Portrait



Introduction



Je raconte ici certaines étapes de ma vie et viens exprimer mes convictions à toute personne qui cherche.
Cependant je ne sais pas tout mais suffisamment pour vivre tant bien que mal sur cette belle planète.

Pourquoi cette envie de m'exprimer ?
Tout simplement pour les personnes qui auront envie de me lire, je sais en effet qu'il y a demande.

Expression parce que j'ai reçu ce visage de Jésus alors que je ne m'y attendais pas et parce que je n'ai jamais demandé de preuve matérielle à Dieu, il est vrai que je n'ai jamais douté.

J'expliquerai mon cheminement particulier car je ne fais partie d'aucune religion à part entière, bien qu'étant baptisée par le souhait de ma grand-mère maternelle.

Je ne reviendrai jamais sur sa décision cependant car j'avais un très grand attachement pour elle, ensuite parce que la religion catholique à un côté sacré qui me paraît précieux.

J'ai exprimé sur mon blog certaines opinions, sur ce site aussi au sujet de la religion catholique.
Je pense qu'une religion doit suivre l'évolution de la société car une société est composée d'êtres humains ayant des aspirations tout aussi nobles que le désir de sainteté de la religion catholique.

De plus il serait dommage que la ou les opinions ne convergent pas car l'intelligence prenant plus de place, une divergence creuserait un fossé que le temps ne remplirait pas.


R E C I T



Donc pour reprendre mon récit, étant donné que certaines personnes m'ont dit "pourquoi vous" ? au sujet de ce témoignage matériel du visage du Christ, il me semble intéressant pour les personnes qui se questionnent de venir exprimer le fond de mes pensées ayant reçu ce message divin et eu l'injonction de le partager avec le monde.

Il est compréhensible que je témoigne à ce sujet pour qui veut l'entendre bien sûr car nul n'est obligé de croire.
Bien loin de moi cette idée de persuader celui/celle qui ne croit en rien, ou est athée tout simplement. J'aime la liberté et je comprends toute forme d'évolution.

Ce n'est pas une tache facile, il me faudra du temps, je ne pourrai effectivement vous imprégner de mes sentiments les plus profonds ni vous communiquer ou transmettre comme on le fait en informatique par un "copier - coller" mes certitudes.

Enfin si vous en retirez un bénéfice dans votre vie, ce sera déjà un pas, une indication, un bienfait ou un tremplin, à vous de voir.

Et si des personnes réticentes ne souhaitent pas s'attarder, libre à elles de passer leur chemin, je ne suis ni ne serai un gourou ou autre personnage de ce type bien que respectant l'énergie de chacun en la matière dans le sens du bien cela va sans dire. Je ne juge pas non plus, j'accepte la différence.

Mon but n'est pas de diriger mais d'éclairer en fonction de mon vécu pour qui sera intéressé.
Il ne s'agit que de mon point de vue, chacun ayant sa vérité, son chemin, ses convictions et sa personnalité.


P O R T R A I T


Je suis née le 21 décembre 1956 à quelques kilomètres de la région parisienne où j'ai vécu ma première année puis à Versailles (Le Chesnay) pendant trois ans avec ma tante et marraine, soeur de mon père, mon oncle et mes cousins germains (Catherine, Brigitte, Denis et Jean-Pierre) que j'avais aimés (et que j'aime toujours) comme mes parents mes soeurs et frères.
Ensuite mes parents qui devaient regagner Bordeaux car mes Grands-parents maternels y demeuraient, partirent précipitamment et m'emmenèrent avec eux. Ce départ à l'âge de 4 ans fut pour moi une déchirure et plus encore d'être séparée de Denis qui avait 5 ans. Cette rupture fut soudaine et sans préparation. Je quittais dans le désarroi une vraie famille unie.

J'ai habité à Villenave d'Ornon en Gironde (33) à côté de Bordeaux avec mes parents et mes grands-parents maternels, nous vivions pendant deux années avec mes grands-parents en attendant que se construise notre petite maison dans un lotissement, puis à 6 ans je fus encore séparée de mes grands-parents pour une vie à trois dans notre nouvelle habitation. La maison se trouvait à 3 km de mes grands-parents que nous visitions tous les week-ends et par la suite je passais les jeudis puis les mercredis avec ma grand-mère qui s'occupait tendrement de moi puis de mon frère et moi.

Au fil du temps la compagnie journalière s'amenuisait, mon père travaillait beaucoup à l'extérieur, je ne le voyais que le dimanche matin jusqu'à la fin du déjeuner car il avait des activités l'après-midi (des travaux de rénovations) et rentrait tard la semaine.

Tous les ans jusqu'à l'âge de 14 ans au moment des grandes vacances je retrouvais avec joie en Normandie à Riva-Bella, au bord de la Manche sur la Côte de Nacre mes grands-parents que nous surnommions Piapi et Miami, mon oncle Geo, ma tante Monique et mes cousins dont la famille s'agrandissait avec Nathalie et Emilie. J'avais un très grand attachement pour Miami qui ne savait que faire pour tous ces petits enfants et qui était une grand-mère au coeur tendre. Elle avait gardé son âme d'enfant et nous communiquait sa tendresse et son amour de la vie. Hélas les vacances ont une fin et Miami agitait toujours à la fin de l'été son mouchoir en versant quelques larmes lorsque nous repartions vers Bordeaux ou Versailles.

A vingt ans j'ai pris mon envol, je suis allée en Charente-Maritime deux ans et demi, à Saintes puis dans l'île de Ré, peu de temps à La Flotte en Ré, ensuite j'ai vécu à Boulogne-Billancourt pendant six ans, ce qui m'a permis d'approcher la capitale et de voir plus souvent ma famille paternelle à Versailles. En effet, mon Grand-Père paternel 1er Clerc de Notaire était né de son Père Normand (Boulanger à Nocé) et de sa mère Allemande (qui dut travailler très dur pour élever ses 4 garçons lorsqu'elle tomba veuve vers 36 ans)., il s'était donc installé à Versailles pour travailler. Ma Grand-Mère Paternelle était issue de ses parents belges en Wallonie à Liège plus exactement. Mes Grands-Parents s'étaient connus au Casino de Granville lors d'un bal car ma grand mère, Miami, avait grandi avec sa grand-mère en Normandie.

Je suis revenue en 1987 dans la région de Bordeaux, j'ai passé deux ans et demi à Andernos sur le Bassin d'Arcachon, lieu de convalescence de Madame Sarah Bernhardt, (je l’ai appris par la suite) puis à Bègles où ma mère est née (Rue de Lauriol) côté Barrière de Bègles, et enfin à 8 mn à pieds du quartier de la Victoire à Bordeaux.

A présent je réside à Toulouse depuis le mois de septembre 2007, j'ai quitté Bordeaux pour un laps de temps ma ville préférée et terre de ma dernière ancêtre connue de la famille, côté grand-père maternel, Jeanne de Gironde, née de Léon de Gironde et Constance du Bardet.

Je n'ai pas beaucoup voyagé sinon en France du fait de mes déménagements, à 26 ans j'ai passé une journée en Belgique du côté de Gand et en Hollande près de la frontière. Je suis allée quelquefois en Espagne côté méditerranée près de Pego, Denia, Gandia (région que j'adore). Et une fois à Las Vegas où vit mon père depuis 26 ans, en septembre 1998 très exactement.

Les voyages ne m'attirent pas spécialement, je suis très casanière, j'aurais pu vivre dans une abbaye cela ne m'aurait pas dérangée. Je me suis souvent posée la question si je devais ou non m'engager dans les ordres mais j'aime trop ma liberté de penser et d'agir donc c'est incompatible. Enfin pour le moment c'est ainsi.
Je suis allée une année au catéchisme à 10 ans mais je n'ai vraiment pas supporté car les cours ne ressemblaient à rien et il s'agissait plus d'une garderie que de cours sérieux, donc je n'ai fait que ma communion privée. La solennelle je n'ai pas voulu la faire parce que les filles ne pensaient qu'aux cadeaux qu'elles allaient recevoir alors je n'ai pas trouvé tout cela très sérieux. C'est mieux de réfléchir avant de s'engager dans une religion ou autre et de grandir par ses recherches personnelles, c'est à mon sens plus authentique.

J'ai connu mes quatre grands parents avec lesquels j'ai eu une bonne éducation et de l'amour, Ils étaient tous les quatre chrétiens mais ils ne m'ont jamais entraîné dans le catholicisme. Il n'y a que mon grand père Didier Costes qui n'aimait pas aller à l'église car il n'était pas pratiquant mais il appelait son Dieu "conscience" il n’avait pas tort. Tous les dimanches de sa vie Papi attendait Mamie dans la voiture sur la petite place de l'Eglise de Chambéry commune de Villenave d'Ornon.

Mes parents étaient athées, ne s'entendaient pas et ont divorcé j'avais 11 ans, j’ai vécu avec ma Mère. Mon grand père maternel est mort d'un cancer généralisé j'en avais 12, je l'ai accompagné jusqu'à la fin.
A 24 ans mon père est parti aux États-Unis avec sa seconde femme pour laquelle j'ai de l'affection, à 25 ans ma mère est décédée d'une embolie pulmonaire, la veille de sa mort elle était au travail, ce fut un choc pour mon petit frère Pierre (elle est morte dans ses bras) qui avait à l'époque 17 ans, en pleine adolescence, et moi-même qui en avait 25. Ma grand-mère maternelle, veuve depuis le 19 mai 1968 perdait brutalement son unique enfant le 25 février 1982 à midi 30 dans sa maison.

J'ai donc vécu avec mes parents unis, enfin s'il l'on peut dire en tout et pour tout 7 ans. A partir de l'âge de 9 ans je n'ai plus passé de vacances avec eux deux. Etre enfant de divorcé est une épreuve malheureuse mais c'est ainsi. Nous avons chacune, chacun notre lot d'épreuves qu'il faut dépasser absolument.

J'adorais mes deux grand-mères, pour ma grand-mère maternelle qui avait été très proche de moi en tout et pour tout je revins à Bordeaux car elle se retrouvait seule en 1987 suite au départ de mon frère et de sa femme pour Cahors, ils prenaient la tête du Buffet de la Gare. Travail oblige.

Mamie mourut deux ans plus tard d'un cancer suite à une chute sur une côte qui provoqua un Lymphome non Hodgkinien, je l'ai accompagnée jusqu'à son dernier souffle à l'hôpital Militaire Robert Picqué le Dimanche 19 novembre 1989, juste après la chute du mur de Berlin. Quatre ans plus tard, j'ai accompagné sa soeur, ma Grand-Tante, de la même façon, elle était atteinte d'une démence sénile et a fini ses jours assez rapidement dans une maison de retraite de Cestas.

Toulouse me plaît beaucoup, mon grand-père maternel est né près de Montauban, à Lacourt Saint-Pierre très exactement, ses parents furent les instituteurs de cette petite commune, Mon grand-père s'appelait Didier Costes, Gadzart, était cousin germain de Dieudonné Costes.

Toulouse m'intéresse par ses nombreuses galeries contemporaines dans lesquelles j'ai proposé mes oeuvres mais aussi par sa richesse architecturale et ses promenades tant au bord de la Garonne que celles du canal du Midi.
Je me régale des monuments et des paysages très variés que je photographie inlassablement.
J'ai reçu un très bon accueil de la part des Toulousains que j'ai rencontrés.

Et maintenant depuis le début de l'année 2011 je suis en Normandie, guidée par Dieu de façon originale comme toujours à Montreuil sur Lozon avec une chance inouïe d'avoir trouvée cette maison à deux pas
(15 km de mon amie Dominique âgée de 84 ans maintenant bientôt 85). Une maison assez grande pour y exercer le magnétisme.

Je ne parle que le Français et n'ai pas fait d'études supérieures, je suis autodidacte. J'aime créer des dessins et peintures, je me passionne pour l'informatique et la photo numérique. J'ai eu des périodes de travail et des périodes de chômage très éprouvantes, maintenant mon chemin est tracé.

J'ai un caractère calme et conciliant mais ne me laisse pas abuser. Célibataire mais entourée. Très peu entourée car je n'aime pas être envahie et m'ennuie lorsque les conversations sont superficielles.

Mystique à ma façon, c'est-à-dire libre mais près de Dieu et Jésus, Artiste Peintre Amateur depuis 1978, car hormis ce don qui m'a été offert et que j'ai utilisé sous forme de loisir, j'ai exercé trois métiers principaux : Responsable de cafétéria, Attachée commerciale et Secrétaire. J'ai du magnétisme depuis l'âge de 20 ans qui va en augmentant. Je suis autodidacte et ne fais partie d'aucun groupe religieux tout en respectant le choix de chacun, chacune. (Nous avons notre libre arbitre sur lequel je tiens absolument).
Je me rapproche plus des idées de l'Eglise Gallicane que celles de l'Eglise Romaine, j'aime aussi les idées de l'église protestante mais je suis avant tout pour une grande ouverture d'esprit en rapport avec l'évolution de la société actuelle européenne, c'est-à-dire pour la fin de l'hypocrisie et de l'intolérance qui ne se conjuguent pas avec l'amour du prochain, l'intégrisme non plus.

En résumé, je suis pour une avancée sociale des pays en voie de développement calquée sur nos pays occidentaux. J'espère qu'avec le développement d'internet les prises de consciences iront vers une égalité rapide.

Je suis pour le mariage des prêtres, je souhaiterais une église ou il y aurait l'égalité en droits des prêtres hétérosexuels, homosexuels, asexuels ou abstinents, pour les mêmes droits des femmes et des hommes, également favorable à une bénédiction d'amour pour les couples homosexuels (qui avait été instaurée par le Pasteur Joseph Doucé que j’ai connu, sous la forme d’une bénédiction d’amitié (Pasteur qui a été assassiné, je le rappelle).

Que chaque homme, femme d'église puisse choisir sa façon d'être au sein de son église avec tout autant de respect et surtout en accord avec lui/elle-même envers Dieu.

Je suis pour la surveillance au sein de toutes les églises de la pédophilie car c'est un sujet très grave, avec remise immédiate du pédophile aux autorités car les églises ne sont pas habilitées à appliquer la loi ni à soustraire quelque membre que ce soit des règles laïques. Toutefois personne ne doit être excommunié mais au contraire écouté quoi qu'il ait fait afin de l'aider à surmonter ses "démons", c'est même une obligation.

Pour qu'une démocratie soit équilibrée, il faut que chaque parti, chaque religion soit à sa place et que ces groupements de pensées se respectent mutuellement dans le dialogue et la concertation. C'est une bonne voie qui doit perdurer.

Je suis pour la libération de la femme dans les pays en voie de développement, un statut social pour les femmes prostituées assorti d'une réglementation (lire la vie de Marthe Robin qui aborde ce sujet) Wikipedia Marthe Robin et des conditions de vie acceptables pour les prisonniers avec une revalorisation par des formations aux métiers du bâtiment, de la mécanique, menuiserie etc.... et une approche ou connaissance de l'agriculture et de l'élevage pour une autosuffisance.

Je suis pour un contrôle des sectes dites dangereuses et un contrôle sur tout groupement religieux à tendance extrémiste. Je le répète encore Dieu a dit AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES. Cela me paraît CLAIR. Qu'on l'appelle Dieu, Allah ou autre, le message est le même. Il y a des Commandements ou Conseils, conseils me semblant plus appropriés, puisque nous avons notre libre arbitre, qu'il vaut mieux approcher au mieux pour la paix générale et pour le jugement dernier.

Au sujet de l'avortement, il serait beaucoup plus intelligent de suivre la mère psychologiquement pour mener l'enfant à terme et de le confier dès sa naissance à un couple responsable et aimant pour le faire grandir dans de bonnes conditions. Au lieu de faire couler du sang et de l'encre il vaudrait mieux agir correctement. Offrir cette alternative éviterait l'hécatombe et bien des culpabilités. Il n'en demeure pas moins que le corps de la femme appartient à la femme et sa conscience également qu'il faut éclairer. Un enfant a besoin d'un environnement aimant et protecteur pour se développer. On ne peut donc forcer une femme a aimer son enfant comme on ne peut forcer un être humain a avoir la foi sinon il y a un rejet, c'est l'évidence. Une information suivie est absolument nécessaire aujourd'hui encore pour la contraception.

Il va sans dire que je ne cautionne pas les extrémismes religieux qui prennent Dieu pour complice, ils se leurrent et avancent dans la mauvaise direction. On ne tue pas au nom de Dieu, on aime au nom de Dieu. On tue par haine, par pure folie pour le pouvoir ou par besoins vitaux en son nom, c’est plus courageux. Dans ces cas là, il faut avoir la franchise de ses actes et savoir prendre ses responsabilités de criminel sachant qu'au bout il y aura l'enfer.

Jésus a dit : "Qui a tué par l'épée périra par l'épée". Dieu appliquera la loi du talion car c'est lui seul qui l'applique. J'ajouterai que cette loi du talion est en fait la loi de cause à effet à laquelle nul ne peut échapper. On crée donc soi-même son actif et son passif.

Aime ton prochain comme toi-même est adressé à tous les terriens sans exception. Mais cette phrase n'est pas un ordre, elle est une invitation pour le bien de tous. Jésus n'a assassiné personne pour délivrer ses messages.

Je suis donc pour l'ingérence immédiate dans le pays qui commence un génocide, sinon il s'agit de complicité. Il faut se servir des armes à bon escient. Un contrôle sur les aides aux pays du tiers monde, et/ou quart monde. Les gouvernements qui détournent l'argent du développement des peuples fragilisés sont à exclure, il serait même tout à fait légitime de récupérer ces sommes sur les comptes de ceux qui les ont encaissées pour les réutiliser avec d'autres dirigeants responsables.

Si les humains aiment à se regrouper ils ne doivent pas se diviser et si les différences existent c'est pour une raison bien précise. Dieu les a voulues ainsi. CHERCHE ET TU TROUVERAS.

Il est évident que la modération en tout est la meilleure des façons d'aborder la vie, chacun devant en faire sa propre expérience. On apprend en vivant, en se cultivant et non en suivant comme des moutons les interdits abusifs, dangereux pour le corps et l'esprit, c'est prouvé et divulgué maintenant par la médecine. Que diriez-vous si un haut dirigeant de l'état par exemple vous interdisait de porter un préservatif ? Moi je me poserais de graves questions. Le temps des peurs moyenâgeuses est révolu. La santé doit être la priorité. Il faut des bases cependant sinon c'est le retour à l'animalité. Il faut donc un juste milieu.
(Mercredi 24 novembre 2010 - un pas est avancé par le Pape Benoît XVI - lire cet article)

Ramener Dieu à son ego, c'est s'éloigner de Lui ou Elle, Lui/Elle, cette intelligence créatrice illimitée. Ouvrir son esprit est bien meilleur et fait accéder à d'autres sphères. Il en est de même envers son semblable car nous sommes tous une parcelle de Dieu qui évolue à son rythme.

J'ai créé un site et un blog concernant l'apparition du visage de Jésus et plus exactement du Saint Suaire ou Sainte Face qui est survenue chez moi sur une photo d'une oeuvre dont j'explique tous les détails sur le lien suivant Apparition du visage de Jésus Christ à Bordeaux (33) Gironde France

Ce site est maintenant visité par tous les pays du monde ou presque ainsi que Dieu me l'a suggéré.
Merci mon Dieu.

Pour clore ce chapitre, je vous conseille une bonne lecture "Testament de l'Abbé Pierre" qui m'a été insufflée avec force dès que j'ai terminé ma présentation du visage de Jésus sur internet.

Merci Abbé Pierre repose en paix auprès de Dieu, toi tu l'as largement mérité.