DIFFERENTES FORMES DE COMBAT

Il est essentiel de connaître l'origine et les objectifs comportementaux et opérationnels liés à la pratique d'un art martial.

Art martial signifie art de guerre, il faut déjà savoir que dans la plupart des arts martiaux, le travail des armes (essentiellement le sabre, puis d'autres comme la hallebarde...) prévalait largement sur l'étude du combat à mains nues.

Bien sûr, il existe certaines méthodes modernes comme le Wing Chun ou le Pak Meï, qui laissent une part prédominante au travail mains nues, c'est pourquoi les chinois appellent parfois ces méthodes "science du combat à mains nues".

Au début du 20ème siècle, en prenant modèle sur le système français, les chinois se sont progressivement orientés vers une pratique plus sportive, le combat à mains nues s'est développé et surtout, les cours ont été ouvert à tous.

Dans les années 50, avec le régime maoïste, les formes et styles traditionnels ont été prohibés ainsi que toute forme de combat, le pouvoir en place craignant l'influence des maitres de wushu comme rébellion au pouvoir (ce qui étaient déjà arrivé avec "la révolution des boxers").

Une nouveau genre de kung fu fut mise en place, le "wushu moderne".

Les formes ont été reconstruites dans un style plus gymnique, plus acrobatique, moins "martial" que les styles anciens, mais plus spectaculaires.

Au début des années 80, la Chine autorise la pratique des combats et va naitre progressivement le "Sanda".

Le guerrier ne combat pas comme le boxeur, il combat dans une logique d'armée, de groupe, avec des techniques d'assaut, il "fonce" sur son adversaire et de là découle tout le sens de son approche du combat.

Pour comprendre ce que représente réelement les arts martiaux chinois, il faut raisonner en logique militaire, la lecture de certains ouvrages tels que "l'art de la guerre" de Maitre Sun pourra vous éclairer à ce sujet.

L'art du combat que nous enseignent les formes, l'esprit, la discipline, les rituels de nos arts martiaux n'est à mon sens adapté qu'à ce type de combat précité, il n'est pas nécessaire aujourd'hui pour un combattant sportif de pratiquer des formes traditionnelles, en effet d'autres méthodes spécifiques lui apportent une préparation plus pertinente.

De même qu'un pratiquant d'art martial traditionnel qui voudrait entrer dans le jeu et dans les conditions de combat d'un boxeur se trouverait fort désavantagé.

Tout l'intérêt d'une spécialité, réside dans sa construction, dans la logique et l'intelligence de son organisation, c'est pourquoi il est préférable de se référer à l'histoire de l'art que l'on souhaite étudier et de rester dans le cadre de ses compétences pour l'approfondir et y découvrir toutes ses richesses.


LES COMBATS DE COMPÉTITION RÈGLEMENTÉS DU KUNG-FU WU-SHU EN FRANCE

Ce sont des combats sportifs qui demandent une préparation physique spécifique.

Il existe 3 formes de combat en compétition de Wu-shu

1- LE SANDA

Le combat se déroule sur une plate-forme (comme un ring sans corde).

Les techniques de pieds et poings sont autorisées sur l'ensemble du corps.

Les techniques de projections et saisies à deux mains sont aussi autorisées.

Éjecter 2 fois l'adversaire de la plate-forme permet de gagner le round (3 rounds en tout)

C'est la seule forme de combat en vigueur dans les compétitions internationales de Kung-Fu Wu-Shu.

2- LE QIN DA

Forme de combat proche du Sanda mais ou les coups ne sont pas portés, seule la touche légère est autorisée.

3- LE SANSHOU

Les techniques de poings au niveau de la poitrine et de l'abdomen ainsi que les techniques de jambes sur l'ensemble du corps sont seuls autorisés.

Pour les enfants (avant cadet) l'arbitre central arrête le combat à chaque touche.

Pour les adultes (à partir de cadet), ce sont les arbitres de coin qui notent les points et les compétiteurs peuvent donc enchaîner leurs coups.

Dans certains pays on utilise le terme Sanshou pour le Sanda...


EN DEHORS DES COMBATS REGLEMENTES PAR LA FEDERATION DE WU SHU

LE COMBAT LIBRE RÉGLEMENTÉ (MMA)

Ce type de combat en compétition est assez récent, et il est actuellement bien développé en France.

On le retrouve dans des organisations telles que l' "UFC", le "Strike Force" ou le "Cage Fighting" et son nom anglais est MMA (mixed martial arts) ou Free fight.

Pratiquement tous les coups sont permis, on utilise les percutions classiques des arts martiaux et sport de combat ainsi que les soumissions et projections.

Pour l'instant les compétitions (avec des règlements identiques aux fédérations les plus populaires à l'étranger) sont interdites en France.

Cette pratique exige une préparation physique intensive et très pointue.

Le mma que nous pratiquons le mardi soir à la mjc de Villeurbanne est adapté à tous, les coups ne sont pas portés.

LE COMBAT TRADITIONNEL DE KUNG FU

C'est le combat typique de 2 guerriers qui se retrouvent face à face sans arme sur un champ de bataille. On peut supposer que l'affrontement sera direct et fulgurant, sans se tourner autour et visera à mettre immédiatement l'adversaire hors combat (contrairement à un sportif qui par exemple, sauvera sa condition physique dans l'expectative de plusieurs rounds, ou qui organisera aussi une victoire aux points)

La forme de combat traditionnelle issue des arts martiaux est libre et sans règle. Cela peut s'apparenter à du combat de rue, dans la mesure ou le timing et les conditions d'affrontement sont totalement libres (affrontement direct, pas d'arbitre, pas de surface de combat spécifique...)

De cette notion de combat, par extension, on retrouve le self défense qui génère encore d'autres particularités circonstancielles, psychologiques et tactiques.

LE SELF DEFENSE

L'objectif est de pouvoir protéger son intégrité physique, ses biens et celle des autres.

Le combat n'est pas la priorité, au contraire l'évitement de toute confrontation physique est l'idéal.

Pour éviter et gérer un conflit, d'un point de vue martial, il est fondamental de connaître les bases du combat, afin de pouvoir, une fois que l'on la clairement identifié, contourner le danger. D'un point vue mental, la gestion de conflit est indissociable de la maitrise physique. Pour cela, la communication verbale et gestuelle est étudiée. Ceci est souvent naturel pour un pratiquant d'art martial ou de sport de combat qui a vécu des situations d'affrontement en compétition, ou parfois simplement à l'entrainement, de plein contact.


Opération Dragon, Bruce Lee et Sammo Hung, 1973

Le mma moderne avant la lettre.




LE MMA

Anderson Silva en action (UFC)



Competition combat de

Kung Fu type "Sanda"



Competition de

Kung fu type "Sanshou"




Self Defense