RECRUTEMENTS

PROPOSITION DE LOI

Psychologues cliniciens

Accompagnateurs psychosociaux (H/F)

Non salariés (libéral) - Temps partiel

et

Travailleurs sociaux (H/F)

CDI - Temps plein - CCNT 66

Voir « Recrutements »

La proposition de loi portée par Brigitte BOURGUIGNON vient d'être adoptée par la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale. Cette proposition de loi vise à sécuriser, à harmoniser et à renforcer l'accompagnement des jeunes majeurs vers l'autonomie.

Les principaux points sont :

    • De rendre obligatoire la prise en charge des majeurs de moins de 21 ans « lorsqu’ils ont à la fois bénéficié d’une prise en charge par le service de l’aide sociale à l’enfance avant leur majorité, qu’ils sont en situation de rupture familiale ou ne bénéficient pas d’un soutien matériel et moral de la famille, et qu’ils ne disposent ni de ressources financières, ni d’un logement ou d’un hébergement sécurisant »
    • De transférer à l'État la charge financière de ces dépenses.
    • De déconnecter la fin de la prise en charge à la date anniversaire du jeune afin de lui permettre de terminer un cycle scolaire ou universitaire engagé.
    • De pouvoir prolonger la prise en charge jusqu'à 25 ans.
    • De mieux articuler la prise en charge de ces jeunes avec les dispositifs d'accès à l'autonomie (garantie jeune, EPIDE, logement social, etc.)

Depuis de nombreuses années MÉTABOLE appelle de ces vœux une telle réforme pour enfin mettre un terme à ce paradoxe inacceptable qui conduit à demander plus de maturité et d'autonomie à ceux qui ont le moins de ressources et de soutien familiaux.

Il y a effectivement urgence à réformer un système mis à mal par la contraction des budgets des départements, notamment du fait de l'arrivée massive de mineurs non accompagnés quand on sait que 23 % des personnes privées de logement sont d’anciens enfants placés, alors qu’ils ne représentent 2 à 3 % de la population générale et que ce chiffre atteint 35 % chez les 18-24 ans. Sans soutien de la collectivité, ces jeunes les plus fragiles se voient contraints de faire appel au numéro d’urgence 115 ou aux dispositifs d’hébergement d’urgence, qui ne sont pas toujours adaptés à leur situation.

Par ailleurs, les dispositifs d'accompagnement de ces jeunes vers l'autonomie ont largement fait la preuve de leur efficacité. C'est notamment le cas de MÉTABOLE qui démontre chaque année depuis 25 ans que plus la prise en charge s'inscrit dans la durée, meilleure est la situation du jeune à la sortie, notamment en termes d'accès à l'emploi et au logement.

Espérons que le gouvernement ne s'oppose pas à cette proposition, que le projet ne soit pas vidé de sa substance et qu'il aboutisse rapidement !

Propal loi jeunes majeurs.pdf