Présentation des intervenants

PRÉSENTATION DES INTERVENANTS

MARILIA AISENSTEIN

Psychanalyste, psychosomaticienne, ancienne présidente de la Société psychanalytique de Paris et de l’Institut de Psychosomatique, membre titulaire formateur de la Société hellénique de Psychanalyse.

A surtout cherché, travaillé et écrit autour du corps dans la cure, du chiasme psychose /maladie somatique et du contretransfert.

Bibliographie :

Monographie de la RFP, « Autour de l’hypochondrie », Michel Fain, Puf, « Psychanalystes d’aujourd’hui », 2000.

Psychosomatics today, Karnac, 2010.

« Les exigences de la représentation », in RFP, 5, 2010.

In Lacan et le contretransfert, sous la direction de Jacques André, Puf, « Petite bibliothèque de Psychanalyse », 2011.

In Unrepresented States and the Construction of Meaning, Karnac, 2011.

In Liliane Abensour, L’Ombre du maternel, Puf, 2013.

In Transference and Countertransference today, chapitre 17, Londres, New Librairy of Psychanalysis.

ANA MARIA ANDRADE DE AZEVEDO

Je suis psychanalyste et travaille dans ce domaine depuis les années 1980, recevant des patients et me dédiant au travail institutionnel.

Par le biais de mon travail, j’ai eu l’opportunité de voyager dans différentes régions du monde, ce qui m’a permis d’être en contact avec de nombreux collègues aux intérêts et orientations divers et de pouvoir ainsi tirer profit de leurs expériences. Dans mon parcours, le thème des « rêves », considéré autant du point de vue psychanalytique que sous d’autres perspectives, a toujours éveillé en moi un grand intérêt.

Ma relation de travail avec Jean-Claude Rolland est ancienne et a été extrêmement enrichissante et stimulante pour mon travail, elle m'a permis d'entrer en contact avec ses idées.

J'ai été présidente de la Société psychanalytique de São Paulo (Brésil), secrétaire et vice-présidente de l’Association internationale de Psychanalyse – IPA ; je suis coéditrice de la revue latino- américaine de psychanalyse, Caliban.

Bibliographie :

Psychic Change and Dreams : their Relation to Emotional Experience, in RBP, vol. 24, 4, São Paulo, 1990.

Validation of the Psychoanalytical Process : the Role of Dreams, in IJPA,vol. 75, 5, 1994.

« The Psychoanalytical Dialogue » in The Perverse Transference and Other Matters, Jason Aronson (États-Unis), 1997.

Substantive Uncounscious and Adjetive Uncounsious : the Contribution of Wilfred Bion, in The Journal of the Analytical Psychology, vol. 14, 1, 2000.

Yes we have bananas !, in IJPA,vol. 83,1, 2004.

« Représentation psychique et travail de figurabilité chez l’analyste », in Revue française de Psychanalyse, tome LXXIV, 2010.

CLAUDE ARLÈS

Psychanalyste, exerce à Lyon. A publié dans les Libres Cahiers pour la Psychanalyse :

« Lame de fond » in n° 3 ; « L'impuissance » in n° 25 ; « Un amour lointain » in n° 29.

CATHERINE CHABERT

Psychanalyste, membre titulaire de l’Association psychanalytique de France, professeur émérite en Psychopathologie clinique, à l’Institut de Psychologie, université Paris-Descartes.

Co-directrice, avec Jean-Claude Rolland, des Libres Cahiers pour la Psychanalyse, elle est également directrice de collections aux éditions Dunod (notamment de « Psychanalyse et psychopathologie »).

Elle a publié dans différentes revues de psychanalyse, contribué, co-dirigé et dirigé plusieurs ouvrages collectifs (aux Puf, dans la « Petite Bibliothèque de Psychanalyse », et chez Dunod).

Bibliographie :

Féminin mélancolique, Puf, 2003.

L’Amour de la différence, Puf, 2011.

À paraître en 2015, La Jeune Fille et le Psychanalyste, chez Dunod ; Maintenant, il faut se quitter, aux Puf.

NICOLAS DE COULON

Né à Neuchâtel, en Suisse romande. Après une formation littéraire classique, il entreprend des études de médecine, en allemand, à Berne. Dans l'optique d'exercer en médecine générale, il commence par travailler deux ans en Algérie. De retour en Suisse, il découvre la psychiatrie et la psychanalyse ; il s'engage alors dans le mouvement de désinstitutionalisation et de psychothérapie institutionnelle. Ses années de formation entre Vevey, Lausanne et Genève lui permettent de devenir médecin spécialisé en psychiatrie ainsi que psychothérapeute psychanalytique individuel, de groupe et pratiquant la relaxation psychanalytique. Il participe à la création des premiers Centres de crise de Genève et revient ouvrir un tel Centre dans l'arc lémanique (région de Montreux-Vevey). Il devient alors directeur médical du secteur psychiatrique de l'Est vaudois (Fondation de Nant) qui regroupe tous les services de santé mentale d'une région de 200 000 habitants.

Sa formation psychanalytique lui permet de rencontrer et d'inviter de nombreux psychanalystes suisses et étrangers. Comme membre de la Société suisse de Psychanalyse, il préside le groupe local d'organisation du Congrès des Psychanalystes de langue française en 1998 à Lausanne ; à noter que ce groupe deviendra le noyau de l'actuel Centre de Psychanalyse de Lausanne. En 2005, il quitte l'institution psychiatrique qu'il aura dirigée pendant 20 ans pour intensifier sa pratique psychanalytique. Les questions de formation l’intéressent au plus haut point depuis le début de sa carrière et il continue d'enseigner la psychanalyse dans divers organismes, principalement en Suisse romande et au Tessin. Il devient membre formateur de la Société suisse de Psychanalyse, et son président de 2009 à 2012. Actuellement, il est aussi l'un des sept représentants européens élus au Conseil (Board) de l'Association psychanalytique internationale (API). Depuis 2004, il participe à un séminaire animé à Lausanne par Jean-Claude Rolland. Nicolas de Coulon travaille comme psychanalyste à Lausanne mais vit à Montreux, est marié et père de trois enfants ; il a deux petits-enfants.

Bibliographie :

« Les packs, une application des idées de Winnicott en clinique psychiatrique », Thèse de médecine, 1978.

« La crise, stratégies d'intervention thérapeutique en psychiatrie », préface de Pierre Fedida, éditions Gaëtan Morin, 1999.

« Psychanalyse et Institutions psychiatriques en Suisse romande : une histoire. Interview de Françoise et René Henny », avec Lucette Nobs, in Tribune psychanalytique, n° 3, 2001.

Histoire, Mémoire, Vevey, éditions de l’Aire, 2001.

« L'Équation ludique », in Tribune psychanalytique, n° 6, Jouer, Vevey, éditions de l'Aire, 2005.

« État limite, après-coup et confusion des temps », in Revue française de Psychanalyse, 5, 2008, pp. 1481-1487.

« L’effondrement de la construction », in Revue française de Psychanalyse, 5, 2008, pp. 403-409.

« Le chemin des souvenirs perdus », in La Construction en psychanalyse, Juan Manzano et Adela Abella (éditeurs), 2011.

« Récupérer le passé ou le réinventer ? », Puf, collection « Le fil rouge », 2011, pp. 197-215.

« Un cas de burn-out », in La Défaillance des tiers, Revue économique et sociale, vol. 69, septembre 2011, pp. 27-30.

LAURENT DANON BOILEAU

Laurent Danon Boileau est psychanalyste (membre titulaire formateur à la Société psychanalytique de Paris), linguiste (professeur émérite à Paris-Descartes, chercheur au MoDyCo-CNRS) et écrivain. Dans chacune de ses perspectives, son intérêt l’a porté, dans l’échange de paroles, sur la variété des registres de signifiance et leur double dimension d’indices de mouvements psychiques et d’outils de changement. Comme psychanalyste, il est sensible, dans la cure, à l’alternance entre des temps de parole associative et des temps de parole compulsive. Il rapporte pour partie ces mouvements de diastole et de systole à la qualité de l’altérité qui s’établit entre l’analyste et le patient (passage du « côte à côte » au « face à face »). Il a travaillé au Centre Alfred-Binet avec des enfants en grande difficulté de parole, de langage et de communication ; à l’université René-Descartes (où il a été responsable du diplôme universitaire Trouble du langage et Trouble de la communication chez l’enfant) ; et il est chercheur au CNRS (au sein de l’UMR CNRS 7114MoDyCo).

Il est par ailleurs directeur du comité éditorial des Monographies de la Société psychanalytique de Paris (Puf) et co-fondateur de la revue Faits de Langues (éditions Peter Lang).

Il a publié L’Enfant qui ne disait rien (Calman-Lévy, repris aux éditions Odile Jacob), Des enfants sans langage (Odile Jacob) La parole est un jeu d’enfant fragile (Odile Jacob) et Voir l’autisme autrement (Odile Jacob) ; ainsi que plusieurs romans, La Stupeur (Seuil), Un homme ficelé (Denoël), Romain l’Égaré (Gallimard). Il a également collaboré à l’adaptation d’un roman pour la télévision (Irène et sa folie, film de Bernard Queysanne), et réalisé des émissions pour France Culture dans le cadre des Nuits magnétiques. Il a également écrit des histoires pour les enfants (Bayard-Presse).

BRIGITTE DOLLÉ-MONGLOND

Psychanalyste, membre du Quatrième Groupe, exerçant en libéral à Toulouse. Docteur en Lettres modernes, psychologue clinicienne, de formation.

Bibliographie :

Auteur de présentations critiques, et de notices et notes autour de l’œuvre de Flaubert, de celle de Maupassant pour la collection Bouquins des éditions Robert Laffont, 1988.

Auteur d’Introduction aux thérapies familiales, l’empreinte familiale, ESF, 1998.

Auteur de différents articles dans des revues de psychanalyse, notamment :

« La singularité d’une transmission », in Le Coq-Héron, Quelle transmission en psychanalyse, Érès, n° 200, mars 2010.

« Prendre la mesure de sa condition d’humain », in L’esprit d’insoumission, éditions Campagne première, 2011.

« Une place à part », in Libres Cahiers pour la psychanalyse, Transfert d’amours, n° 23, 2011.

« Un laboratoire inventé », in Actes 1- 2012, Publication annuelle du Quatrième Groupe : La situation de la psychanalyse, In Press.

« Le dialogue intérieur avec les yeux de l’âme, de J.-C.Rolland », in Le Coq-Héron, Érès, n° 213, 2013.

De la causalité, in Autour de l’œuvre de Jean-Paul Valabrega, Acte 2-2013.

JACQUES DUBUIS

Psychiatre, ancien médecin-chef de service à l’Hôpital du Vinatier à Lyon, psychanalyste.

BERNADETTE FERRERO MADIGNIER

Psychanalyste, psychologue de formation, membre de l’APF, exerce à Dardilly.

A publié « L’amour non médecin » dans Libres Cahiers pour la Psychanalyse, n° 23, printemps 2011.

TORBERG FOSS

Psychologue clinicien, psychanalyste didactien-superviseur, membre de la Norwegian Psychoanalytic Association. Exerce à Oslo. Enseignant universitaire.

Thèse de doctorat en philosophie en 2009 : Close to the Particular : The Constitution of Knowledge from Case Histories in Psychoanalysis.

Éditeur, rédacteur en chef de The Scandinavian Psychoanalytic Review, Londres, Routledge.

Bibliographie :

Plusieurs publications en norvégien et suédois, et en anglais ; les deux derniers articles en anglais sont :

« Grappling with 'die letzte Dinge'. The persistent interest of psychoanalysis in religious experience », The Scandinavian Psychoanalytic Review, n° 1, Vol. 34, 2011.

« The Moulting Season of the Analyst : Reconsidering Freud's therapeutic pessimism », in The Scandinavian Psychoanalytic Review, n° 1, Vol. 36, 2013.

A écrit un livre sur la psychanalyse en France, comprenant des entretiens avec Jean Laplanche, Octave Mannoni, Moustapha Safouan, Guy Rosolato, Joyce McDougall, Michèle Montrelay, Serge Leclaire, The Secret of psychoanalysis, publié en norvégien et suédois (1990).

BRUNO GELAS

Universitaire spécialiste de littérature française contemporaine, Bruno Gelas a fait l'essentiel de sa carrière à l'université Lyon 2, dont il fut aussi le président de 1996 à 2001. Il est souvent intervenu à l'étranger pour des séminaires ponctuels (Europe, Canada, Amérique du Sud) ou des séjours semestriels comme professeur invité (Égypte, Vietnam, Russie, Mexique, Irak, Algérie). Il co-dirige actuellement un réseau franco-algérien de formation doctorale et de développement de la recherche. Auteur d'une thèse sur la crise de la poésie dans l'entre-deux guerres (1920-1940), ses travaux se sont développés au carrefour de l'étude littéraire, de la sémiotique des textes et de la réflexion psychanalytique sur le rapport du sujet au langage.

JEAN-MICHEL HIRT

Membre titulaire de l'APF, professeur des universités en psychopathologie et psychologie clinique, titulaire d'un doctorat en psychologie et d'une habilitation à diriger des recherches. A écrit de nombreux articles dans les revues de psychanalyse et publié plusieurs essais, notamment sur les liens entre le psychique et le culturel.

Bibliographie :

L'Insolence de l'amour, Albin Michel, 2007.

La Dignité humaine, sous le regard d'Etty Hillesum et Sigmund Freud, Desclée de Brouwer, 2012.

Paul, l'apôtre qui « respirait le crime », Actes Sud, à paraître en octobre 2014.

LUCETTE NOBS

Psychanalyste à Lausanne – psychologue de formation. Membre de la Société suisse de Psychanalyse.

Membre du comité de rédaction de la revue Tribune psychanalytique (Lausanne).

Bibliographie :

« La mort entre père et fille ou l'écriture incandescente de J. M. Coetzee », in Le Coq-Héron, Psychanalyse et création littéraire, Érès, n° 185, 2006.

« En parlant, en écrivant... traiter le réel : une métamorphose », in Le Coq-Héron, Les Psychanalystes et leurs écrivains : un maillage intime, Érès, n° 204, 2011.

Avec Richard Simon, « L'interprète et le thérapeute ou l'enjeu de savoir-faire croisés », in Tribune psychanalytique, Savoir-faire, n° 10, 2012.

« L'Amour limite » in Tribune Psychanalytique, n° 11, 2013.

NICOLE OURY

Elle a fait ses études de psychiatrie à Lyon où elle travaille comme psychanalyste. Elle est membre titulaire de l’Association psychanalytique de France. Elle a exercé les fonctions de médecin directeur du CMPP de la SNCF à Lyon et dans l’inter-secteur de pédopsychiatrie du Dr Zimmermann en tant que superviseur et directeur de psychodrame individuel et de groupe. Elle co-anime depuis quelques années plusieurs séminaires à Lyon : Interlectures (psychanalyse, poésie, philosophie et littérature) et un séminaire sur la psychanalyse de l’enfant.

Bibliographie :

Inquiétudes des amours enfantines, avec Jean-Yves Tamet, Michel Villand, Puf, « Le fil rouge », 2012.

Dans les Libres Cahiers pour la Psychanalyse, elle a publié :

« Temps mort », in Le Théâtre des mots, printemps 2003, n° 7.

« Singularité de la transmission », in Une inquiétude mortelle, l’hypochondrie, automne 2013, n° 18.

« La leçon », in Transfert d’amour, printemps 2011, n° 23.

ROSINE JOZEF PERELBERG

Titulaire d’un doctorat en anthropologie sociale de la London School of Economics à l’université de Londres. Membre titulaire formateur de la British Psycho-Analytical Society.

Elle est professeur associée de la Psychoanalysis Unit à University College (Londres). Par ailleurs, elle est membre correspondante de la Société psychanalytique de Paris. En 2006, elle a été nommée parmi les « 10 Femmes de l’année » par le Brazilian National Council of Women. En 2011-2012, elle a été professeur invitée à la Birkbeck University, à la British Psychoanalytical Society et au San Francisco Center of Psychoanalysis. Elle exerce à Londres en pratique privée.

Bibliographie :

Elle a écrit fréquemment dans de nombreuses revues scientifiques dont la Revue française de Psychanalyse, Libres Cahiers pour la Psychanalyse, The International Journal of Psychoanalysis et Psychoanalytic Quarterly.

Elle a publié à Londres, entre autres, Psychoanalytic Understanding of Violence and Suicide (Routledge, 1999), Dreaming and Thinking (The Institute of Psychoanalysis, 2000), Freud : A Modern Reader (Whurr, 2005), Time and Memory (Karnac, 2007), Time, Space and Phantasy (Routledge, 2008). Son prochain ouvrage sera intitulé Murdered Father Dead Father.

MAURICE REY

Psychanalyste et pédopsychiatre exerçant à Genève, participe aux activités du Quatrième Groupe depuis 1989.

Par ailleurs, il a été médecin adjoint à l'Office médico-pédagogique de Genève et, en tant que tel, responsable thérapeutique du Centre pour Enfants sourds de Montbrillant (CESM) et d'un centre de jour accueillant des enfants psychotiques ou autistes. La santé mentale et la surdité, le développement psychologique des enfants sourds ou le traitement au long cours de l'autisme ont été aussi l'objet de divers conférences et articles dans des traités de pédopsychiatrie ou des revues. Ils concernent le plus souvent la dynamique du symbolisme inconscient, ainsi les notions de permanence et de métamorphose dans la métapsychologie de Freud et dans la clinique, le symbolisme et la présence réelle dans la culture et dans la cure, les mythes et les autoérotismes.

Bibliographie :

Comme analyste, il a publié des articles dans les Libres Cahiers pour la Psychanalyse, la Tribune Psychanalytique, Le Coq-Héron, Topique, le Bloc-Notes de la Psychanalyse. Ils associent généralement clinique, relecture de la métapsychologie freudienne et travail de la culture dans la littérature, l'opéra ou le cinéma.

Ses dernières contributions parues dans Le Coq-Héron et à paraître dans la Tribune psychanalytique sont intitulées : « Outside over There : l'inconscient selon Maurice Sendak » et « Le complexe mélancolique de l'obéissance dans le mythe d'Abraham ».

JEAN-CLAUDE ROLLAND

Né à Lyon en 1941. C’est dans cette ville que s’est déroulé l’essentiel de sa carrière hospitalo-universitaire (depuis son clinicat dans le service de psychiatrie et de médecine légale au CHU de Lyon), de son activité clinique en exercice libéral et de son enseignement.

La rencontre de Jean-Claude Rolland avec le kleinisme (Salomon Resnik, Herbert Rosenfeld et Wilfred Bion) est un fait de hasard, mais s’est révélée essentielle dans son parcours: Elle a marqué durablement les relations qu’il a pu entretenir à cette époque avec des analystes non freudiens.

Tout en restant durablement fidèle au kleinisme, Jean-Claude Rolland choisit en 1975 d’entrer à l’APF, dix ans après sa fondation et son admission au sein de l’API. Cette association était alors incarnée par des figures remarquables d’analystes qui avait été amenées à se désolidariser de Jacques Lacan, porteurs de fortes convictions, d’exigences et d’idéaux, assumant la diversité de leurs points de vue dans un esprit de liberté et de passion pour les faits psychiques. À l’issue de son cursus de formation où il fit des supervisions avec Jean Laplanche et Guy Rosolato, il devint membre titulaire de l’APF. Sous la présidence de Pierre Fedida, il fut vice-président puis il est devenu président en 1994-1995. Il a participé tant au sein de l’IPA, avec André Green, que de la FEP, à de nombreux colloques et groupes de travail. Il a œuvré à une nouvelle collaboration avec la SPP, dont Marilia Aisenstein était alors présidente, pour la participation de l’APF au Congrès des Langues françaises dont il fut l'un des rapporteurs. Plus récemment il a développé des liens et des échanges avec des groupes et des collègues en Argentine, au Brésil ainsi qu’en Norvège.

À Lyon, tout en engageant une activité privée de psychanalyste, Jean-Claude Rolland a continué à s’occuper de patients dits difficiles dans la recherche de méthodes thérapeutiques collectives, de type groupal, pour tenter de traiter ces pathologies si singulières. Il a maintenu une activité auprès d’enfants en dirigeant des équipes de psychothérapeutes d’enfants et s’est impliqué durablement dans une réflexion clinique à l’hôpital psychiatrique sur le soin aux patients psychotiques, en particulier dans le service de Jacques Dubuis. L’activité clinique de Jean-Claude Rolland auprès de ses patients, indissociable de ses travaux d’enseignement et de recherche, s’accompagne, bien sûr, d’une mise en écrits régulière de ce qui représente pour lui ses avancées théoriques et son souci d’aller toujours au plus archaïque de la vie psychique. Sollicité pour intervenir dans différents colloques ou congrès, il a très régulièrement organisé et mis en textes l’évolution de sa pensée. C’est ainsi qu’il a collaboré à différentes revues : la Nouvelle Revue de Psychanalyse, la Revue française de Psychanalyse, Psychanalyse à l’Université, et naturellement les Libres Cahiers pour la Psychanalyse, revue qu’il co-dirige avec Catherine Chabert, ainsi qu'à de nombreuses revues étrangères, dont la Tribune psychanalytique, revue lausannoise sous la direction d’Olivier Bonard.

Il a publié trois livres chez Gallimard, dans la collection « Tracés » dirigée par J.-B. Pontalis ; un prochain ouvrage est à venir.

JOSIANE ROLLAND

Psychiatre, psychanalyste à Lyon, membre de l'APF

A publié plusieurs articles dans la revue Libres Cahiers pour la Psychanalyse.

DOMINIQUE SCARFONE

Médecin-psychiatre, professeur titulaire au Département de Psychologie de l’Université de Montréal où il enseigne la théorie psychanalytique, fait de la supervision clinique et conduit des recherches avec ses étudiants de niveau doctoral. Il pratique la psychanalyse et est analyste formateur, membre de la Société et de l’Institut psychanalytiques de Montréal, sections françaises de la Société et de l’Institut canadien de psychanalyse.

Il a été jusqu’à récemment rédacteur adjoint de l’International Journal of Psychoanalysis. Il a fondé et dirigé la revue de psychanalyse Trans (1992-2000).

Bibliographie :

Il a publié quatre livres :

Jean Laplanche, Puf, 1997. Traduit en anglais, hébreu et italien.

Oublier Freud ? Mémoire pour la psychanalyse, Montréal, Boréal, 1999.

Les Pulsions, Puf, « Que sais-je ? », 2004. Traduit en espagnol et portugais.

Quartiers aux rues sans nom, L’Olivier, collection « Penser/Rêver », 2012.

Il a publié plusieurs chapitres de livres et de nombreux articles. Il a été rapporteur au Congrès des Psychanalystes de langue française qui s’est tenu à Montréal au printemps 2014. Son rapport, intitulé « L’impassé, actualité de l’inconscient » sera publié dans la Revue française de Psychanalyse fin 2014.

JEAN-YVES TAMET

Psychanalyste, membre titulaire de l’Association psychanalytique de France, exerce à Lyon. Membre du comité de rédaction des Libres Cahiers pour la Psychanalyse. Pédopsychiatre des Hôpitaux honoraire.

Bibliographie :

A publié dans diverses revues : Nouvelle Revue de Psychanalyse, Revue belge de Psychanalyse, Cahiers de Psychologie clinique, Annuel de l’APF, Actes du IVème Groupe, Revue française de Psychanalyse, et plus particulièrement dans les Libres Cahiers pour la psychanalyse :

N° 1 – L'ombre et le dédain

N°14 – Des monstres

N°16 – Un long détour

N°19 – Une correspondance infinie

N°22 – L'énurésie et le silence de la potière

N°26 – Ni jeu, ni réalité

N°27 – La psychanalyse est avant tout un art de l’interprétation.

A participé à des ouvrages collectifs :

Dictionnaire international de la Psychanalyse d’Alain de Mijolla, Hachette Pluriel, 2013

Dictionnaire Freud de Sarah Terquem, à paraître dans la collection Bouquins.

A publié :

Inquiétude des amours enfantines, avec Nicole Oury et Michel Villand, Puf, 2012.

Différenciation sexuelle et Identités, clinique, art et littérature, In Press, 2012.