Colloque 2011

"Famille, ni avec toi ni sans toi"

Loin d’être fondée sur les seules lois biologiques, la famille humaine est surtout une institution sociale et culturelle dont l’habitat est le langage. Elle constitue aussi le lieu d’inscription des premières expériences de langue et de corps, de leur articulation signifiante.

Du point de vue de la clinique psychanalytique, son incidence majeure repérable est l’accès - ou non- du sujet à son désir, au « sentiment de la vie » comme l’énonce le Dr Jacques Lacan, qui soutient l’existence, lui donne sens et permet de s’orienter dans le monde.

Pour réaliser son être de désir, en assumer les responsabilités et les choix, il faut quitter sa famille et l’emmener en même temps avec soi de la meilleure manière possible. Aujourd’hui, la famille ne recouvre plus seulement le modèle conjugal, du fait du pouvoir de la science qui intervient dans la vie quotidienne, ébranlant la référence au père, son autorité régulatrice.

Notre clinique témoigne du désarroi de l’homme moderne aux prises avec un bouleversement symbolique tel qu'il compromet la structure familiale classique en ses places et fonctions supportées par les figures de la mère, du père, des frères et des sœurs, des grands-parents… La famille peut devenir le lieu d’un lien invivable. Les semblants attachés aux fonctions, ceux qui en organisent les fictions - le roman familial -, ne jouent pas alors leur rôle nécessaire de protection et de voile contre le réel.

« Ni avec toi, ni sans toi » pourrait être la formule d’un impossible, d’un rapport infernal à l’Autre qui ne permet pas de dialectiser la présence/absence, qui ouvre un gouffre. Il laisse le sujet sans recours, sans moyen efficace pour se défendre d’une jouissance hors sens, sans limites. Trop de présence, persécutrice, ou son envers, un « laisser-tomber » radical, manifeste une précarité essentielle du lien à l’Autre.

Pour celles et ceux qui viennent au Centre d’accueil psychanalytique d’Intervalle, souvent en urgence, il s’agit de trouver refuge, abri, et de s’assurer d’une présence supportable pour renouer éventuellement un lien à l’autre plus humain. Les praticiens d’Intervalle-Cap essaieront de rendre compte d’une expérience d'accueil et d'accompagnement qui s’appuie sur un dispositif inédit. Celui-ci favorise les conditions d’un traitement possible, au cas par cas, au singulier, de l’isolement et de l’errance.

Catherine Meut, René Fiori

  • Programme

Introduction :

Dr Catherine Meut, présidente d'Intervalle-CAP

Séquence clinique :

Antonio Carrero, Cinzia Crosali, Marie-Thérèse Frade, Stéphanie Navas, Evangelia Tsoni, psychologues, accueillants à Intervalle-CAP et Jeffrey Levy, psychologue Réseau Espas.

Discussion animée par :

Hélène Deltombe, François Leguil, Catherine Meut, Pascal Pernot, psychanalystes membre de l'ECF.

Séquence poétique, lectures, avec Jeanne Balibar et Bernard Gabay, comédiens.

  • Inscriptions

Sur place

Participation aux frais : 11 €

- Règlement par chèque (Intervalle - CAP 33 rue

Rousselet 75007 Paris)

_____________________________________

Colloque Intervalle-CAP Samedi 25 juin 2011

Maison de la poésie - Passage Molière

157, rue Saint Martin 75003 Paris

De 14h00 à 18h00, accueil à partir de 13h30