LA COMELLE

(Saône-et-Loire)


Accueil

 

____________________________________________________________________________________

 

Sur La Comelle, vous avez aussi accès à un article plus récent et plus approfondi du même auteur :

 

 La Comelle : histoire d'un village au pied du Mont Beuvray 

 

____________________________________________________________________________________

 

 

- Cartes IGN 2825 ouest Saint-Léger-sous-Beuvray et 2825 est Autun.

 

- Accès : depuis Autun, N81 direction Luzy. A 16 km 500 d'Autun, prendre à droite la D262 (20 km d'Autun). Depuis Etang-sur-Arroux, D944 direction Autun, puis, au sortir du bourg, D61 direction Saint-Léger-sous-Beuvray et 200 m plus loin, prendre à gauche la D262 (7 km d'Etang).

 

 

La plus ancienne mention de la Comelle se rencontre dans un pouillé du XIe siècle. "Colomella", diminutif de "columna", évoque une petite colonne, devant provenir d'un édifice gallo-romain, car les vestiges de cette époque se rencontrent sur le territoire de la commune.

 

Le village est traversé par la voie romaine très importante venant d'Autun, se raccordant vers le Mont Dône avec la voie gauloise Bibracte-Gergovie. C'était donc la voie reliant les capitales des peuples les plus puissants de la Gaule, Eduens et Arvernes. Elle a été en grande partie détruite au XIXe siècle pour récupérer son empierrement en vue de construire des murs d'habitations ou de clôtures. Elle passe par Beau, la Prielle et se dirige vers le sud-ouest, au nord de la Montagne de la Garde. Des vestiges d'habitat furent découverts à Beau, près de l'ancien moulin. Un ponceau existait au passage du ruisseau de Bussy. Entre Beau et Meulenot, des carrières présentent des traces d'exploitation très anciennes du granit.

 

Au pied de la Montagne de la Garde - dont le nom évoque la présence d'un poste de guet, on découvrit en 1878, le long du chemin, une cache comprenant des statues de Mercure, Hercule, Minerve, la Fortune, Atlas, Apollon, des monnaies, un couteau en silex... Après avoir d'abord été perdus, ces objets ont été localisés à nouveau : ils figurent maintenant dans des collections publiques allemandes, en partie au Musée romain de Cologne, en partie au Musée d’état de Bonn.

 

A l'est de la Montagne de la Garde, il y avait autrefois une chapelle Sainte Claire. Détruite, elle fut remplacée en 1836 par un édicule de forme pyramidale qui abrite une fontaine et une statue de Sainte Claire. Chapelle et fontaine attiraient autrefois de nombreux pèlerins qui venaient spécialement le 12 août, fête de la sainte, avant le lever du soleil. L'eau de la fontaine était réputée guérir les maladies des yeux. Il y a probablement dans ce culte la résurgence de coutumes préchrétiennes. La légende dit en effet que l'un des "dames" de la Certenue était venue se réfugier vers cette fontaine après avoir été chassée par les prêtres de la montagne sacrée (la Certenue est une montagne qui domine la commune de Mesvres, où se trouvait un sanctuaire, et les trois dames qui l'habitaient étaient des déesses-mères gauloises). Au sommet de la Montagne de la Garde, une statue de la Vierge a été érigée en 1889. La paroisse est placée sous la protection de Notre-Dame; ancienne église de l'Assomption, attestée depuis le Xlle siècle, elle a livré lors de sa démolition plusieurs stèles funéraires gallo-romaines.

 

Au nord-ouest de la commune se dresse le château du Jeu, dont la fondation remonte au Xlle siècle. Son chemin d'accès est dans le prolongement de la D262 après son aboutissement sur la D114. Le château du Jeu, tant par son architecture que par son environnement, est l'une des plus belles demeures du Morvan. Après sa restauration au XIXe siècle, il se présente avec un corps principal de bâtiment flanqué de deux pavillons avec deux tours sur chaque façade. La chapelle occupe une tour isolée en avant du château. Il était autrefois entouré d'une ceinture de hautes murailles garnies de petites tours et d'un fossé profond.

 

Château du Jeu

 

La Comelle possède d'autres châteaux :

- les Boursons, que l'on peut admirer en arrivant d'Autun par la N81, se dresse au sommet d'une prairie et à la lisière d'un petit bois. C'est une construction très élégante, de la fin du XIXe siècle.

 

Château des Boursons

 

- de la même époque, le château du Montperroux, au sud du bourg, est en grande partie caché par la végétation :

 

Château du Montperroux


 

Aux Bernets, près du château du Jeu, on peut découvrir les vestiges d'une ancienne chapelle transformée en maison d'habitation. Le bâtiment présente des caractéristiques d'époques diverses: les murs gouttereaux étaient percés de deux ouvertures en forme de meurtrières ébrasées à l'intérieur, évoquant le XIe ou XII le siècle mais elles ont été dernièrement démolies. En-dessous, un linteau de porte présente des accolades du XVe siècle. En pignon s'ouvre une fenêtre de style gothique flamboyant surmontée d'une rosace en calcaire tendre. L'arête du pignon est garnie de choux sculptés à fleur de lys. On ignore tout sur ce monument qui n'est cité par aucun auteur ancien.

 

L'Etang de Poisson, partagé entre les territoires de La Comelle et de Saint-Léger-sous-Beuvray, est un superbe étang artificiel, dont l'existence est attestée dès le XVe siècle. Il est alimenté par trois ruisseaux. Il abrite une avifaune importante. La pêche y est possible, mais réglementée.

 

A voir aussi les moulins restaurés de Beau et du Jeu.

 

© Roland Niaux, 09 février 1994

Publication électronique : 2006-2007