Une bibliothèque pour Kotoka 2007

Imaginez la vie d’un jeune enfant de Kotoka. Sa journée d’école se termine vers 17 heures. Une heure plus tard, la nuit tombe, dans un village qui n'a l’électricité que depuis Noël 2007.

Malgré cela il est difficile de faire ses devoirs, lire ou étudier dans une maison composée de 2 chambres, une pour les parents, une pour les enfants. Très souvent les devoirs se font à plusieurs dans la même pièce à même le sol, avec une lampe à pétrole comme source de lumière, l’électricité étant trop chère pour beaucoup de parents.

L’école n'accueille qu’une infime partie des enfants du village, pour les autres les parents n’ont pas les moyens de payer les études.

Après discussion avec les enseignants, les notables, et le Chef du village, il est décidé de leur construire une bibliothèque en 2007.

Les enseignants s’engagent à se relayer en soirée, le week-end et les périodes de congés scolaires pour faire vivre ce lieu et qui est aujourd’hui un espace de rencontre et d’échange lié au savoir.

En 2007, 32 bénévoles de l’Association se retrouvent à Kotoka pour construire, équiper, mettre en rayon plus de 3000 livres destinés aux jeunes de Kotoka.

Le 23 août le Ministre Ivoirien KOFFI KOFFI Lazare inaugure cette bibliothèque en présence des bénévoles et des notables des villages environnants.

2 août 2007, 8h 50 : rendez-vous devant le centre omnisport de Brumath, point de départ de notre mission. C’est parti pour 25 jours. Nous laissons derrière nous pour quelques semaines nos vies de retraité, d’étudiant et nos divers métiers. Un bus nous emmène à Francfort où nous nous envolons vers l’Afrique. Une escale à Casablanca puis vol direction Abidjan. Nous arrivons à destination au milieu de la nuit.

Première impression en sortant de l’aéroport : il fait chaud ! Quel contraste avec la fraîcheur de l’été alsacien. Nous nous acclimaterons rapidement. Après une courte nuit passée à Grand Bassam, ancienne capitale ivoirienne, nous prenons la route direction Kotoka. Nous passons sans encombre les différents points de contrôle policiers établis après les récents événements politiques. Les 30 derniers kilomètres se font sur une piste, « ça secoue, ça grimpe… » mais quel dépaysement. La piste rouge entourée de la forêt tropicale d’un vert profond sur un fond de ciel tantôt lumineux, tantôt menaçant… les lumières, les couleurs, les contrastes, c’est magnifique !

Nous arrivons à destination en début d’après-midi, le vendredi 3 août - Kotoka.

Depuis plusieurs mois, nous nous sommes préparés à cette aventure. Cette fois, nous y sommes ! Pour dix d’entre nous, c’est le premier séjour. Nous sommes donc ravis de voir «en vrai» le travail réalisé par l’association depuis 10 ans. Ainsi, nous découvrons le château d’eau, le dispensaire et le logement de l’infirmier construits en 1999. Nous constatons la présence de l’ambulance ramenée de France en 2001. Nous visitons la maternité et le logement de la sage-femme, fruits de la mission de 2004. On nous montre également les travaux réalisés l’an dernier par un groupe de jeunes ; retraçage des chemins et aménagement des espaces verts.

Enfin, nous découvrons le «bâtiment clé» de notre mission : la bibliothèque.

Le groupe qui nous a précédés en juillet y a déjà bien travaillé. Maintenant à nous de jouer !

Cependant, avant d’attaquer les travaux, nous devons nous rendre chez le chef du village afin de passer par le rituel de présentation. En traversant le village, la pauvreté nous saute aux yeux. De nombreuses familles vivent dans des maisons à pièce unique, faites de briques, de boue séchée et de bois avec quelques tôles en guise de toit. Les maisons en béton sont réservées aux plus riches.

Devant ces habitations, les femmes pilent le manioc avec les bananes plantain, afin de faire une sorte de purée très élastique servie avec de la sauce. C’est le plat de base de l’alimentation des villageois. Autour de nous, partout, des enfants, très souvent pieds nus et en guenilles. Ils nous suivent, nous sourient, nous tiennent par la main.

C’est pour l’avenir de ces enfants que nous faisons cette bibliothèque.

Dès le lendemain, nous nous attaquons donc aux travaux. Les équipes de travail se créent. Les électriciens s’affairent pour que tout soit prêt pour l’arrivée (prochaine) de l’électricité à Kotoka. Différents travaux sont effectués, à savoir : Peinture des plafonds, portes, fenêtres, murs, carrelage, entretien des espaces verts, montage et nettoyage des étagères, tri et mise en place des centaines de manuels scolaires, livres pour enfants, romans qui nous ont été donnés en Alsace.

Jeudi 23 août : inauguration de la bibliothèque de Kotoka. Notre mission se termine. Nous sommes satisfaits et fiers du travail accompli. Nous rentrons chez nous la tête pleine de souvenirs en espérant vivement que le travail que nous avons réalisé aidera les jeunes du village à poursuivre la voie du développement.

Coût : 80 000 €

La bibliothèque en construction

Inauguration de la bibliothèque

Diaporama représentatif de l'action humanitaire 2007