En 1904 John Ambrose Fleming invente et brevette une lampe à deux électrodes qu'il appelle valve thermoïonique ou kénotron, en insérant une plaque à l'intérieur de la lampe à incandescence de Thomas Edison, c'est l'origine de la diode, encore utilisée comme valve ou comme détectrice.

L'étude et les applications des tubes électroniques, amenèrent l'ingénieur américain Lee de Forest, à placer entre la plaque portée à un potentiel positif et le filament de la diode, une troisième électrode appelée grille, c'est la première version de ses inventions " l'audion", brevet déposé le 29 janvier 1907, donnant ainsi naissance à la première lampe triode, dispositif amplificateur, oscillateur et détecteur électronique.
 
Cette invention constitue un élément fondamental de la radiodiffusion.

C'est aussi la belle époque de la galène, cet effet est découvert par Ferdinand Braun, ce mode de détection ouvre la voie à la mise au point du premier poste à galène en 1906 qui fera le bonheur des amateurs de radio en ce début de siècle, il permet de recevoir les prévisions météorologiques pour l'agriculture transmise en télégraphie sans fil ( T S F ) depuis la tour Eiffel.

Le poste à galène fonctionnent sans aucune source d'alimentation ( piles, accus... ), juste avec le champ électromagnétique capté par l'antenne.

En 1948 le transistor permet de remplacer la lampe-radio, beaucoup plus petit, plus léger et plus robuste, fonctionnant avec des faibles tensions et autorisant une alimentation par piles, ils supplanteront partiellement puis totalement les tubes électroniques dès le début des années 1950.

Ils sont lourds encombrant nos enceins postes T.S.F. Ils sont mis au rebut dans les caves ou greniers, aujourd'hui il sont en danger de destruction voire de disparitions, rats, souris, termites, pluies ou soleil et autres vont bientôt venir à bout de ces postes de T.S.F qui font partie de notre patrimoine.