suivis de Belissima : marinetraffic ; vesselfinder ; blogmailasail

Nous voilà en Avril 2022 après quelques mois passés auprès de nos enfants et petits enfants principalement, des soeurs de Sylvie et avec des amis bien sûr au gré de nos voyages : Paris, Guadeloupe (par avion), Lille, Valenciennes, la Bourgogne, Chambéry, Claix, Clermont-Ferrand et la Charente-Maritime. Quelques semaines de préparatifs pour ré-envisager la Norvège... ??? mi-mars les portes s'ouvrent, le Covid est moins virulent bien que toujours très présent .

Belissima est mis à l'eau le 13 avril au Crouesty et nous sortons les voiles le 15.

C'est parti : direction Belle-île, au large des concurrents du Spi Ouest France ; puis l'archipel des Glénans et la rade de Brest pour saluer la famille de Sylvie présente.

Une remontée vers Brest avec une météo idyllique, pas de mer, un peu de houle, du soleil, une multitude d'oiseaux (fous, pétrels, sternes et guillemots de troïl) et une joyeuse bande de dauphins qui nous accompagnent pendant plus d'une heure tout autour du bateau.

A Brest, nous attendons les conditions de vent favorables à notre traversée vers les îles Scilly ( ou îles Sorlingues), à l'ouest de la Cornouaille anglaise.

Pointe des Poulains au NW de Belle Ile au petit matin

lever de soleil incroyable en partant des Glénans

Les documents exigés pour faire notre entrée au Royaume Uni (un ensemble de tableaux sur le formulaire C1331) avant d'arriver sur zone, sont envoyés avant notre départ, aux differents bureaux du gouvernement par mails et non plus par courriers (nouveauté bienvenue depuis novembre 2021) : ga.gm@homeoffice.gov.uk , borderforcesouthgmteam@homeoffice.gouv.uk, shippinginfo@homeoffice.gouv.uk, nationalyachtline@hmrc.gov.uk.

Il ne nous reste plus qu'à téléphoner au National Yachtline en arrivant à 12 miles des côtes de notre point d'arrivée. Mais pour cela faut- il avoir du téléphone ? On verra bien sur place.

Départ jeudi 21 avril avec un bon vent favorable prévu en fin de journée...

Nous levons l'ancre vers 15h de l'anse du Trez-Hir : nous fixons cette heure non pas tant en fonction du vent présent mais surtout en fonction des forts courants qui existent dans le Chenal du Four au large du Conquet (pointe NW de la Bretagne) : il nous faut une heure de moteur pour passer la Pointe St Mathieu (fief de la Famille de Sylvie), le Conquet et passer le chenal du Four avec les courants favorables. Heureux de reprendre le large, nous profitons d'un peu de vent pour mettre les voiles, même si nous sommes obligés de tirer des bords ( le vent étant de face) : les gardiens de Ouessant (dauphins au long nez) viennent nous saluer au moment où nous dépassons la pointe NE d'Ouessant. Nous avançons à 3-4 nds sur mer plate et attendons avec impatience le vent plus fort annoncé. Il arrive vers 23h au moment où nous entrons dans le rail montant des cargos, passage obligatoire au large de l'île d'Ouessant de tous les cargos qui transitent entre l'Atlantique et la Manche, soit une moyenne de 148 navires par jour...


le Rail d'Ouessant sur carte avec notre trace en pointillé... et dans la réalité > >>>>>>

Autant vous dire qu'il y a du monde sur l'eau ! L'avantage de ce dispositif pour nous voilier est que tous les navires du rail montant vont dans le même sens et de même pour le rail descendant. C'est comme un grand autoroute des mers que vous devez traverser et cela va bien durer 4 h.

Heureusement à bord, nous avons un AIS (Système Automatique d'Identification), qui nous permet de voir sur nos cartes marines les bateaux, ce qui facilite grandement notre passage. Le plus compliqué sera de traverser la zone hors rail qui, la nuit est très fréquentée par les bâteux de pêche. Et là, il faut être bien vigilant car il n'y a plus de règle, les bâteaux draguent là où le poisson se trouve.

Le vent ne cesse de monter sur mer courte et un vent très fort (force 7) avec lames déferlantes, nous accompagne jusqu'aux Scilly.

Nous arrivons "bien amarinés" !!! vendredi 22 avril à 8h local (UTC +1) au port d'Hugh Town sur l'île de St Mary. Notre contact téléphonique avec le National Yachtline (+44 300 123 2012) se passe bien comme prévu. Il ne nous reste plus que l'Immigration à passer.

Notre pavillon Q (Q pour Quarantaine) est un pavillon jaune hissé à babord et bien visible signifiant que nous attendons l'accord du service d'Immigration du pays où nous arrivons pour descendre à terre. N'ayant aucune nouvelle, nous nous rendons au bureau du port de Hugh Town en début d'après- midi. Il nous donne un numéro de téléphone pour contacter le service en question. Ne comprenant rien au téléphone, nous décidons d'envoyer un email au service central d'immigration. (UKVAIG.ServiceIntegration@fco.gov.uk)... et descendons notre pavillon.


Pointe St Mathieu

pavillon UK : le "Red Enseign"

Belissima au mouillage de Hugh Town - St Mary's

Nous profitons d'un beau soleil pour partir à la découverte de l'île de St Mary. Nous sommes bien emmitouflés car malgrè le soleil, le vent de NE très présent est froid. Nous sommes bien surpris de rencontrer les touristes anglais en tenue d'été, prenant des bains de soleil et appréciant même leur bain de mer dans une eau à 13 degrés ! Pour nous notre visite de St Mary serait incomplète sans un arrêt incontournable au pub "The Mermaid" pour boire une... Guiness ! 50 ans après, c'est le seul endroit que nous reconnaissons !

La nuit suivante sera la bienvenue après ces premières journées de reprise de navigation.

The famous pub" The Mermaid" St Mary's

Samedi 22 avril, nous quittons le port de Hugh Town et profitons de la marée haute pour passer dans le New Grimsby Sound (passage) entre les îles de Bryher et Tresco. Ce passage n'est praticable pour nous qu'à marée haute en raison de nos 2m20 de tirant d'eau (hauteur de notre quille sous l'eau). Il y a 50 ans, nous pouvions mouiller partout. Aujourd'hui, tout les espaces de mouillage sont occupées par des bouées pour des voiliers de moins de 12 m. Nous mouillons au nord du Sound au pied du château de Cromwell dans 10m d'eau. Nous sommes le seul voilier dans le Sound. Les bouées d'amarrage sont vides, les quelques bâteaux naviguant en cette saison restant sur les bouées du Port d'Hugh Town. Il faut dire que le vent souffle encore fort en mer et qu'il fait plutôt gris aujourd'hui. Cela ne nous empêchera pas d'aller faire une belle balade de 3h sur l'île de Bryher, repérant tous les points dominants pour saisir toute la beauté de ce site.

<<<< Rémi les pieds dans l'eau (brrr)

La lande d'ajoncs en fleur sur l'île de Bryher, sur fonds des fameuses "Western Rocks" lieu de multiples naufrages

Sound de Tresco : Cromwell Castle (1651-52) Ce château fut construit pour remplacer King Charles's Castle situé juste au dessus afin de protéger l'entrée du New Grimsby Sound.

<<< Gig Shed : atelier du peintre Richard Pearce. Ce hangar tout en longueur servait à l'origine à abriter la gig Golden Eagle qui est aujourd'hui à St Mary. (voir texte ci-dessous sur les gigs des Scilly)

Labyrinthe de pierres : une particularité des Scilly que l'on trouve au grè des balades à terre. Leur origine et incertaine . Le plus ancien date du 18ème siècle sur l'île de Ste Agnès. >>>>>>>


Great Pool vu sous des lumières différentes : c'est une ancienne carrière de tourbe où les iliens venaient se ravitailler en combustibles

une gig à l'entraînement passe à côté de Belissima : ces bateaux à rames appelés aussi Pilot's gigs ont toujours été des bâteaux de travail. Ces gigs, au XVIIIème siècle, acheminaient à bord des voiliers en approche des Scilly, un pilote pour les aider à franchir cet archipel où roches, courants et brouillard étaient très fréquents. Le but était d'accoster rapidement le voilier pour y embarquer son pilote. C'était une véritable course entre les gigs des différentes îles pour être le 1er à déposer son pilote et obtenir le contrat. Les pilotes des Scilly étaient considérés comme les meilleurs pilotes au monde. Aujourd'hui les gigs ne sont plus utilisées que pour le loisir. La compétition entre les îles est toujours aussi acharnée à l'occasion des courses qui se déroulent toute l'année.


Belissima au mouilllage dans le New Grimsby Sound vu de King Charles's Castle- en dessous Cromwell's Castle - au fond l'île de Bryher et the "Hangman island"

Rémi sur la lande de Tresco

The Tresco Abbey Garden : superbe jardin exotique. Ici le climat est très doux car les Scilly sont baignées par le Gulf Stream

The Valhalla Museum : musée de figures de proues récupérées sur tous les bâteaux naufragés autour des Scilly

Le lendemain dimanche 24 avril nous allons voter !!! (par procuration bien sûr) et changeons de mouillage pour redécouvrir un site resté dans la mémoire de Rémi de 1969... : St Agnès. Cette fois le grand soleil est là. Nous avons la chance d'être seuls dans ce mouillage habituellement bondé l'été.

Mardi 26 avril nous prévoyons de quitter les Scilly dans l'après-midi. Nous optons de faire le tour des îles par l'Ouest. Nous rejoignons l'ile de St Martin par le Nord près du phare de l'île Ronde. En chemin nous croisons beaucoup d'oiseaux. Rémi s'approche d'un rocher appelé "seal rock" ( traduction : le rocher du phoque) et enfin nous voyons nos premiers phoques gris avec les petits "blanchots" (bébés phoques déjà grands mais tout blancs et qui restent sur les rochers car leur fourrure n'est pas encore imperméable).

les tâches blanches sur le rocher à côté des cormorans sont des bébés phoques appelés blanchots. On les voit bien aux jumelles mais notre appareil photo n'est pas assez puissant pour bien vous les montrer.

phoque gris adulte

phare de Bishop situé à l'extrémité Ouest des Western Rocks réputées très dangeureuses (aussi dangeureuses que la Chaussée de Sein)

Le mouillage de St Martin est bien protégé : c'est un excellent abri par vents de secteur Est comme aujourd'hui.

Sound de St Martin : île très nature réputée pour ses belles plages de sable blanc.

phare de l'île Ronde

Nous avons aimé être seuls au mouillage par un temps suffisamment clément pour nous permettre de débarquer avec notre annexe et de profiter de grandes balades sur les îles de Bryher, Tresco et St Agnès. Cet archipel de 146 îles, dont seules 5 sont habitées est un véritable havre de paix, surtout en cette saison où elle n'est pas encore envahie par les touristes. Des eaux turquoises, des plages de sable fins, des plantes tropicales et un climat doux en font vraiment un endroit à part.

Il y a 50 ans, quand nous y avions fait escale, nous étions entre copains et plus préoccupés à faire la fête que de découvrir la beauté sauvage de ces îles.

En quittant les îles Scilly, ce petit coin de Paradis, nous quittons la mer Celtique pour rentrer dans la mer d'Irlande.

Au petit matin du 27 avril avant notre arrivée au Pays de Galles