SAINT-SEINE

(Nièvre)


Accueil

- Carte IGN au 1/25000e 2726 est Grury.

 

- Accès : depuis Luzy, prendre la D973, direction Bourbon-Lancy. En arrivant au bourg de Maltat, prendre à droite la D3 qui conduit au bourg de Saint Seine. Distance depuis Luzy : 25 km. Itinéraire plus court mais plus tortueux en quittant la D973 à 3 km après Luzy et en prenant la D30 qui passe par Tazilly et Ternant.

 

La commune de Saint Seine s'écarte nettement du Morvan. Elle s'étend dans la vallée de la Cressonne, petit affluent de la Loire, et appartient déjà à la plaine alluviale de ce fleuve. Son sommet, le Mont d'Azy, ne s'élève que de 100 mètres au-dessus de la plaine. Situé à 750 mètres à l'est du bourg, entre la D3 et la D183, son sommet permet d'admirer un très beau panorama sur la vallée de la Loire. Deux circuits de randonnée pédestre, de 4 km au départ du bourg, le circuit du Mont d'Azy et le circuit de la Chapelle, sont destinés aux promeneurs ne disposant que d'un temps réduit. Pour les plus entreprenants, le GR3 traverse également la commune, joignant le GR13, du signal de Mont à Decize sur la Loire.

 

L'église paroissiale, construite au XIIe siècle, comprend une nef rectangulaire plafonnée, suivie d'une travée de chœur plus étroite, couverte d'un berceau plein cintre, et d'une abside semi-circulaire voûtée en cul de four. La travée de chœur est flanquée au sud de la tour du clocher, de plan carré. Tout cet ensemble du XIIe siècle, bien orienté, a été intégralement conservé.

Par la suite, quelques adjonctions furent réalisées. Au tout début du XVIe siècle, Louis d'Amboise, évêque d'Autun, fit construire une vaste chapelle contre le côté nord de la nef, chapelle couverte d'une voûte d'ogives avec supports et clef de voûte sculptés aux armes du fondateur. La fenêtre qui éclaire cette chapelle est ornée d'un magnifique vitrail (MH) de 1 m 80 de hauteur sur 0,90 m de large, représentant la crucifixion. Ce vitrail porte également les armes de Louis d'Amboise.

Côté sud de l'édifice, contre le mur de la nef et la tour du clocher, une seconde chapelle, voûtée en berceau transversal plein cintre, fut construite au début du XVIIIe siècle. Son autel est décoré d'un retable en bois doré et sculpté, du XVIIe siècle. Le portail d'entrée de la nef, sous un arc plein cintre, s'ouvre dans un décor de moellons de grès rouge et rose disposés en damier, du plus bel effet.

Parmi le mobilier, citons une statue de St Sébastien, XVIIe siècle, en bois polychrome (habituellement à la sacristie), et une statue de St Vincent en diacre, sur le retable de la chapelle sud. La présence de St Vincent, patron des vignerons, s'explique à St Seine, qui fut autrefois une commune viticole importante. Il reste d'ailleurs encore quelques hectares de vignes dans la commune. Le chœur et l'abside sont entourés de belles boiseries et le maître autel est surmonté d'un baldaquin en bois.

 

La Loge, entre St Seine et Ternant, le long de la D3 et de la Cressonne, ne comporte aujourd'hui que quelques maisons. Le site fut occupé à l'époque gallo-romaine. On y découvrit au XIXe siècle un puits entièrement comblé d'urnes cinéraires et d'objets en bronze. Par la suite, un barrage sur la Cressonne permit d'avoir un étang et un moulin. Un atelier de forge fut installé à une époque indéterminée. Les forges de la Loge figurent au cadastre de 1817. En 1854, Jean-Baptiste Parent, maître de forges à la Loge, donnait à bail à la société Campionnet (les Forges de Gueugnon), les bâtiments d'exploitation d'une forge et d'une fonderie, avec dix logements d'ouvriers, le matériel, l'outillage, les stocks de combustible. L'exploitation cessa en 1869.

 

© Roland Niaux, 09 février 1994

Publication électronique : 2006-2007