OR DE QUESTION - CONF' DE PRESSE !

22 FÉVRIER 2017
   Conférence de presse inaugurale du Collectif « OR DE QUESTION » .


La conférence de presse du Collectif « Or de Question » regroupant 21 Organisations Non Gouvernementales (ONG) sous un même objectif, à savoir « CONTRE L'IMPLANTATION DE LA MÉGA-INDUSTRIE MINIÈRE INTERNATIONALE EN GUYANE» a eu lieu le 21 février 2017, à Cayenne (Guyane Française).


Nous avons réussi à regrouper un large panel de la riche diversité citoyenne guyanaise qui a dénoncé la volonté de l’Etat d’imposer l’implantation de multinationales aurifères (en l’occurrence le consortium russo-canadien Sotrapmag-Colombus-Nordgold) au mépris des intérêts des peuples guyanais.

14 représentants du Collectif étaient présents à la conf' de presse. Photo DR    



Organisations, personnalités et citoyens, rejoignez-nous pour nous donner plus de force :
Contact :  mel : ordequestion(at)gmail.com

et
sur Facebook "Or de Question"


CONSULTER et TÉLÉCHARGER l’intégralité des documents rédigés par le collectif « Or de Question » en partenariat avec les « Ingénieurs sans frontières / SystExt » :


1 - Le COMMUNIQUÉ DE PRESSE :

2 - Le DOSSIER DE PRESSE :
6 pages d’informations techniques, sincères et véritables sur les dangers de la méga-mine industrielle.

3 - l'INFOGRAPHIE ou « Dataviz » qui donne envie de lutter  ! A paraitre dans le #18 du magazine «Une Saison en Guyane »

4 - Le DÉPLIANT qui sera distribué sur les marchés de Guyane  :
un « flyer » à l’initiative de nos partenaires de Guyane Ecologie

5 - La pétition de « Sauvons la Forêt » qui avait recueilli 20 000 signatures en 24 h. (version francophone) et sa version anglaise, espagnole, portugaise, à diffuser à nos amis du Suriname, du Guyana, du Brésil, de Bolivie, .

REVUE DE PRESSE
de l’intervention du collectif « Or de Question »

- Le reportage vidéo du JT soir sur Telé Guyane

- Le Kotidien.fr - Un article de Natacha M.

- L'article de Guyaweb par Katia L-S. :
(réservé aux abonnés)

- L’article de France-Guyane par Déborah N. :


- Radio Guyane : Michel Dubouillé (Guyane Ecologie) répond aux questions de Nikerson.
(curseur à la 6,30 mn)

- Radio Peyi a diffusé dans ses nombreux journaux d’infos de longs interviews
mais il n’existe pas de podcasts disponibles !

- ATV télévision : En replay le journal de 19h du 22 février - Une interview de Michel Dubouillé
(curseur à la 7,55 minute)

- Un article de Outremer 360.

- Pour ceux qui croient encore que Nordgold et Colombus sont des entreprises guyanaises !
Lire le Northern Miner.



L'article du quotidien France-Guyane du 22 février 2017.






Bioto-piraterie au Royal Amazonia ! : Durant cette conférence de presse, il est à noter la maladroite tentative d’infiltration de deux collaborateurs de l’entreprise Biotope, Ludovic S. et Lucie M. Un moment immortalisé par le photographe de France-Guyane i Le bureau d’études Biotope est un prestataire très attentionné pour son client, le consortium minier Colombus-Nordgold.
Après avoir été invité plusieurs fois à quitter la salle, les deux salariés motivés ont réitéré leur volonté d’interpeler les membres du Collectif, en clôture de séance… afin d’évoquer, entre autre, les fameuses « mesures compensatoires » qui ont déjà réduit au silence, tant de naturalistes locaux.
Ludovic S. a d’ailleurs finit par lancer : « De toute façon, ce projet minier se fera, et nous sommes là pour que cela se déroule le mi
eux possible » !

Ces nouveaux arrivants ignorent sans doute, qu’il y a exactement dix ans, lors de la mobilisation contre la major minière Iamgold à Kaw, après 16 mois de lutte, et quelques semaines avant le dénouement victorieux, un membre d’une grande ONG internationale, nous avait tenu le même discours ! « Le combat est perdu les gars, alors mieux vaut essayer d'obtenir un maximum de mesures compensatoires ! ».

Le pernicieux principe de compensation promu par la DEAL fait vraiment tourner la tête à certains, autant que la fièvre de l’or à d’autres !

Il faut savoir que le « business de la compensation » a été inventé par ceux la mêmes qui en abusent, c’est à dire les pollueurs et bétonneurs, pour légaliser un « droit à polluer », en monnayant la nature » grâce à l'assentiment tacite, voire complice de certains environnementalistes.  
Certains bureaux d'études privés, mettent souvent en œuvre des méthodes comptables qui détournent totalement l’esprit de la loi, faisant croire à la reconstitution rapide des écosystèmes détruits.
Pour en savoir plus.



Le Collectif « OR DE QUESTION » regroupe 21 organisations




Ċ
Maïouri Nature,
23 févr. 2017 à 05:39
Ċ
Maïouri Nature,
26 févr. 2017 à 18:40
Comments