Petite histoire du Tai Chi

Notre pratique du Tai Chi – Qi Gong selon la transmission de Vlady Stévanovitch s’oriente vers le bien-être, la santé et l’équilibre intérieur. Elle est issue des arts martiaux internes chinois : le Taï Ji Quan, le Qi Gong et d’autres pratiques orientales. Elle développe la force et la souplesse, la concentration et le calme intérieur. Elle est accessible à tous/tes, car d’une extrême douceur, et s’écarte du spectaculaire et de la compétition.

Taï Ji Quan est l’écriture historique, il peut encore s’écrire sous la forme Tai Ji ou Tai Chi.

Lorsque l’on voit les chinois pratiquer le Taï Ji Quan dans les parcs, on pense à une danse, tellement les mouvements sont faits avec lenteur et grâce, de façon  ininterrompue. Historiquement, c’est un art martial qui signifie littéralement « boxe du Faîte Suprême ». Mais le Taï Ji Quan est aussi une pratique corporelle orientale enrichie et perfectionnée depuis deux millénaires, spécialement étudiée pour mobiliser l’énergie vitale : le Chi. Il signifie aussi le Chi en mouvement. Une origine légendaire du Taï Ji Quan est liée à un ermite taoïste du 12° siècle, Zhang Sanfeng ; puis les premières écoles sont issues des familles Chen, Yang et Xu. Sous Mao, le comité sportif national a rédigé le Taï Ji Quan simplifié, enchainement de 24 mouvements, pour que les ouvriers puissent pratiquer dans les usines, dans un espace et un temps réduits. Mais comme toutes les activités traditionnelles chinoises, le Taï Ji Quan a souffert de la Révolution Culturelle. Les professionnels ne pouvaient plus s’exercer ou enseigner dans les parcs et beaucoup ont fui la Chine, notamment à Taïwan.

Aujourd’hui, il existe des courants tournés vers l’aspect martial et d’autres vers une recherche intérieure. Le Taï Ji Quan se pratique sous différentes formes, ensemble de mouvements, en fonction des écoles.

Vlady Stévanovitch (1925-2005), fondateur de l’école de la Voie Intérieure, est initié aux techniques orientales dès l’adolescence. Il a rencontré trois maîtres. Chercheur inlassable, il a fondé l’Ecole de la Voie Intérieure en 1988, synthèse de ses trois enseignements. Au fil des années, il a développé une pédagogie adaptée à notre mode occidental, car nous ne pouvons, aujourd’hui, apprendre par le contact continu avec un maître.