Chapelle Sainte Thérèse

Retable : la primauté de Pierre :

Œuvre en terre cuite de Francis Aimé Jacquier, sculptée en haut et bas relief et datant de 1883.

L’évangile de saint Matthieu raconte qu’à Césarée de Philippe, Jésus demanda à ses disciples qui il était pour eux. Pierre répondit qu’il était « le Messie, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16, 16). Jésus, voyant dans cette réponse l’action de son “Père qui est aux cieux”, lui déclara : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la puissance de la mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre, sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux » (Mt 16, 18-19). Pierre devint ainsi le chef des apôtres, le premier d’entre eux, c’est pourquoi on parle de primauté.

« Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre ».

Thérèse Martin (née en 1873 à Alençon, morte en 1897 au Carmel de Lisieux) est entrée au Carmel de Lisieux le 9 avril 1888 à l’âge de 15 ans, après en avoir obtenu la permission spéciale du Pape Léon XIII à l’occasion d’une audience le 20 novembre 1887. Sainte Thérèse est surtout connue pour sa « petite voie ». Elle se sentait incapable de devenir sainte comme les autres grands saints de l’histoire. Sa petite voie consiste essentiellement en un acte de confiance absolue en Dieu, en son amour et en sa miséricorde. Ce n’est pas elle qui se hisse à la sainteté, c’est le Christ qui l’y porte en agissant en elle, pour faire ce qu’elle-même ne peut réaliser par ses propres moyens. Sainte Thérèse applique sa petite voie à toutes les situations et à tous les actes de la vie. Le 30 septembre 1897, elle meurt de la tuberculose à l’âge de 24 ans. Béatifiée le 29 avril 1923 et canonisée le 17 mai 1925 par le Pape Pie XI à Rome, elle a été proclamée Docteur de l’Église par Jean Paul II le 19 octobre 1997. Grâce à elle, la voie de la sainteté s’ouvre à tous, surtout les plus faibles et les plus petits. Ses parents, Louis et Zélie Martin ont été déclarés vénérables par le pape Jean Paul II le 26 Mars 1994 et béatifiés à Lisieux le 19 octobre 2008.

La statue en pierre du XXe siècle est l’œuvre d’H. Bouet.