L'HYPNOSE ERICKSONIENNE



       Milton Erickson

Milton Erickson est sans doute la personne qui a le plus œuvré dans l’évolution de l'hypnose au cours du siècle dernier, en lui conférant un caractère plus thérapeutique et humaniste.

En effet, la méthode Ericksonienne se construit autour du principe selon lequel la solution la plus adaptée à un sujet vient de lui-même, de ses valeurs, de ses acquis empiriques et constitutifs. De plus, dans la plupart des cas, sa méthode tend à développer un comportement positif, l'élargir, lui donner plus de consistance et de sonorité pour que l'ancien comportement inadapté disparaisse.

L'hypnologue accompagne son client vers la solution, vérifie avec lui qu'elle lui convient au mieux, envisage les modifications dans un  avenir plus ou moins proche et surtout, après un certain nombre de séances, le met en relation avec sa partie inconsciente de manière à se retrouver facilement et seul, en état d'hypnose pour aller  plus loin encore ou travailler sur d'autres domaines.

Milton Erickson, thérapeute hors du commun, pouvait parfois, au lieu de pratiquer une séance classique d'hypnose, conférer à ses clients des tâches. Les clients rentraient à la maison, ou au travail, exécutaient ces tâches, et se rendaient compte que leurs problèmes disparaissaient. On appelle cela des « prescriptions hypnotiques ». Il savait aussi se faire peu bavard et ne prononcer que quelques mots, les mots justes, comme si juste un mot pouvait résonner en nous et tout changer.

Au lieu de s'attacher à connaître ou comprendre les causes d'un malaise, il laissait ses clients construire des schémas « positifs » qui eux-mêmes déconstruisaient les anciens comportements négatifs. Cette philosophie plutôt opposée aux schémas classiques de la psychologie, même actuels, permet d'entreprendre des thérapies brèves, de l'ordre de quelques séances, et aussi de développer une capacité, à postériori pour le client, de remettre lui-même en place des moments d’autohypnose. Les séances de Milton Ercikson ne se passaient pas forcément en position assise, mais pouvaient revêtir des aspects très ludiques et se déroulaient d'une manière animée. Les séances pouvaient se dérouler en extérieur, en marchant dans la rue ou dans des parcs.

Le travail s'attache, en plus d'un travail de fond, basé sur les causes que nous éclaircissons pour mieux les faire disparaître, à déconstruire avec le client d'anciens schémas ou programmes pour pouvoir en créer d'autres. Si pour un événement, une circonstance ou une émotion particulière, notre corps et notre esprit réagissent d'une manière inappropriée, l'hypnologue et son client peuvent redéfinir et installer une autre plus adaptée.

Le sujet peut, après quelques séances, approfondir et comprendre les effets bénéfiques de la séance en se replongeant en autohypnose (sans même y penser).