Accueil

Présentation de l'artiste
 
Né le 8 mai 1913 à Paris, André Saint-Clivier suit d’abord des études de violon puis se consacre à partir de 1928 à l’étude de la mandoline. D’abord soliste dans différents orchestres (PTT, SNCF…) il obtient par concours en 1967 le poste de soliste mandoliniste dans l’orchestre de l’ORTF. Parallèlement, il joue dans l’Ensemble de Musique Contemporaine, dirigé par Pierre Boulez, et jusqu’en 1984, il est aussi mandoliniste à l’Opéra de Paris. En 1983, il ouvre la classe de mandoline à la Schola Cantorum de Paris. Par ailleurs, il participe à partir de 1970 à une recherche fondamentale sur les sons de la mandoline avec l’IRCAM. Il étudie également la physiologie articulaire des mains. A la suite, il écrit un « traité technologique et méthode de la mandoline » qui révolutionne la façon de jouer de cet instrument. En 1992-1993, il fait une tournée de conférences aux USA, au Canada et au Japon. En 2003, pour toutes ses actions en faveur de la mandoline, il reçoit la médaille de chevalier de l’ordre du mérite. Jusqu’en 2011, il contribue au rayonnement de la mandoline. Il décède le 5 mars 2013 à la Couture-boussey.
 
André Saint-Clivier jouant de la mandoline




Chevalier de l'Ordre National du Mérite


En octobre 2003, c’est en présence de Jean-louis Debré, président de l’Assemblée nationale, d’Andrée Oger, vice présidente du Conseil Général, de Françoise Legrand, chef d’orchestre, du conseil municipal, de sa famille et de ses amis, que le mandoliniste André Saint-Clivier a été élevé au grade de Chevalier de l’Ordre National du Mérite pour ses recherches et ses actions en faveur de la mandoline.