L'HYPNOSE CLASSIQUE

L'hypnose peut se définir comme « un état de conscience modifié ».

Nous vivons tous, naturellement au cours de la journée, des moments plus ou moins longs de transe hypnotique qui nous « transportent » ou plus simplement de petites rêveries éveillées. Pendant ces périodes notre esprit inconscient est sujet à accepter des suggestions qu'un tiers ou que parfois nous-mêmes pourrions lui insuffler.

La plupart des gens connaissent l'hypnose classique à travers l'hypnose de spectacle, qui réunit quelques techniques fondamentales de l'hypnose mais d'une manière très caricaturale. En réalité, l'objet de l'hypnose classique est d'apporter au sujet une attitude précise et durable dans le temps, et ce d'une manière rapide. Par exemple, on pourrait demander à un sujet sous hypnose d’adopter un comportement ou de cesser une addiction, ce qui se produirait ensuite à son réveil (à condition que cela obéisse aux règles d’éthiques et de morale du sujet, car il est impossible pour un hypnotiseur de faire faire à quelqu'un des choses contre son gré, il ne peut que l'aider à être plus congruent et à atteindre ses propres objectifs).

Cette méthode est très simple à mettre en place, elle ne va pas chercher comment combler la différence entre l'ancien et le nouveau comportement, ce travail étant plus du domaine de l'hypnose Ericksonienne.

L'hypnose classique met en avant une émotion qui va servir de moteur à un état ou à un comportement désiré par le client. Nous avons tous vécu des moments d'émotions fortes qui nous ont elles-mêmes conduits vers une modification comportementale ou opérationnelle. L'hypnose classique permet au client d'établir des schémas de contrôle des émotions et de leurs ramifications ou conséquences physiques et mentales.

Différence entre l'hypnose classique et l'hypnose ericksonienne

Pendant sa carriere Milton Ericksonienne a utilisé, d'un point de vue technique, toutes les formes possibles d'hypnose. Cependant, il a surtout su inventé des formules plus indirectes, plus suggestives et des formes de présupposés très subtiles qui font toutes la richesse et l'efficacité de son style.

L'hypnose classique sera plus frontale, directe, rapide, elle s'attachera a immédiatement installer ou désinstaller un programme ou un processus. Vue de l'extérieur, elle ressemble à l'hypnose de spectacle, par rapport au mode induction simple, rapide et efficace. Le sujet n'aura pas le temps et le loisir de cerner les différentes étapes et le cheminement qui mène au changement et ce ne sera pas pour lui un point d'appui qui l'aidera a ensuite s'auto hypnotiser comme le permet le travail académique ericksonien.

Comment fonctionne l'hypnose (classique ou autre)

Il est scientifiquement établi que nous avons un cerveau gauche conscient, logique, volontaire, raisonné et un cerveau droit inconscient, émotionnel, créatif. Lorsque d'une manière consciente nous souhaitons mettre un terme à un problème que nous n'arrivons pas à éluder, nous imaginons à tort que c’est par manque de volonté.

Il peut s’agir d’un trouble précis du comportement tel qu’une addiction, une phobie, un trouble des conduites alimentaires ou la perte de ses capacités dans certaines circonstances. Mais le trouble peut également être plus général et permanent, tel que le manque de confiance en soi, le stress, l’anxiété, la dépression.

La raison de l’existence de ce problème est simple : notre cerveau droit émotionnel qui, pour un ensemble de raisons que l’on ne connaît pas forcément, ne veut pas ou ne peut pas. Il devient alors très difficile de s’en sortir et c’est normal : le cerveau conscient et sa volonté n’ont absolument pas les moyens d’affronter le cerveau émotionnel, qui est infiniment plus puissant !

Car contrairement à ce que l’on nous a trop souvent raconté quand nous étions enfants, le « je veux, je peux » cela ne marche pas ou, plus exactement, cela ne marche que si le cerveau émotionnel est d’accord. Il faut donc arrêter de faire des reproches à ceux qui fument, qui boivent, qui mangent, qui paniquent dans les ascenseurs ou les avions, qui crient quand ils voient passer des souris ou des araignées, qui stressent ou qui dépriment, car la volonté n’a pas les moyens d’affronter l’inconscient.

Pourquoi cela se passe-t-il comme cela ? Parce que le cerveau gauche et le cerveau droit habitent ensemble, bien sûr, mais ils ne fonctionnent pas de la même manière et ils communiquent très mal. Imaginons qu’un jour, vous viviez un évènement traumatisant. Votre cerveau droit inconscient n’a pas les moyens de prendre de la distance par rapport à cet évènement. Il va donc le vivre au premier degré et comme il a un disque dur, il va y graver « traumatisme ». Il s’en souviendra toute sa vie, c'est-à-dire toute la vôtre.

Votre cerveau gauche, lui, peut prendre de la distance, analyser, disséquer, digérer l’évènement… et il va le faire ! Il va transformer le traumatisme en mauvais souvenir, le mauvais souvenir en souvenir avec lequel on peut vivre et il va le « ranger » dans la boîte à souvenirs que nous avons tous. Et vous pensez que c’est réglé… À gauche oui mais … pas à droite ! En effet, côté inconscient, l’événement reste gravé et vécu comme un traumatisme et ce même si, paradoxe, vous l’avez complètement oublié à gauche. Et là est tout le problème, bien sûr, car dans votre vie, des évènements qui ne vous ont pas plu, des grands comme des petits, vous en avez vécu des millions et, en plus, ce ne sont pas forcément les plus grands qui font le plus mal. Votre cerveau gauche a bien fait son travail : il a digéré, rangé, oublié…

Ce qui explique que votre cerveau droit puisse avoir besoin de se rassurer par exemple en mangeant ou en fumant, qu’il déprime ou que, dans certaines circonstances, il panique. L’idéal serait bien sûr que nos deux cerveaux communiquent un peu mieux et que notre cerveau conscient puisse aider notre cerveau émotionnel à mieux vivre le passé et à changer d’attitude…

Le plus souvent, la communication entre les deux cerveaux est difficile voire impossible car la porte est close (Parfois c'est un des charmes de notre complexité mentale)... Là, intervient l'hypnose qui vous permettra d'ouvrir cette porte et d'avoir accès aux immenses ressources de votre cerveau émotionnel... Car tant qu'à avoir d'immenses ressources, autant les utiliser plutôt que les subir !