Accueil‎ > ‎

L'empreinte carbone

Voici quelques chiffres :

  • En France, 200 milliards de feuilles sont imprimées chaque année (soit 40 000 par minute !) et, au total, un employé de bureau consomme 94 kg/an de papier (ADEME) dont 55 kg de papier ramette. Sachant que pour fabriquer une seule ramette de papier issu de fibres vierges, il faut 7 kg de bois, 130 l d'eau et émettre 3,5 kg de CO2.
  • 300 km en voiture rejettent 44 kg de CO2.
  • 1 semaine de correspondance par lettre papier (10 lettres par jour) rejette 15 kg de CO2.
  • 1 semaine de correspondance par email (50 par jour) rejette 2 kg de CO2.
  • 1 semaine d'utilisation intensive d'un iPhone (8 heures par jour) rejette 0,06kg de CO2.
  • Selon une enquête de Human & Green Consultants pour Bonial, une feuille A4 imprimée génère 10,22 grammes d'équivalent CO2 alors qu'une page lue sur mobile n'en demande que 0,72 gramme, soit 14 fois moins. (lire l'article). Cette estimation ne prend pas en compte l'équivalent CO2 produit par le transport de la feuille A4.
  • La fabrication d'une voiture rejette 9 tonnes de CO2. 
  • La fabrication d'un photocopieur rejette environ 200 kg de CO2.
  • La fabrication d'un iPhone (4, 4S) rejette 33 kg de CO2.
Quelques réflexions :
  • En évitant d'utiliser du papier pendant 1 an, on économise le rejet carbone de la fabrication d'un iPhone.
  • L'utilisation d'une feuille de papier correspond à l'utilisation d'un iPhone pendant 3 jours, soit 150 pages numériques lues ou créées.
  • Ne pas utiliser sa voiture une journée économise la fabrication d'un iPhone. 
  • Changer son iPhone tous les trois ans plutôt que tous les ans économise 100 km de voiture.
Conclusion :

C'est l'utilisation de plusieurs technologies en même temps qui pollue le plus. Le plus écologique étant le remplacement d'une techno par une autre.

Le numérique permet de remplacer le papier, de diminuer fortement le déplacement en voiture. Alors n'hésitons pas à nous en servir presqu'exclusivement. 



La rédaction de cet article a nécessité la consultation d'une dizaine de sites internet (50 pages lues), de 3 heures de travail sur iPhone soit la production de 4g de CO2. Le même travail sur papier (exclusivement) aurait produit environ 25kg de CO2 (trajet en voiture vers une bibliothèque, achat d'un livre, rédaction sur papier).