Représentant(e) étudiant(e)

Maîtrise

- Candidatures -

Vincent Malenfer-Henard


Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Vincent Malenfer-Henard, je suis venu faire ma maîtrise au Québec parce que je voulais m’ouvrir à d’autres perspectives que celle de mon école française, l’INSA Centre Val de Loire.

Déjà très actif dans les associations à but social à l’INSA (association de location/réparation de vélos pour les étudiants, secrétaire de l’association des solidarités, organisateur de conférences pour le club sécurité et informatique, représentant étudiant…), j’ai fait preuve du même enthousiasme en arrivant à l’ÉTS : J’ai commencé par rentrer dans le CRABE, le Centre de Réparation et d’Ajustement de Bicyclette de l’ÉTS, si vite que je me suis retrouvé au Gala Forces et Avenir de 2018 une semaine après avoir rejoint le club (je n’avais clairement aucune idée de ce que je faisais là, j’avais juste eu une place de dernière minute pour représenter les regroupements étudiants).

J’ai ensuite rapidement rejoint l’AÉÉTS, dans un premier temps comme Délégué des Résidences, où j’ai contribué à monter un comité et des événements, qui se sont avérés relativement populaire sur la fin de mon mandat. En parallèle, j’étais vaguement entré dans le Comité des Cycles Supérieurs, et, comme pour l’AÉÉTS, servait de bénévole de temps à autre.

Enfin, j’entre dans l’équipe de bateau-dragon car j’aime la discipline que cela m’apporte, sans parler de l’esprit d’équipe.

En mars dernier, je décide de me présenter comme représentant étudiants des élèves au second cycle, sur les encouragements du représentant 2017-2018. Je gagne cette élection de peu, en axant ma campagne sur des événements éco-responsables et une volonté d’accompagner au mieux les étudiants de second cycle dans tous les aspects de leur vie d’étudiants.

Il s’en suit une série de décision d’implication douteuse, notamment celle de rentrer dans le Comité d’Organisation du CAÉC, où, en plus d’être inutile et incompétent, je me retrouve pour la première fois dans une situation où je suis tellement embarrassé que je préfère disparaître (j’ai maintenant un peu plus d’empathie pour ces collègues de TP que tu ne vois réapparaître que lorsqu’ils sont complètement sous l’eau voir déjà noyés sous un travail qu’ils ne peuvent pas faire). Incapable de communiquer correctement « ne comptez pas sur moi, je suis trop occupé à faire d’autres choses », je perds ainsi mon temps à essayer de ne pas y penser, et de ce fait devient même moins efficace dans mes autres activités ! (Véridique, mieux vaut dire non dès que vous pouvez plutôt que «pourquoi pas», la honte vous poursuivra moins).

Tout cela sonne bien négatif, néanmoins j’en ai appris beaucoup, et j’ai pu aussi aider un grand nombre d’étudiants, plus « dans l’ombre ». Tous ces étudiants que j’ai renseigné, aidé dans leur démarche, application de bourse, recherche de logement, recherche d’activités, à faire leur CV, à éviter une exclusion, remonter leurs notes… Je suis très heureux d’avoir pu apporter quelque chose à tous ces gens, qui m’ont aussi donné d’excellents exemples de persévérance et de force de caractère.

Organiser des événements au côté (ou souvent, juste venir aider à la fin) de Mathieu Gratuze, le représentant étudiant des élèves au doctorat sur le précédent mandat a également été un grand plaisir.

De la même façon, participer à toute petite échelle au mouvement pour le climat engagé par la Planète s’invite à l’ÉTS a également été une activité que je n’aurais probablement pas fait sans mon engagement dans l’AÉÉTS. Enfin, les CAs de l’AÉÉTS, renommés pour être aggressifs et très longs, m’ont au contraire paru (bon d’accord un peu longs parfois) très civils, et j’ai senti une réelle volonté de cette administration d’aller vers un mode de fonctionnement plus sain, et je suis heureux d’avoir été présent pour le voir.

Le poste de représentant de maîtrise a de multiples facettes, et je pense qu’il est tout à fait possible de le combiner à d’autres activités associatives, mais peut-être pas plus de deux autres.

Si jamais je ne trouve pas d’autres candidats d’ici la fin des élections, je continuerai mon poste, mais comme je suis en projet dans une entreprise, je serais très peu à l’école, et je pense réellement que les élèves de maîtrise et DESS méritent mieux qu’un représentant absent. Si je suis élu, je m’emploierai à trouver un.e remplaçant.e au plus vite, et l’accompagnerai tout au long de l’été pour lui montrer le fonctionnement du monde associatif et académique à l’ÉTS.

Merci à tous, mon expérience à l’ÉTS a été très riche grâce aux élèves de cycles supérieurs, et je voudrai que tout le monde puisse en profiter :)

2019-2020 : Vincent Malenfer-Henard

2018-2019 : Quentin Gaillot

2017-2018 : Sophie Jeandel

2016-2017 : Pierre-Antoine Vidal

2016-2017 (2e partie) : Vacant

2015-2016 (écourté) : Kimberley Marin Rousseau

2014-2015 :

2013-2014 :

2012-2013 :

2012-2013 :