Une retraite inespérée

Quoique cette brusque retraite de la maladie fût inespérée, nos concitoyens ne se hâtèrent pas de se réjouir. Les mois qui venaient de passer, tout en augmentant leur désir de libération, leur avaient appris la prudence et les avaient habitués à compter de moins en moins sur une fin prochaine de l’épidémie. Cependant, ce fait nouveau était sur toutes les bouches, et, au fond des cœurs, s’agitait un grand espoir inavoué. Tout le reste passait au second plan.... les statistiques avaient baissé. Un des signes que l’ère de la santé...

Tout le monde était d’accord pour penser que les commodités de la vie passée ne se retrouveraient pas d’un coup... On estimait simplement que le ravitaillement lui-même pourrait être un peu amélioré, et que, de cette façon, on serait débarrassé du souci le plus pressant. Mais, en fait, sous ces remarques anodines, un espoir insensé se débridait du même coup et à tel point que nos concitoyens en prenaient parfois conscience et affirmaient alors, avec précipitation, qu’en tout état de cause la délivrance n’était pas pour le lendemain.

La peste, Albert Camus, page 214

La version numérique, gratuite, libre de droits est disponible sur notre site. Cliquez ici

Le mot de la présidente

ENFIN !

Nous pouvons organiser des activités en personne avec les membres qui peuvent présenter un passeport vaccinal. Ce serait encore mieux si la COVID était chose du passé. Mais il faut conjuguer avec sa présence parmi nous pour encore un bon bout de temps, en espérant que cette pandémie ne nous cause pas d’importants revirements de situations. Il faut faire avec…! Et tenter de vivre le mieux possible avec ces contraintes.

Notre première activité : le déjeuner du 4 novembre. Nous n’avons pas encore de réponses pour l’endroit de notre dîner de Noël. Il en est de même pour plusieurs activités que nous avions l’occasion de souligner : accueil des nouveaux membres, fête de 5-10-15… années de retraite, les Sages… Notre prochain bulletin Le Cœur de l’île pourra sûrement apporter des réponses.

Bon retour avec nous...

Claudette Therrien


Si vous n''êtes inscrits pas à l’infolettre de l’AREQ : Inscription à l’infolettre de l’AREQ