Communiqués‎ > ‎

La GPA est un nouvel esclavage qui asservit les femmes

publié le 9 mai 2016 à 10:41 par ManifPourTous Sens

logo 2016

Tous nés d’un homme et d’une femme

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

10mai

Liste des actions et RDV sur www.lamanifpourtous.fr

 

La GPA est un nouvel esclavage qui asservit les femmes

Rassemblements, rendez-vous avec les préfets, opérations sentinelles et veilleurs, distributions de tracts… des dizaines d’actions sont prévues mardi 10 mai dans toute la France pour sensibiliser l’opinion publique sur le scandale de la GPA – Gestation Par Autrui. À l’initiative des équipes de La Manif Pour Tous, ces opérations sont autant de messages adressés à François Hollande et à Manuel Valls pour les inciter à passer de la parole aux actes.

Le 3 octobre 2014, à la veille de manifestations qui avaient réuni plus de 500.000 personnes pour défendre la famille et la filiation dans les rues de Paris et Bordeaux à l’appel de La Manif Pour Tous, Manuel Valls s’était fermement engagé à agir contre la GPA. Hélas, ces engagements n’ont pas été tenus, loin de là. Le Premier Ministre avait alors qualifié la GPA de « pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes. » Manuel Valls s’était également clairement prononcé contre la reconnaissance en France des GPA pratiquées à l’étranger : « en tout état de cause, le gouvernement exclut totalement d’autoriser la transcription automatique des actes étrangers, car cela équivaudrait à accepter et normaliser la GPA ». Par ces mots très forts, le Premier Ministre dénonçait le mensonges véhiculé par les partisans de la GPA qui ne cessent de qualifier à tort les enfants nés d’une mère porteuse de « petits fantômes de la République » dans le seul but de justifier la reconnaissance de cette pratique pourtant aussi scandaleuse qu’intolérable.

Enfin, Manuel Valls s’était engagé à agir au niveau international : « La France entend promouvoir une initiative internationale qui pourrait aboutir, par exemple, à ce que les pays qui autorisent la GPA n’accordent pas le bénéfice de ce mode de procréation aux ressortissants des pays qui l’interdisent. » Il avait également tenu à souligner « la responsabilité de tous les États dans la lutte contre la commercialisation des êtres humains. »

Parce que la GPA repose effectivement sur la commercialisation des êtres humains et l’asservissement de la femme, cette pratique intolérable est une nouvelle forme d’esclavage qui doit cesser. C’est le sens de la journée de mobilisation et de sensibilisation qui se tiendra le 10 mai, jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Comme le rappelait à juste titre Sylviane Agacinski voici quelques mois, « une personne n’est pas une chose ou un animal. Elle ne peut pas être vendue ou donnée, ses organes ne peuvent être achetés, tout comme les liens de filiation. On encadre l’esclavage ? Non. Une chose indigne ne s’encadre pas ! »

Actions et RDV sur www.lamanifpourtous.fr

Comments