips de propagande et profité de la 3G pour donner des interviews, la radio semble se réparer miraculeusement toute seule et la quantité de fuel est tout à coup suffisante pour poursuivre le voyage sans accoster.

01/08 : Le journaliste Lars Wienand du Berliner Morgenpost publie une interview incroyable de Robert Timm, identitaire berlinois à bord du C Star. Timm se contredit, démontre son ignorance et raccroche quand il ne sait plus que dire. Sleeping Giants France en a fait la traduction.

01/08 : Système de localisation (AIS) coupé, le C-Star s'immobilise au large de Ierapetra. Dans une vidéo, l'équipage justifie la coupure en affirmant que sa radio est en panne, les réservoirs vides, et qu'un accostage dans un port est donc nécessaire. Une forte opposition sur place compromet leur accès au port

Juillet 2017

31/07 : Les autorités de Crète disent de ne pas avoir de demande de la part du C Star & ne semblent pas favorables à l'accueil d'un bateau de haine

31/07 : Defend Europe publie une vidéo, rageant contre Catane & annonçant "LA VICTOIRE FINALE"

31/07 : Un changement de trajectoire dirige le C Star vers la Crète, à très petite vitesse

30/07 : La perversion à son comble, le propriétaire du C Star, Egerstrom, annule les billets d'avion des Tamouls, donc retour forcé pour 15 vers Chypres Nord, puis expulsion vers le Qatar. Cinq Tamouls ont su rentrer en Sri Lanka car leurs familles ont trouvé les moyens de payer un billet. (Merci à Yannis Youlountas pour les infos !)

30/07 : Le C-Star fait bien route plein ouest, à une vitesse moyenne de 6 noeuds, ce qui devrait l'amener en vue des côtes Siciliennes (si telle était sa destination) en environ 5 jours

29/07 : Le C-Star faisait route à l'Ouest au moment de sa sortie de la zone de couverture AIS.

28/07, 20h30 (heure de Paris) : Le C-Star, qui a tourné toute la journée au large de Limassol (Chypre), a effectué un contact avec le Dioni, bateau venu directement de Limassol à sa rencontre. Des membres de l'équipe, qui n'avaient pas pu rejoindre le C-Star hier, ont donc probablement pu monter à bord.

28/07, 8h30 (heure de Paris) : Depuis 1h, le C-Star avance à petite vitesse, voire s'arrête. Problème technique, de carburant (ont-ils pu faire le plein à Famagouste?), ou autre coup de théâtre en préparation ?

27/07 : Le C-Star contourne Chypre par le sud, direction ouest. Une trajectoire soudain erratique et un arrêt d'une vingtaine de minutes dans la soirée nous laisse à penser qu'il y a peut-être eu rendez-vous en mer (hypothèse: pour embarquer des personnes qui n'avaient pas pu se rendre à Famagouste?)

27/07 : Inexplicablement, malgré les lourdes accusations, les témoignages et même la convocation du capitaine à son jugement du 28 au matin, les autorités de la partie turque de Chypre expulsent le C Star et ses 9 membres d'équipage. Le propriétaire du navire peut également rentrer chez lui et n'est pas inquiété.

27/07 : le site Chypriote Yeni Duzen publie un article détaillé sur la situation du C Star à Famagouste. L'article confirme que

  • Le capitaine et membres d'équipage ont été arrêtés
  • 20 Sri-Lankais à bord, présentés comme "étudiants cumulant des milles pour leur brevet de capitaine", auraient en fait payé 10000$ pour leur passage vers l'Italie
  • 5 d'entre eux ont demandé l'asile
  • Le Capitaine a admis avoir falsifié les documents
  • La Police scientifique a bloqué le bateau pour collecter des preuves

26/07 : Comme nous le pensions, la bande qui attendait jusqu'alors en Sicile a bien pris l'avion pour rejoindre le C-Star à Chypre comme le montre ce tweet, vite supprimé, de Martin Sellner (merci à Stéphanie Lamy). Au moins 4 autres ont également été du voyage, mais il se peut qu'ils fassent profil bas, ou même rentrent chez eux au vu de l'étendue du fiasco. À moins qu'ils ne mettent au point les détails de leur propagande avant de s'exprimer.

26/07 : L'information est confirmée par le compte officiel de Defend Europe

Le C-STAR a été arraisonné à Famagouste (Chypre) et le capitaine et second placés en garde à vue. 20 Sri Lankais étaient à bord, payaient tous leur "voyage". Certains sont rentrés chez eux en avion, alors que d'autres ont demandé l'asile et affirment avoir dû payer pour être conduits en Europe (requalifiant l'épopée en trafic d'êtres humains). Le propriétaire controversé s'est rendu sur place.

26/07 : Le C Star est toujours au port de Famagouste (Chypre), depuis maintenant 2 jours. Avarie, problèmes administratifs, ou plus probablement, opération de communication en préparation (nécessaire pour relancer l'intérêt de leurs donateurs lassés d'attendre le bateau-escargot) ?

25/07 : D'après ce blog turc, changement d'équipage. L'équipe définitive va-t-elle monter à bord à Famagouste plutôt qu'à Catane ?

25/07 : Après avoir passé la nuit à moins d'un mille au large de Famagouste, le C-Star rentre à nouveau dans le port. Tracasseries administratives ?

24/07 : Comme nous le soupçonnions, le C-Star fait une escale à Chypre (port de Famagouste). Après avoir accosté quelques heures, il fait ensuite des ronds dans l'eau à la sortie du port (essais moteur ?) avant d'ancrer pour la nuit.

23/07 : Katie Hopkins (équipe de propagande) jette apparemment l'éponge et, lasse d'attendre en vain le bateau, rejoint l'Angleterre en avion

22/07 : Le C-Star termine son passage par le canal, et arrive à Port-Saïd. Nouvelle destination annoncée : Tunis

22/07 : Le C-Star entame son passage par le canal de Suez, après avoir été immobilisé plus de 5 jours

21/07 : d'après The Guardian, le maire de Catane, Enzo Bianco, demande aux autorités portuaires d'interdire l'accostage du C-Star

21/07 : Constat (relevé AIS) : le C-Star n'a pas bougé d'un pouce depuis maintenant 5 jours

20/07 : Le C-Star est immobilisé et contrôlé par les autorités Égyptiennes

Article (en anglais) de Hope Not Hate

20/07 : D'après Voice Of America, le C-Star (s'il arrive) pourrait devoir rester au large des côtes italiennes, de crainte d'être saisi par les autorités

19/07 : Alexander Schleyer affirme être à bord du C-Star, immobilisé près de Suez

19/07 : Robert "Schinkel" Timm, Cattin & Galant arrivent à Catane

19/07 : Hope not Hate publie des informations sur la présence éventuelle d'une équipe de mercenaires ukrainiens à bord du C-Star

19/07 : Le C-Star est toujours à l'ancre au sud de Port Suez

19/07 : le Secrétaire Provincial Grasso introduit une question parlementaire, le 1er ministre italien va devoir y répondre

18/07 : Le C-Star est toujours à l'ancre au sud de Port Suez

18/07 : de nombreuses associations de Catane s'unissent pour contrer le projet DefendEurope (Traduction ici)

17/07 : Sellner, Kaupert, Lenart et Sweden arrivent à Catane

17/07 : le C-Star arrive seulement à l'entrée du canal de Suez et s'y arrête

16/07 : deux membre de l'équipe de propagande arrivent à Catane

14/07 : le C-Star est "NOT UNDER COMMAND", il est donc inmanoeuvrable, cela dure une journée

12/07 : le C-Star n'est pas à proximité de Suez, il s'est arrêté en cours de route et progresse lentement

12/07 : Frontex prend position

12/07 : la récolte de fonds sur le suprémaciste wesearchr est bloquée, le site a été hacké... Wesearchr tente de rassurer

09/07 : le Christian Development and Revival Ministries USA leur donne le nom de domaine defendeurope. net mais les identitaires mettent longtemps à recréer leur site et des milliers de liens sont rompus pour toujours

08/07 : le site Web des identitaires autrichiens est bloqué, le site defendeurope. org également (hacké ?!)

07/07 : Loué par Defend Europe avec un équipage, le C-Star, précedemment Suunta, quitte le port de Djibouti, date d'arrivée estimée ETA SUEZ le 12/07; port suivant : Catane (Sicile, Italie)

JUIN 2017

Début juin, BAAMasso lance l'alerte via les réseaux sociaux, interpellant PayPal quant au projet de piraterie de Defend Europe.

Sum of Us France lance une pétition PayPal, qui récolte près de 100.000 signatures.

Le Crédit Mutuel bloque le compte de Génération Identitaire, suite à l'action de Sum of Us FR.

Sleeping Giants France intérpelle la Sparkasse Graz où se trouve le compte de Defend Europe.

La Sparkasse bloque le compte. Defend Europe réoriente la collecte de fonds vers la Poste Italiane.

Sleeping Giants France lance l'alerte via les réseaux sociaux. La Poste Italiane bloque le compte.

Defend Europe se replie sur Bitcoin pour sa levée de fonds.

Après avoir trouvé un bateau et avoir lancé la collecte de fonds sur wesearchr fin juin, Defend Europe se trouve dans le collimateur des médias ainsi que des associations européennes.

MAI 2017

Le groupuscule identaire tente de bloquer l'Aquarius/SOS Méditerranée/MSF le 12 mai. Leur bateau est confisqué et ils sont arrêtés.

Suite à l'action, ils lancent un appel aux dons via PayPal afin de financer des futures "missions".

Il y a certainement d'autres organisations & associations en Europe qui combattent ce projet abject, Sleeping Giants n'a pas connaissance de toutes les actions. Si vous souhaitez en témoigner, contactez-nous (DM Twitter).

Aidez Hope Not Hate, une ONG anglaise qui s'investit contre Defend Europe, et avec laquelle nous collaborons quotidiennement