Les activités


- La formation des agents de santé (infirmiers, aides soignants, sages femmes) qui exercent dans les dispensaires :

Les études de besoin ont montré que les ordonnances ont un coût élevé ce qui rend l’accessibilité aux soins difficile pour les familles démunies qui sont en majorité dans ces pays. L’idée de GAMIA est de former les prescripteurs à la démarche clinique de manière à limiter le nombre de diagnostics par consultant et ainsi de centrer la prescription sur le minimum efficace. Réduire ainsi les coûts améliore l’accès aux soins.
Nous nous attachons à améliorer non seulement le coût des soins, mais également leur qualité. 

- La fourniture de matériel en éducation pour la santé :

   Il s’agit ici de fournir les connaissances et le savoir faire en matière de prévention des maladies .
La majorité des populations est illettrée. L’idée de GAMIA est de fournir des affiches de sensibilisation, construites en partenariat avec les communautés, et de les faire réaliser par nos dessinateurs en France. Ces affiches abordent les bons et mauvais comportements en matière de prévention.
   Nous proposons actuellement du matériel qui concerne la prévention du paludisme, du choléra et des maladies sexuellement transmissibles. Il est apporté et remis à la mutuelle. 

- L'éducation pour la santé :

Nos éducateurs pour la santé forme les relais communautaires mutualistes sur l'utilisation du matériel et les accompagnent dans leurs présentations pour tester la portée et la compréhension.
Depuis 2014 ils ont fait réaliser sur place des toilettes sèches, et ont parcouru les villages avec les relais communautaires  afin de tenter d'implanter ce concept peu coûteux et hygiénique auprès des communautés locales.



 
 
 

ĉ
association Gamia,
5 avr. 2015 à 06:24
Comments