La vigne et le vin en Marne et Gondoire (Seine et Marne)

"Le vin de Brie n'est bon que pour les domestiques" Cette opinion de Boileau ne découragea pas la culture de la vigne sur les coteaux de la Marne jusqu'à la fin du XIX siècle.

Le poète RONSARD nous rappelle la vocation viticole de la vallée de la Marne:

Je suis venu près de la Marne ileuse,
Non guère loin de la part où ses eaux
D'un bras fourchu presse les murs de Meaux,
Meaux dont Bacchus soigneux a pris la garde
Et d'un bon oeil ses collines regarde...
Non seulement Bacchus les favorise
Mais sa compagne et le pasteur d' Anfrise,
l'une y faisant les épis blondoyer,
l'autre à foison les herbes verdoyer.

Les parcelles de vigne sont souvent peu importantes: une rangée de ceps qui assurent un peu de vin pour la consommation personnelle des paysans.
.
Mais la vie de vigneron est laborieuse écoutons cette chanson:

Ah! quel métier de galère
Que d'être vigneron
Toujours à galer la terre
En toutes les saisons.

L'matin, j'prenins nous'houttes
Et pis nous houttiaux
J'mettins nous endoumes (vêtements)
Pis nous grous sabiots

J'buvins la goutte
Pour chacun six yârds ( liards)
Ca fait avaler la croûte
Ca chasse les brouillards

L'midi châcun ajoute
Ene brassé d'petiots (échalas)
J'fésins du feu entre deux mouttes
pis j'avins ben chaud 

La piètre qualité du vin obliga à une consommation immédiate après la récolte. Ce sont des blancs peu alcoolisés et rudes à boire.
Ils sont issus de deux plants: le plant de Brie (ou meunier) robuste  qui mûrissait de bonne heure, et le gouais à maturité tardive, acide et sans bouquet. 

En Seine et Marne, une grande part des terres environnantes étaient dédiées au vignoble: Torcy, Ferrières, Saint Thibault des Vignes, Thorigny...

Ce sont des vins blancs pour la plupart; ponctuellement on trouve du vin rouge comme à Saint Thibault des Vignes. L'ensoleillement n'étant pas suffisant pour permettre aux raisins rouges d'atteindre la pleine maturité.
De petits vins peu alcoolisés,  mais  appréciés, au point que l'on assiste à une éclosion  de nombreux débits de boissons. 

 La proximité de Paris favorisa le développement des vignes et autres productions vivrières.
Pendant tout le Moyen Age les marchands de vin s'approvisionnèrent dans cette région. Ils expédièrent les vins jusque dans le nord de l'Europe. 

A  Thorigny sur Marne la culture de la vigne est attestée dès l'époque mérovingienne.Les vignes s'étendaient sur 70 ha .
Dès le XII siècle l'abbaye de Châalis (Oise)  y possèdait  une dépendance où l'on cultivait des vignes  en bonne exposition sur le coteau. Le pressoir gothique (non visible) de l'abbaye y subsiste encore.

Cet ancien texte pourrait s'appliquer à de nombreux villages de vignerons:
"Il y avait beaucoup de vignes sur cette paroisses à la faveur des coteaux différents dont l'exposition est heureuse". 
Bien souvent l'arrivée du chemin de fer en 1880, amputa les vignobles.

Dominant Thorigny et la vallée de la Marne, le village de Carnetin étalait ses nombreux arpents plantés de vignes; les noms des rues en témoignent encore: "les vignes de Gloriette", les vignes de l'Entonnoir", "la ruelle des Vignes " .   

En 1777, sur les 1293 arpents de la commune de Saint Thibault des Vignes   418 sont consacrés à la vigne. En 1818, le vignoble s'étendait sur 126 hectares. Mais  l'arrivée du phylloxéra contraignit les vignerons à trouver d'autres cultures.  Les pommiers remplacèrent donc la vigne; 
les noms des rues gardent encore leur caractère significatif: "allée des Vendanges", "sentier du Pré des Vignes", "allée de la Treille", "allée du Pressoir", "allée du Coteau", "allée du Cellier", "allée du Fouloir".

En 1821, les communes de Gouvernes, Saint Thibault, Thorigny, Carnetin... répertorient la vigne comme la principale culture de leur terroir. Bussy Saint Georges a alors plus de six hectares de vigne, BUSSY SAINT MARTIN en possède presque trois, Thorigny soixante-dix...


A  Bussy Saint Georges, la rue du Vignoble et le chemin du Vignoble nous rappellent que la commune possédait des vignes avant 1825. C'est près de cet emplacement qu'est plantée notre vigne ( 2000 pieds) dont s'occupe l'association des Coteaux de la Brosse depuis 2004.

Aujourd'hui la vigne se développe donc à nouveau sous l'impulsion de passionnés.

La Communauté de communes de Marne et Gondoire regroupe 15 communes situées au coeur de Marne La Vallée.

        
Bibliographie: SEINE ET MARNE Vercors, e.C. Gérin, J. Quéguinier

Comments