Notre musée

 

                                                                                                                   
 PATRIMOINE MILITAIRE
 
  De Hoste-Haut à Wittring, les vallées du Mutterbach, de l'Albe et de la Sarre sont brusquement inondables.
8 étangs réservoirs permettent de noyer rapidement ces vallées. Cette barrière d'eau est renforcée par des blockhaus et par des postes de combat.
Situé au coeur de la Ligne Maginot Aquatique le musée en illustre les inondations défensives. Les techniques mises en oeuvre et les éléments historiques y sont abondamments décrits à travers deux salles d'exposition.
 
 
 
 
 
 
        PATRIMOINE INDUSTRIEL ET ARTISANAL
  4 Salines font partie de l'histoire du Pays d'Albe. L'activité industrielle liée au sel marquera le paysage jusqu'à la deuxième partie du 20ème siècle. Son exploitation vraiment industrielle démarre avec la grande soudière SOLVAY (1880).
Rivière Vosgienne, la Sarre fait tourner des moulins et des forges (GOUVY). Son eau douce attire des industries.
Ce passé revit à travers l'exposition d'objets pour certains familiers, pour d'autres plus insolites.
 
 
 
 
                             PATRIMOINE
RELIGIEUX
La magnifique « Cathédrale de la Sarre» domine, par ses deux flèches de 70m, la grande vallée de la Sarre. Consacrée en 1907 pendant la période allemande, elle a eu son lot de malheurs subissant successivement les effets de la tempête, des combats de 1940 et de la foudre.
Les documents,objets de culte et les photographies présentés dans notre musée témoignent de l'histoire de  cet imposant édifice.
 
 
 
 
 
 
                                                     

    

      LE MONDE RURAL DU PAYS D'ALBE
 
  Intimement lié à l'activité industrielle, le monde rural correspond à une économie de subsistance, de vie en autarcie. Le mauvais état des chemins, l'octroi (les péages) aux très nombreuses frontières locales et à l'entrée des villes a considérablement limité les échanges. Nous retrouvons ici
les outils communs ayant servi dans ces contrées. Ils illustrent un travail pénible, soumis à de nombreux aléas tant naturels que politiques, et représentent autant de trésors que ces femmes et hommes ont su préserver et entretenir. Ils ont peu évolué jusqu'à l'arrivée de la  mécanisation.
 
Sous-pages (1) : La Maison des Têtes