Le "Pipe Band"

Cet article est un résumé fait par Edmond de Tarade de la présentation de Maik Reckziegel lors du stage 2018 à Vernier.

Comment fonctionne un ensemble Pipes & Drums écossais:

Dans tout ensemble de pipes & drums (« pipe-band écossais »), il y a trois pupitres instrumentaux : Les joueurs de cornemuse (les « pipes » en anglais). Les joueurs de caisse claire (les « snare drums » en anglais, on dit souvent juste « drums ») et enfin le joueur de grosse caisse (« bass drums » en anglais) et les joueurs de tambour ténor (« tenor drums » en anglais).

Il arrive que l’on perde de vue l’utilité de la grosse caisse ou des ténor drums, et les chorégraphies que font les ténors nous dépassent souvent. C’est beau, certes ; mais est-ce bien utile ?

Pour répondre convenablement à cette question, voyons les interactions de chaque groupe les uns avec les autres ou les trois à la fois… et pour commencer, voyons quelles sont les tâches de chaque groupe.

  • Les pipes : leur rôle est de jouer une mélodie (M) spécifique inscrite dans un rythme (R) spécifique. Ils jouent LES DEUX : la mélodie ET le rythme.
  • Les snare drums : leur but est de jouer un rythme (R) spécifique et une dynamique (D) (jouer un son plus ou moins fort)
  • Les drums ténors et le bass drum : Leur rôle est de jouer un rythme, une dynamique, un visuel (V) (chorégraphie des drums ténors) et s’il y a plusieurs drums ténors, une mélodie.

On voit très bien que la seule chose qui soit commune aux trois groupes formant l’ENSEMBLE (E) d’un pipe band est le Rythme.

Au sein de l’ensemble, il y a deux personnes avec un rôle spécial: le « Pipe Major » d’une part et le « Drum Sergeant » d’autre part. Le pipe major dirige l’ensemble : c’est lui que regardent tous les joueurs de cornemuse, les tambours tenors ainsi que le drum sergeant.

Les tambours (caisses claires) regardent le drum sergeant.

La grosse caisse regarde et le pipe major et le drum sergeant :

C’est ici que nous pouvons expliquer l’importance de la grosse caisse et du ténor: le pipe major bat la mesure au pied, et toutes les cornemuses regardent les doigts du pipe major et par vision périphérique son pied qui donne la mesure. Mesure reprise et concrétisée par le drum sergeant qui lui est la référence de tous les tambours. La grosse caisse à son tour bat le tempo en regardant et le pipe major et le drum sergeant.. Mais le tambour ténor qui lui regarde le pipe major, ne se contente pas de battre la mesure : il donne une indication sur ce qui se passe : un roulement ? une chorégraphie ! Une dynamique ? une autre chorégraphie ! Etc… les pipes, toujours par vision périphériques auront ainsi une vue très concrète de ce qui se passe, et auront le rythme donné en permanence : directement par le pipe major, souligné et amplifié par le drum sergeant et la grosse caisse, et illustré par les tambour ténors.

Il est donc capital pour la cohésion de tout l’ensemble qu’il y ait un dialogue entre le pipe major et le drum sergeant, et très important qu’il y ait des tambours ténors et une grosse caisse au sein de cet ensemble.