Origines du Zen

 
   


Le zen -  - en japonais " méditation silencieuse ", chán en mandarin ou dhyana en sanskrit, est une forme de bouddhisme Mahâyâna 
qui insiste particulièrement sur la méditation,  ou " illumination intérieure ".

Le mot "zen" est la romanisation du mot japonais, traduction du mandarin " chán ", lui-même emprunté au sanskrit " dhyana ", 
recueillement parfait.

En français, le mot " zen " est aussi utilisé pour signifier un état de tranquillité, d'indifférence à l'agitation du monde; c'est devenu dans le langage courant un adjectif synonyme de " serein ".
 
Origines

La légende de l'origine de la tradition zen et de la lignée de ses maîtres remonte à un sermon du Bouddha Shâkyamuni à ses disciples 
alors qu'ils étaient réunis sur le Mont des vautours, relaté dans le Sûtra Lankavatara.


Pour tenter d'expliquer un point de son enseignement, il se contenta de cueillir silencieusement 
une fleur d'Udumbara.

 
Aucun des disciples n'aurait compris le message qu'il tentait de faire passer, à l'exception de Mahâkâshyapa, qui aurait souri au Bouddha.
Celui-ci lui aurait alors dit devant l'assemblée qu'il lui avait ainsi transmis son trésor spirituel le plus précieux.
C'est une préfiguration de la description du chán que l'on prêtera à Bodhidharma :

 
 
 
 
 
 
" Pas d'écrit, un enseignement différent [de tous les autres], qui touche directement l'esprit
pour révéler la vraie nature de bouddha. "