Actualités

2018

L'exposition au Prieuré de Vausse s'est déroulée dans une atmosphère particulièrement sereine

Fidèles aux Journées du Patrimoine, nos plates tombes, la majorité provenant de l'Yonne et aussi du Prieuré, sont restées accrochées dans les galeries du cloître.

Sur la centaine d'empreintes réalisées à ce jour, une douzaine seulement a été exposée dans le cloître, provenant essentiellement du département de l'Yonne et pour deux du Prieuré de Vausse.

Une dalle de Bretagne et une autre d'Ile de France les ont accompagnée.

Nous ne saurons trop remercier les deux Associations à la base de cette organisation :

Vausse animation et les Parvis de Bourgogne.

LE PRIEURE DE VAUSSE

Situé au cœur de la forêt Saint-Jean, le prieuré de Vausse s’offre aux visiteurs tel qu’il a été bâti au début du XIIIe siècle. Protégé par les seigneurs de Montréal et les ducs de Bourgogne, il jouit d’une grande prospérité jusqu’au XVe siècle. A partir du XVIe siècle, il commence à décliner avec des difficultés financières et une baisse du nombre de moines. Au lendemain de la révolution, le prieuré est vendu et transformé en faïencerie (la fabrication s’arrête en 1858).

Ernest Petit (1835-1918), historien de la Bourgogne, fera de la partie haute de l’église son cabinet de travail.

L’activité agricole initiée par les moines s’est perpétuée jusqu’à ce jour (agriculture biologique).

Les premières manifestations musicales sont organisées au prieuré en juillet 1971 et la 1ère exposition se tient en 1972.

L’association VAUSSE ANIMATIONS est créée en 1986.

Son objectif est de mettre en valeur le patrimoine de la région en proposant des visites du prieuré de Vausse, en organisant des événements culturels tels que : expositions, soirées musicales ou théâtrales, sorties botaniques, conférences, ateliers.

Vausse89@gmail.com

"Succédant aux Parvis de l’Yonne au terme d'une décennie d'activité, les Parvis de Bourgogne sont nés au printemps 2018 pour mieux refléter l'aire naturelle de l'association, à la confluence de l’Yonne, de la Côte-d’Or et de la Nièvre.

Ses membres se dédient à l’étude et à la mise en valeur du patrimoine religieux de ce territoire « cœur de Bourgogne » en combinant 3 objectifs :

1. Scientifique, pour faire avancer la vérité via des recherches historiques approfondies et l'étude du bâti, du décor et du mobilier,

2. Pédagogique, en faisant mieux connaître la richesse et l'histoire de ces églises trop souvent fermées et parfois méconnues,

3. Social et culturel, en créant des événements susceptibles d'impliquer les communautés villageoises, au-delà de toute appartenance politique et religieuse, et plus largement de tisser des liens.

Parmi les temps forts de son programme annuel, conférences, voyages, animations lors de la Nuit des églises et des Journées du Patrimoine, sans oublier la publication d'un livret synthétisant les recherches.autour d'un édifice.

Plus d'informations sur www.parvisyonne.com ou https://www.facebook.com/parvisyonne (transitoires)".

parvisbourgogne@gmail.com

2017

Cette année 2017 a filé si vite que j'ai à peine eu le temps de décrocher mes "toiles" pour les ranger à l'abri de l'humidité...En janvier, un petit tour à Lübeck, ville hanséatique, me fit découvrir un trésor de l'art funéraire médiéval : le revêtement en laiton d'une dalle dressée de plus de 3 m de haut par 1,5 m de large. Et sur un plan incliné, chefs devant, une estampe magnifique.

Cinq mois plus tard, nouveau périple dans les villes hanséatiques où à Greifswald, je fis à la volée et sous la pluie le frottis de trois chefs de dalles dressées en plein air, dans les ruines d'un monastère. J'ai du acheter pour cela une bougie parfumée et utiliser les pages d'un simple classeur.

Retour via Lübeck et sa cathédrale (der Dom) dont le pavement est recouvert dans sa majorité de plates tombes gravées. Mais aucune du Moyen Âge qui ont été remplacées par celles des nouveaux arrivants du XVIème mais surtout du XVIIème siècle.

Sur la route du retour, le musée de la cathédrale de Brême révéla lui aussi son trésor, en laiton sur bois (voir photo).

Nous reparlerons un peu plus tard et plus en détail de ces escapades allemandes.

Arrivèrent enfin les deux expositions programmées :

EXPOSITION en BOURGOGNE : du 5 au 10 juillet 2017 inclus au Château de Soussey-sur-Brionne, dans son donjon du XIIIème /XIVème siècle (21350). Cadre enchanteur dans ce lieu si reculé de la Côte d'Or.Finalement, une douzaine de plates tombes de la Côte d'Or furent exposées, la majorité provenant des environ de Soussey/Brionne. Il faut imaginer que Dreue d'Eguilly dont l'effigie fait la couverture du catalogue, avait son château distant de 5 km ! Et qu'il est très certainement venu rendre visite à son voisin de la famille des Saulx dans ce propre donjon !

La majorité des autres pensionnaires venaient des environs, à moins de 20 km de Soussey-sur-Brionne.

Furent invités à cet évènement Nicolas Morel de Rouen, et Dame Guio de Provins.

EXPOSITION en BRETAGNE : les 16 et 17 septembre 2017, à la Chapelle Saint-Buc au Minihic sur Rance, (35870) Ile et Vilaine.

Consacrée à l'art funéraire breton, elle a rassemblé quelques empreintes des Côtes d'Armor et du Morbihan dont celle du Musée de Quimper.

Nous parlerons de Saint-Gildas de Rhuys, et des dalles d'enfants, des chapelles fermées ou des dalles manquantes. Cette quête chemine lentement, au gré des opportunités et de leurs surprises.

Nous parlerons plus tard de Lübeck, ville allemande Hanséatique, et de ces richesses parfois stupéfiantes.

La configuration de ce site va donc évoluer progressivement.

A bientôt...

CATALOGUE DE L'EXPOSITION

Mémoires de Pierres, catalogue de l'exposition

Michel Schadeck - Août 2015

72 pages

Format 21 x 29,7 cm

10€

Découvrez ou redécouvrez une sélection de 35 empreintes de plates tombes, ainsi que des informations sur l'histoire, la fabrication, la composition, la symbolique, la technique de l'empreinte...

Pour en savoir plus sur le catalogue ou le commander, vous pouvez nous contacter via empreintes.medievales(at)gmail.com