WING CHUN KUNG FU

Yim Wing Chun


Yip Man


Wong Shun Leung


Nino Bernardo


Nino & Guy Coffie


Kenneth Robinson

Yip Man & Bruce Lee

Petite histoire

En chine, il existe plus de 400 méthodes anciennes de Kung fu, auxquelles viennent s'ajouter les formes modernes nées dans les années 50 avec la révolution communiste.

Le Kung fu style Wing Chun fait partie des 5 grands styles traditionnels chinois (Hung gar, Choy lee fut, Tang Lang et Pak mei).

Le Kung-fu style "Wing-Chun" a, selon la légende chinoise, été créé par une nonne afin de pouvoir se défendre efficacement contre des agresseurs plus forts physiquement.

Sa notoriété s'est développée dans les années 50, à Hong Kong, ou, lors des combats clandestins organisés sur les toits de la ville (Beimo), les pratiquants de Wing-Chun dominaient les autres styles.

Dans les années 60, Bruce Lee, de part son statut de star internationale, pratiquant de Wing-chun, permit au reste du monde de le découvrir.

Yip Man fut le Si-Fu (Maitre en Chinois) qui permit le grand développement du style. En effet, c'est lui qui format les principaux maitres qui formèrent eux même des pratiquants du monde entier.

De nos jours, le Wing Chun est le style de Kung-fu le plus pratiqué dans le monde ainsi qu'en France et en Europe.

Notre lignée vient de Yip Man, puis, du célèbre Wong Shun Leung, c'est ensuite Nino Bernardo, son élève, qui de Hong Kong, est venu s'installer en Europe.

Présentation du Kung fu Wing Chun

L'objectif est de développer son efficacité en combat totalement libre.

Les deux avantages spécifiques du Kung fu Wing Chun sont le fait d'avoir une méthode d'entrainement douce, sans risques, adaptée à tous et que nos exercices et gammes d'entrainement se pratiquent à deux et d'une manière ludique et psychologique.

Le Wing-Chun est un style doux qui convient à tous en raison de la faible dépense énergétique qu'il nécessite pour être pratiqué et appliqué.

En effet, l'objectif est surtout de "laisser faire l'adversaire" en utilisant sa force.

En dehors l'aspect self défense, le Wing-Chun est un jeu tactique qui permet d'utiliser les deux parties de son cerveau en même temps. Cela, parce que l'on travaille toujours avec les deux mains en même temps, d'une manière rationnelle et en sollicitant nos émotions ( colère, calme, surprise, peur...).

Bien que chaque lignée ou famille aie ses spécificités, un exercice réunit toutes les pratiques : le chi sao libre ou goh sao.

Le chi sao, considéré par certains comme un simple outil pédagogique ou par d'autres comme un véritable combat, représente pour ma part un jeu d'opposition passionnant.

En dehors des spécificités que chacun lui accorde, il permet de contrôler le jeu tactique, géométrique et rythmique d'un combattant. Il oblige à travailler sur plusieurs états de conscience en même temps, et c'est en cela que le chi sao est formidable, ces sensations acquises peuvent être transposées dans d'autres spécialités sportives ou artistiques.

L'étude comprend la pratique du Chi-Sao (mains collantes), du Goh sao (chi sao libre) et divers exercices à thèmes sont régulièrement répétés (Dan chi, Luk Sao, Fan Sao...), ainsi que six formes :

-Siu nim tao (1ere forme mains nues, "l'alphabet du wing chun")

-Chum kiu (2eme forme mains nues, hanches et déplacements)

-Mannequin de bois (1ère partie)

-Biu ji (Techniques d'urgence )

-Mannequin de bois (2ème partie)

-Perche (bâton de 2.7m)

-Couteaux papillons

Notre lignée après Yip Man

Wong Shun Leung

Surnommé "gong sao Wong", l'homme aux mains qui parlent.

Wong Shun Leung a acquis sa réputation au sein des élèves de Yip Man par le fait d'avoir gagné plus de 300 combats libres. Il a su ensuite, devenir un professeur tout aussi célèbre par sa pédagogie moderne et par l'évolution qu'il a apporté au style et que Yip Man a pu approuver.

Nino Bernardo

Quant à Nino Bernardo, mon professeur, c'est un artiste touche à tout, surdoué, ouvert et sans cesse à la recherche de nouveauté et d'évolution.

Nino est né à Macao, il a étudié le Wing Chun avec Wong Shun Leung de 1970 à 1976, puis après un tour du monde en voilier et quelques haltes un peu partout, il s'est installé à Londres ou il a ouvert sa fameuse école "The basement".

Nino a développé une manière personnelle de pratiquer le chi sao (goh sao). En effet, parallèlement au chi sao classique de son professeur Wong Shun leung, il préfère s'entrainer à un style moins agressif. Pour lui et de manière générale, le chi sao est un exercice ou l'on cherche a avoir un temps d'avance sur son partenaire, d’être là ou pas là, au bon moment et avec la capacité de frapper. Lorsqu'il a une ligne sur son partenaire Nino préfère jouer avec les bras de celui ci (ex:coup de coude dans les bras, ou clefs...) plutôt que de frapper. Cette méthode a pour avantage d'éviter de recevoir des coups mal contrôlés afin de mieux trouver ce fameux temps d'avance, cette lecture intentionnelle, propre à tous les styles de combat.

Guy Coffie

Guy est un des premiers élèves de Nino, formé au "Basement"début dans les années 80. Il entraine dans son club à Londres "The Warehouse".

Kenneth Robinson

De la génération de Guy, Kenny enseigne aussi dans son propre club au sud de Londres au club "The unit".

Pour ma part,

Ce qui m'a immédiatement séduit dans le Wing Chun, c'est le fait de pouvoir développer une intelligence et une culture martiale tout en s'entrainant d'une manière sécuritaire et ludique.

Grace à cette méthode, on peut pratiquer jusqu'à un âge très avancé, tout en jouant et en progressant.

Après plusieurs expériences en Wing Chun, ma rencontre avec Nino Bernardo a été déterminante. J'ai poursuivis et terminé l'étude du Wing Chun avec lui, ainsi qu'avec son élève Guy Coffie et ses frères d'école.

Nino m'a toujours conforté à rencontrer d'autres professeurs et à "croiser les bras avec d'autres pratiquants". J'ai eu l'occasion de travailler avec beaucoup d'autres instructeurs de Wing Chun, de lignées différentes, lors de stages ou de séjours dans leurs clubs à l'étranger. Parmi ces expériences, bien qu'ayant fort apprécié le travail avec d'autres lignées, ma préférence s'oriente clairement vers la méthode de Wong Shun Leung. Je remercie tous les professeurs qui m'ont aidé et coaché et plus particulièrement Ng Chun Hong, Philip Bayer et Ivan Heretinski.

Ma formation de base a été assurée par Nino et Guy.

Mon enseignement et ma pratique, aujourd'hui, sont le fruit de mes expériences avec tous les professeurs que j'ai pu rencontrer.

Chu Shong Tin

Hong Kong

Wan Kam Leung

Hong Kong

Rolf Claustnitzer

Perth

William Cheung

Melbourne

David Peterson

Kuala Lumpur

Gary Lam

Los Angeles

Philipp Bayer

&

Ivan Heretinski