Est-ce pour moi ?

La plongée en 10 questions

1.  Est-ce dangereux ? La plongée est statistiquement moins dangereuse que le ski par exemple. Au niveau   mondial, une étude récente à fourni les premières statistiques. Le risque en plongée est de 0,0013% ! Plonger est bien moins dangereux que conduire et presque aussi risqué qu’un voyage en avion. Un plongeur a une malchance sur 10.000 de passer dans un caisson de recompression. La plupart des accidents sont dus à une prise de risque inconsidérée. Ce n’est jamais le cas des débutants ni des plongeurs qui appliquent les consignes de sécurité. Il suffit de respecter quelques règles élémentaires, d’utiliser du bon matériel et d’être bien encadré en fonction de son niveau. Et de plonger toujours à 2. 

2.  Je ne suis ni bon nageur ni très sportif Aucune importance ! Les bras sont quasi inutiles, la lenteur est de rigueur. Les jambes ne travaillent que pour palmer contre le courant. Moins on bouge sous l’eau, mieux on se sent et plus on est bon plongeur ! 

3.  Je suis claustrophobe Le monde sous-marin est un espace immense ! Impossible de se sentir enfermé. C’est exactement l’inverse. On découvre l’espace et la liberté grâce aux effets de l’apesanteur, on peut se déplacer à son rythme et dans tous les sens grâce à cet univers en trois dimensions. L’eau peut faire peur vue du dessus, mais pas en dessous. L’espace sous-marin est un luxe d’espace, un horizon à 360°.

4.  Et si je n’ai plus d’air ? Le plongeur dispose d’un instrument (le manomètre) qui indique le stock d’air restant. Comme une jauge d’essence dans une voiture. Il suffit de jeter un coup d’œil de temps en temps pour savoir ce qu’il reste dans la bouteille. Au départ, l’instructeur vous questionnera souvent, ensuite à vous de gérer votre plongée avec votre binôme. Et si on arrive sur la réserve ? On remonte doucement.

5.  Les poissons font ils peur ? Mais non ! Ce sont les poissons qui peuvent avoir peur des plongeurs. La plupart des poissons s’écartent doucement ou continuent leur vie sans se soucier de votre présence. La plongée est un sport contemplatif, ce sont les yeux qui fonctionnent le plus, jamais les mains ! Comme dans un magasin de luxe, on ne touche à rien. Et pour la catégorie des poissons XXL, votre sécurité dépend plus de votre pacifisme et de votre technique de plongée que du risque face à certaines rencontres.

6.  Si j’ai mal aux oreilles ? Il existe une méthode très simple pour équilibrer la pression sur les tympans. On se bouche le nez avec deux doigts et on souffle, comme dans un avion. L’air sort automatiquement par les oreilles (méthode de Valsalva). 

7.  La formation est-elle difficile ? La formation est bien sûr obligatoire pour comprendre, respecter les règles et assurer sa sécurité. Un premier baptême vous permet déjà de profiter pleinement des plaisirs de la plongée. Ensuite des sessions de théorie pour comprendre ce qui vous arrive sous l’eau, des exercices de prévention en piscine et en milieu naturel, quelques séances à réaliser pour un brevet à vie ! Qui dit non ?

 8.  Combien de temps faut-il ? En fonction des écoles ou des fédérations, la formation se base sur les mêmes principes mais se déroule selon différents timings d’apprentissage. Dans une structure associative, le passage du premier brevet peut prendre un an. Le même diplôme peut se passer en 4 ou 5 jours (eaux chaudes) dans une structure commerciale. Question de choix. Dans nos contrées le premier brevet dans une structure commerciale nécessitera 2 à 3 mois. 

9.  Et la santé ? Avant de commencer toute formation, un certificat médical est obligatoire. Il suffit d’être en bonne santé générale et de ne présenter aucune contre-indication à la plongée. Chaque instructeur s’adapte au rythme, à l’âge et aux différences de chacun.  

10.  Combien ça coûte ? Pas plus cher que le ski. Un baptême : 30 EUR Un premier brevet tourne autour de 450 EUR Une plongée : 20 EUR à 35 EUR Location de l’équipement complet : 50 EUR/1 journée ou deux plongées Achat de l’équipement complet : 2.000 EUR Une semaine de plongée en Egypte : à partir de 650 EUR, aux Galápagos 3000 EUR.