Un brin d'histoire

Guillaume-Joseph Chaminade a 28 ans quand éclate la Révolution française. Exilé en , il élabore avec d’autres un plan de rechristianisation adapté à des temps nouveaux. De retour en France, en 1800, il rassemble des jeunes qu’il guide dans la vie spirituelle. C’est le début de la Congrégation des Marianistes. En 1816, il fonde, avec Adèle de Batz de Trenquelléon, la congrégation des religieuses (Filles de Marie Immaculée) et, en 1817, la congrégation des religieux (Société de Marie) pour accompagner les groupes de laïcs qui naîtront très vite dans ce monde où tout est à reconstruire. (voir le documentaire de KTO - France)

Le Centre marianiste : Un projet qui germe depuis longtemps ...

Ayant tourné la page sur plusieurs années d’apostolat en éducation, au Québec les religieux de la Société de Marie (SM), qu’on appelle marianistes, étaient en quête de nouvelles façons de poursuivre leur mission. Une nécessité : regrouper les forces vives de la communauté pour faire du neuf dans l’optique de leur charisme de fondation. Les Communautés laïques marianistes (CLM) souhaitaient aussi s’investir pour avoir un lieu de ressourcement, de formation, de prière et de fraternité. Un terrain ayant appartenu aux Sœurs Augustines Hospitalières de Lévis devint disponible, et la vente d’une propriété marianiste apporta providentiellement l’argent nécessaire à l’achat et à la construction d’un Centre.

Après prières, réflexion et discernement, le projet du Centre Marianiste prit forme.

Le Centre ouvre ses portes ...

C’est ainsi qu’en septembre 2000, le Centre ouvrit ses portes. C’est l’année même de la béatification du bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade (3 septembre 2000). C’est aussi l’année où le Vatican reconnut canoniquement les CLM en tant qu’association privée internationale de fidèles (25 mars 2000).

Savoir plus sur la famille Marianiste.

Un comité composé de laïcs et de religieux réfléchit sur les orientations du Centre et se dévoua à sa mise en route et au lancement des activités. En très peu de temps, ce qui se vivait au Centre dépassait déjà les attentes initiales.

Après les 10 premières années ...

Le Centre a toujours vécu de dons et du travail inlassable d’une foule de bénévoles pour l’animation, l’entretien et la gestion du Centre, en plus des cinq résidents permanents (deux prêtres, deux religieux et une religieuse). Des gens sont venus de tous les horizons pour prier, se ressourcer et fraterniser. Ils reviennent pour rendre grâce à Dieu en Église en se joignant à des groupes de cheminement de foi et en redonnant à leur tour ce qu’ils ont reçu gratuitement.

Depuis 2007, le Centre marianiste est incorporé en vertu de la Loi sur les corporations religieuses. Il est donc reconnu, au plan civil, comme organisme de bienfaisance. Cela entraîne un suivi et une gestion par un conseil d’administration et un comité de pastorale formés, tous deux, par des laïcs, des marianistes religieux et laïcs. Le Centre a été enregistré comme organisme de bienfaisance en 2008.

Et l’avenir ...

Plein de promesses et de défis ! L’équipe du Centre souhaite entre autres continuer à soutenir la formation d’accompagnateurs d’individus et de groupes dans le cheminement de la foi. Elle désire aussi entretenir et créer des partenariats en Église tout en assurant la permanence du Centre.

Tout repose dans les mains de Dieu, et les nombreux bénévoles impliqués sont confiants que l’Esprit-Saint guidera leurs pas…


Voir la vidéo de 10 ans du Centre Marianiste.