LE JARDIN-FORET

L’association Beaux-arts Pierre Rouge travaille actuellement sur un nouveau projet de jardin-forêt partagé
et ouvert dans le quartier des Beaux-arts en extension du jardin partagé de la Cavalerie.
Pourquoi un « jardin-forêt» plutôt qu’un jardin tout court ?
Ce concept, bien connu en permaculture, repose sur un principe très simple. Sous nos latitudes, un terrain laissé à l’abandon se transformera, au bout d’une ou de deux décennies suivant l’état de dégradation des sols, en une forêt. La forêt est donc l’état naturel, l’état d’équilibre, vers lequel tend tout espace sur terre.
Partant de cette observation, si l’on conçoit une forêt en respectant un certain nombre de principes naturels (variétés des espèces, diversité, utilisation des mycorhizes…) et en l’orientant vers les besoins de nutrition de l’homme, c'est-à-dire en donnant la priorité aux espèces comestibles, on obtient au final un espace de culture, fertile, autonome et résilient. En effet, la nature se chargera elle-même de satisfaire ses besoins en eau, de se défendre contre les ravageurs et les maladies. La synergie entre les espèces plantées garantira des rendements intéressants. Il s’agit ainsi de travailler avec la nature et non plus contre elle. 
Outre l’intérêt écologique, social et humain d’un tel projet, une certaine autosuffisance alimentaire peut également y être recherchée.
Comme l’ont démontré de nombreux projets qui ont été menés à différents endroits du monde (USA, Japon, Nouvelle Zélande…), ce type de culture se prête particulièrement bien aux contraintes d’un jardin partagé en milieu urbain (espaces cultivables réduits, économie d’entretien…). Plus près de nous, à Montpellier, on recense d’autres projets similaires, déjà existants : le bosquet fruitier des Arceaux, VerPoPa, ou le jardin partagé du quartier Petit Bard/Pergola.
Aux Beaux-arts, nous envisageons de travailler sur les espaces situés dans le prolongement du jardin existant, en y associant les habitants des immeubles qui entourent cet espace.
Nous souhaitons avant tout créer du lien social, intégrer le plus grand nombre de personnes, toutes générations confondues, en favorisant la responsabilisation citoyenne, la participation à la vie collective, la rencontre entre les habitants (récoltes, ateliers cuisine, coins de lecture…), au travers de la (re)découverte des bases de la vie (compréhension de la biodiversité, sensibilisation au jardinage, à l’écologie, à l’alimentation saine …).

Si vous souhaitez participer à l’aventure ou désirez plus de renseignements, 
vous pouvez nous écrire à l’adresse bozarbres@gmail.com.