Méthode Moneyron

HISTORIQUE

PHOTO MONEYRON2.jpg

Jean Moneyron est né en 1923 à AMBERT en Auvergne. Très tôt, il a été initié à cette méthode par une religieuse qui résidait dans la région, pour ensuite, la pratiquer dans la pharmacie familiale.

Soeur_chabrit moneyron.gif
Très vite, les résultats qu'il obtenait avec cette pratique manuelle lui donnèrent une grande notoriété ; il dût faire le choix, alors qu'il avait 40 ans et six enfants, de fermer son officine et partir faire des études de kinésithérapie.
Plus tard, lors de sa rencontre avec les docteurs Nogier et Niboyer, il découvre les liens entre son approche manuelle "réflexe" et les points d'acupuncture chinoise.
Doué d'une personnalité peu commune, sa réputation devient quasi internationale. Toute sa vie durant, il pratiqua exclusivement selon sa méthode, sans en dévier, en la développant et l'amenant à un grand degré de maîtrise.
Il termina sa vie professionnelle dans la banlieue vichyssoise où il y exerça jusqu'à sa retraite. Il forma peu de personnes à sa pratique : quelques assistants et sa fille Françoise.

La méthode  Moneyron

 Elle se singularise par son apparente simplicité, sa rapidité et par son efficacité. C'est une méthode manuelle de réharmonisation réflexe des articulations rachidiennes et des membres entraînant une répercussion à distance sur tout l'équilibre du corps.

L'action thérapeutique s'applique sur DES POINTS CIBLES RÉFLEXOGÈNES normalisateurs de l'étage intéressé.Ce qui la caractérise notamment est que le patient demeure presque toujours en position debout (parfois assise). On entend ainsi soigner « l'homme qui souffre à se tenir debout », au sens propre et au sens figuré. Traiter le patient dans sa posture normale - qu'on appelle son « champ gravitaire » - faciliterait l'intégration du message thérapeutique.

La méthode Moneyron s'adresse à tous, du nouveau-né à l'aîné, le thérapeute modifiant l'intensité de son geste en fonction de l'état des tissus et de l'âge des patients.

le patient est habillé légèrement et demeure debout
(il s'assoit pour permettre le travail au genou et au pied).

On peut ainsi assimiler la colonne vertébrale à un mat de bateau ; on cherche à rééquilibrer les tensions des différents haubans par des crochetages sur ces points CIBLES; la tension se régularise, progressivement l’équilibre général est retrouvé !! La douleur peut disparaître.

Cette information réflexe peut entraîner des douleurs pendant quelques jours. L’organisme élimine des toxines et ce nouvel équilibre informe des connections neurologiques parfois inactivées depuis longtemps. Ainsi, cette réaction nociceptive dépend de l’ancienneté des lésions du conjonctif. A cette phase, doit succéder une diminution des douleurs. Le corps va ainsi réagir pendant 3 semaines.

Pour toutes ces raisons, nous demandons à nos patients:

-immédiatement après le soins, d’aller marcher pendant un 1/4 heure pour refaire fonctionner le corps dans son ensemble.

-pendant les 2 à 3 jours qui suivent, de ne pas surinformer l’organisme par exemple en portant des charges lourdes et de s’hydrater suffisamment (environ 1,5 l d’eau de source /jour en dehors des repas et de la digestion).

Comments