_________________________________________

Nos RÉPÉTITIONS & CONCERTS 
janvier - juin 2020 

2°programme
  • Felix Mendelssohn-Bartholdi : Psaume 42, pour soprano, chœur et orchestre
(1°programme: voir ICI)

dates du 2°programme
JUIN 2020
  • ven 05 juin Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec
  • dim 07 & 14 Juin Cathédrale Notre Dame du Liban, Paris (à Confirmer)

PARTITIONS & FICHIERS de TRAVAIL 

les partitions sont en attente
les fichiers de travail sont en attente
_________________________________________
_________________________________________

Nos Salles, pour les répétitions et concerts
  • Cottereau = École 1 rue Cottereau, Noisy le Sec
  • Bergeries = entrée à l'arrière du Théâtre, 34 rue St Denis Noisy le Sec
  • N.Dame du Liban = Eglise 15bis-17 rue d'Ulm, Paris 5°
  • Espace 93 = 3 pl de l'Orangerie 93390 Clichy ss Bois
  • Salle Notre-Dame     = 3 rue Dombasle, NLS
  • Eglise St Etienne      = 2 allée des peupliers, NLS (en face de la Mairie)

POUR UN ÉTÉ ROMANTIQUE...

Une Sérénade et un Psaume, on se demande ce que ces deux œuvres ont à voir ensemble ? Eh bien, les points communs sont pourtant nombreux. Félix Mendelssohn, né en 1809 et mort trop jeune, à 38 ans, en 1847 et Johannes Brahms, né en 1833 et mort en 1897, couvrent, à eux deux un siècle de romantisme allemand. On dit que Mendelssohn est le représentant du Romantisme Classique et que Brahms est, avec leur ami commun Robert Schumann, le parfait Romantique. Dans ses œuvres, et dans ce Psaume 42, il y a le Mendelssohn plein de tendresse et de poésie qui l’écrit en 1938, comme cadeau de noces à sa jeune épouse. Y règne une atmosphère inspirée des paysages qu’ils traversent, un esprit de nature auquel Mendelssohn, grand voyageur, a toujours été sensible. La nature, les forêts mais aussi les fêtes et les chansons paysannes ont aussi inspiré la Sérénade n°1 de Brahms qu’il écrit en 1857 pour petit ensemble de neuf instruments, puis qu’il adapte deux ans plus tard pour orchestre. Mendelssohn écrit son œuvre à l’âge de 29 ans et Brahms conçoit la sienne à 24 ans et la termine deux ans plus tard. Tous deux écrivent une musique qui n’a pas oublié le monde classique, celui de Bach et Haendel pour l’un et celui de Haydn, Mozart et Beethoven pour l’autre. Outre la tendresse et la poésie qui leurs sont communs, il y a aussi de la passion, de l’espérance et de la mélancolie ; le Psaume commence par ces mots « Comme languit le cerf après l’eau vive/Ainsi languit mon âme... »