Parcours 2021

Le 1000 du Sud, dont ce sera la 12ème édition, n’est jamais remonté si loin en direction du nord ! ... L’idée initiale : franchir l’Iseran, le plus haut col pavé des Alpes, dans le massif de la Vanoise.

L’ascension se fera par le versant sud. L’Iseran sera le point culminant d’un enchaînement musclé: Colle delle Finestre (2178 m) – Col du Mont Cenis (2081 m) – Col de l’Iseran (2764 m).

Notre expédition au Col de l’Iseran nous donne l’occasion de découvrir deux cols plus discrets : le Cormet d’Arêches (2108 m), qui nous mènera au cœur du Beaufortain, et le Col des Cyclotouristes (1330 m), situé au-dessus d’Albertville. Ce col existe-t-il ? (lire l’article de Michel Cartier-Moulin) … à nos jambes d’en juger…

Ensuite, nous retournerons vers le sud, via les cols de la Madeleine (1993 m) et du Glandon (1924 m), cols célèbres, mais jamais encore empruntés par le 1000 du Sud.

En revanche, le début et la fin du parcours sont moins originaux, parce qu’il est inutile d’ajouter des difficultés supplémentaires, et qu’il faut aller au plus court pour ne pas dépasser les mille bornes. Départ par Castellane, le col de Cheiron (887 m) et le Col d’Allos (2247 m), passage en Italie par le Col de Larche (1997 m), puis section relativement roulante dans le Piémont (quelques petits cols, dont le Colletto d’Isasca, 814 m). Retour par les cols d’Ornon (1367 m), Festre (1441 m), Espréaux (1160 m), et Espinouse (838 m).

Nous mûrissions ce parcours depuis plusieurs années. Nous avions prévu de passer en Italie par la Baisse de Peyrefique et le col de Tende, ce qui permettait, au prix de quelques kilomètres de gravel, de découvrir un de ces endroits magnifiques dont les Alpes Maritimes nous régalent. Hélas, le 2 octobre 2020, la tempête Alex détruisit les routes de la vallée de la Roya. Vu l’ampleur des dégâts, et par conséquent des travaux à réaliser, il nous a paru plus prudent de modifier cette partie du parcours. Même si l’on peut estimer qu’en septembre 2021, l’accès au col redevienne possible, le risque de trouver des routes barrées pour travaux nous a paru trop grand.

Plusieurs itinéraires «bis» ont été envisagés. Nous voulions éviter, d’une part, de rajouter encore du dénivelé, et d’autre part, de reprendre des cols déjà souvent empruntés lors des éditions précédentes (Vars, Lombarde). Le col de Larche a eu notre préférence. Le 1000 du Sud ne l’a jamais pris. Il n’est pas difficile, sauf qu’il comporte une portion de gravel. En effet, à cause du risque d’éboulement dans la gorge de l'Ubayette, le col de Larche est interdit aux cyclistes, côté français, entre le pied du col (intersection D900 / D902) et le village de Meyronnes, situé 11 km avant le col. La seule solution légale pour accéder à ce col est d’emprunter l’ancienne piste militaire qui mène aux forts de Roche la Croix. On ne va pas jusqu’aux forts. Après 4 km de montée sur piste, on redescend à Meyronnes (2,5 km ; la partie raide, en lacets, est bétonnée).

Les autres sections de gravel se situent au Colle delle Finestre et au Cormet d’Arêches. Deux cols exceptionnels : ils méritent que l’on quitte un peu le goudron.

Le Colle delle Finestre est un col mythique, déjà emprunté en 2017, après l’Assietta. Nous rencontrons une première portion de gravel au cours de l’ascension par le versant sud. Sur l’alpage de Prà Catinat (1785 m), le goudron laisse place à une belle piste, qui rejoint la route d’Usseaux au bout de 5 km. Restent 2,5 km sur route goudronnée jusqu’au sommet du col. Les 8 premiers km de descente, versant nord, ne sont pas goudronnés.

Le Cormet d’Arêches est moins connu que son voisin, le Cormet de Roselend. Il permet de monter plus haut, dans une ambiance bien plus calme. En effet, ses quelques kilomètres de piste, de part et d’autre du sommet, le protègent des foules. Pour nous, ce seront 2 km à la montée, puis 3 km à la descente.

Ce qui donne un total d’environ 25 km de gravel sur l’ensemble du parcours du 1000 du Sud 2021 (dont 750 mètres au tout début).

Contrairement à l’édition 2020, il y aura parfois du trafic ; c’est l’inconvénient des cols célèbres, comme le Mont Cenis et l’Iseran.

Le dénivelé total (mesuré par Openrunner) est de 20580 mètres, il est semblable à celui des dernières éditions : 2020 (20790) et 2019 (20900).

Le tracé sur Openrunner peut encore subir des modifications, selon l’état des routes. En outre, la traversée de certaines villes n’a pas encore été examinée dans les moindres détails.

Ce parcours est également proposé en Randonnée Permanente, à partir de la date d’ouverture du Col de l’Iseran (en général, au début du mois de juin).

Le parcours 2020 reste ouvert en Randonnée Permanente. Il devrait être praticable à partir de la mi-mars environ. Les parcours 2020 et 2021 sont des expériences très différentes (voir la carte ci-dessous).

Espérons que 2021 nous permette de nous retrouver à Cotignac!