bio





COURTE BIOGRAPHIE







   Voilà plus d'un demi-siècle que j'ai commencé à travailler sur le son, dès que mes oreilles ont été fonctionnelles.


   En marge de différents métiers (ou bien est-ce le contraire ?), enseignant, vendeur de livres, forgeron, bibliothécaire... j'ai commencé à capter les sons de mon environnement sur un magnétophone à cassette portable de qualité honnête assorti de deux micros dynamiques (
pour la stéréo), de qualité approximative...

Cela fait une bonne poignée d'années que je me suis décidé à me réinvestir dans cette passion et de passer à un niveau supérieur.

   Les prises de son se sont enchaînées, autant pour le plaisir qu'en travail associatif, les premières pièces acousmatiques m'ont accaparé sans que j'y prenne vraiment garde, j'en ai profité pour participer à des concours de créations, réaliser des expositions sonores...

   Parler de soi étant, à mon avis, un exercice difficile, je préfère conclure sur des paroles de Daniel Mermet à propos du regretté Yann Paranthoën, paroles qui entre les lignes reflètent un certain état d'esprit auquel j'adhère.

«Un jour, au temps de L'Oreille en coin, au micro, je racontais une histoire de pluie. Yann était à la console. En disque, en bande, j'avais apporté des tas de bruits de pluie que nous avions écoutés, triés, mixés, aucun n'était satisfaisant. Soudain, dans le casque, j'ai entendu un merveilleux bruit de pluie, une pluie d'été, de vacances. Il avait simplement ouvert la fenêtre du studio, il pleuvait dehors et il avait placé un micro sur le rebord.»











Comments