Les maladies de la vigne


L'érinose

Au printemps, on peut observer à la face supérieure des jeunes feuilles, des boursouflures et sur la face inférieure des feutrages denses et blancs.

Il s'agit d'une affection bénigne due à des acariens qui se logent sous la face inférieure de la feuille et créent ces cloques par piqûres. Sécheresse et chaleur offrent des conditions favorables.

Les dégâts sont en général limités et ne provoquent pas de diminution des récoltes.

Le traitement est curatif: utilisation du soufre mouillable ou en poudre, à la dose préconisée contre l'oïdium, suffit généralement à maîtriser l'érinose
 
 
face inférieure de la feuille

       

Pour plus d'information:

L'oïdium


http://www4.agr.gc.ca/resources/prod/doc/sci/pub/pdf/id_guide_major_diseases_grapes_f.pdf

Comment le reconnaître:

Il se manifeste par une poussière blanchâtre sur les feuilles.
Sur les pampres, on observe ce même feutrage, puis l'apparition de nécroses superficielles noires.
Les inflorescences et les grappes  brunissent, se dessèchent  et tombent;

De la nouaison à la véraison, la grappe est très sensible à l'oïdium: les baies restent petites, peuvent se dessécher et tomber. Plus tardivement on observera l'éclatement des baies.
Après la véraison l'oïdium n'attaque plus les baies.

L'oïdium passe l'hiver sous formes de filaments mycéliens dans les bourgeons.
Observez attentivement les sarments: s'ils sont piquetés de minuscules points noirs ( les picnides) la maladie
est déjà présente.

 
 

Les facteurs favorables à l'oïdium:

Une température au-delà de 22° conjuguée à un entassement de la végétation favorisent un microclimat humide qui lui est favorable.

Moyens de lutte:

En principe des traitements au soufre, préventifs  et curatifs permettent de préserver la vigne. Ce traitement doit être permanent jusqu'au  15 juillet environ.

Premières pulvérisations,  vers le début mai lorsque la vigne présente  3 à 5 feuilles étalées par rameau.

Le soufre est un traitement bio, il peut aussi être utilisé en poudre que l'on peut répandre sur les feuilles, autour de la fleur, voire sur les grappes atteintes, mais aussi sur le sol.

Traiter par temps sec, la pluie annule les effets du soufre en poudre et produit de l'acide sulfurique.

 

Vidéo YouTube


Le mildiou

 

Il passe l'hiver dans les feuilles tombées au sol.
Au printemps, une humidité favorable permet aux oeufs d'éclore; ceux-ci à l'occasion de pluies  seront projetés sur les parties basses du feuillage. 
Le vent disséminera ensuite la semence produite et contaminera ainsi le reste de la vigne.

Comment le reconnaître:

Sur les feuilles: aspect de tâches d'huile sur la face supérieure.
                        sur la face inférieure, quand l'humidité est suffisante, on observe un feutrage blanc.
Sur la grappe: avant floraison, brunissement, dessèchement et déformation de la grappe.
                     après floraison,rafle entièrement atteinte, le pédoncule se couvre d'une matière grise.
                     après véraison,Les baies se déforment, vont se dessécher et prennent l'aspect de raisins
                     secs.

 

 


Facteurs favorables:

Temps humides et températures entre 11° et 30°
Entassement du feuillage
Végétation basse, fumure trop importante favorisant le développement de la végétation.

Moyens de lutte:

Eviter l'humidité excessive liée à un entassement du feuillage
Eliminer les feuilles tombées au sol et les brûler si elles sont atteintes.

Lutte biologique (uniquement préventive) utilisation de la bouillie bordelaise.
Lutte chimique par produits pénétrants et systémiques ( en coopérative viticole)

Site à consulter

Le Botrytis cinerea

Le Botrytis peut évoluer différemment selon les conditions climatiques

La pourriture grise

Est due à un champignon, le Botrytis cinerea, qui peut se manifester tant sur les parties herbacées de la grappe que sur les baies. Elle se manifeste par temps humide avant la maturité. le champignon progresse rapidement pour peu que le temps humide persiste.
Les grains brunissent, pourrissent et se couvrent d'une poussière grise. L'infection progresse à partir d'un grain malade vers les grains voisins .

Le vin issu de la vendange altérée sera de mauvaise qualité; il peut prendre le goût de moisi.

La vinification en rosé, permet de diminuer le risque de mauvais goût.
Lors de la vinification en rosé, le contact du moût avec les pulpes de raisin sera bref ; ainsi le risque de transmettre un goût douteux au vin sera évité.

Comment lutter:
- En limitant la vigueur de la vigne et en favorisant l'enherbement permanent

-En aérant bien les grappes: ébourgeonnage, effeuillage permettent d'éviter l'entassement du feuillage.
La circulation de l'air ainsi facilitée permettra une pression moindre de l'humidité favorable au développement des champignons. 



à noter:

Les grappes trop compactes seront plus sujettes à développer la pourriture grise; les baies comprimées vont se  nécroser et favoriser des foyers de développement de la pourriture.
Les grappes aux baies plus lâches permettront une meilleure circulation de l'air et seront plus saines.

                          
                                   
             

La  Pourriture noble: 


Dans les vignobles, ce type de pourriture peut être désirée selon le climat: conditions de température et d'humidité favorables (brouillards matinaux  et après midi ensoleillées en septembre-octobre).
Rendant les peaux poreuses, le Botrytis va faciliter la concentration naturelle en sucre  par évaporation de l'eau contenue dans les grains 
Ce qui permet l'élaboration des vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes, Vendanges Tardives...) on parle alors de pourriture noble. Elle atteint les raisins déjà à maturité.


 
 
Photos Wikipédia

La coulure



 C'est une maladie physiologique de la vigne qui intervient après la floraison et provoque la chute des fleurs naissantes.

Des conditions atmosphériques néfastes: froid, pluie, peuvent accentuer ou provoquer la coulure tant redoutée des vignerons.

Elle peut compromettre gravement la production d'un vignoble et engendrer des pertes de récolte de plus de 50%.

 

Les insectes


Dégâts commis par les guêpes


Comments