Dérives sectaires

Attention aux soi-disant conducteurs, souvent auto-proclamés, qui imposent - au nom de Dieu - leur propre manière de voir, leur "système", par le légalisme, des contraintes psychiques, des versets cités hors contexte, des manipulations de toutes sortes, etc.: les dégâts peuvent être destructeurs.

Il est important de briser le silence sur ces abus causés aux nombreux chrétiens qui ont été "utilisés", manipulés et humiliés à l'intérieur des églises, qui devraient pourtant être des endroits où les dirigeants spirituels cherchent à aider les gens dans leur cheminement avec Jésus.

Il y a encore trop d'églises où les dirigeants utilisent leur autorité spirituelle pour contrôler et dominer afin de combler leurs propres besoins d'importance, de pouvoir, d'intimité ou de gratification spirituelle. En choisissant habilement les bons mots "spirituels" ils manipulent et humilient les membres de l'église et les poussent à adopter certains comportements et à accomplir certaines oeuvres. Ils les prennent au piège du légalisme et de la culpabilité pour les forcer à agir à contre-coeur.

L'abus spirituel produit des résultats désastreux. Profondément enracinée, l'emprise des règles écrites - mais la plupart du temps sous-entendues - contribue à contrôler et condamner les croyants à l'esprit blessé, privés qu'ils sont de la grâce de la joie du Royaume de Dieu. Bientôt devenus esclaves d'un système et de son/ses dirigeant(s), leur vie spirituelle sera aspirée dans un tourbillon.

L'abus spirituel peut survenir partout car le dirigeant d'une église n'est qu'un homme faillible.

Ces systèmes sont finalement des sectes, qui se cachent sous le couvert de la piété, et beaucoup trop de personnes se laissent enseigner sans prendre le temps de lire la Bible dans le but de bien la connaître, de bien la comprendre (par exemple en remettant chaque mot et chaque phrase dans son contexte original): ces personnes sont une proie potentielle facile.

La véritable autorité du chrétien dépend de sa soumission à Dieu, car la véritable autorité spirituelle est celle de Dieu et sera toujours conforme à ce que dit la Bible. L'abus consiste à aller au-delà. La libération peut s'opérer par la conscience de notre nouvelle identité en Christ.


Les 3 points qui doivent nous mettre la puce à l'oreille

  1. Pouvoir détenu par des cadres (hiérarchie, clergé, gourou, personnes qui vivent aux crochets des "fidèles"), qui détiennent "la connaissance"
  2. Prétention à détenir seuls "la vérité" ("hors de nous point de salut"), restriction de "la vérité" aux dépens d'une vision expliquant clairement les choses, substitution de "Dieu" à tout ce qu'on ne peut expliquer, théologie compliquée et obscure pour les "non-initiés", jargon, patois de Canaan
  3. Restriction de la liberté de parole, de pensée, d'action

Allons plus loin

  • La hiérarchie pense pour vous - prééminence de la pensée des "leaders" sur la vôtre
  • Violence verbale - discours ressenti comme violent
  • Atteinte à l'intégrité mentale - manque de liberté de pensée, de parole, d'expression
  • Prééminence de la lettre sur l'esprit - paroles bibliques sorties de leur contexte, et érigées en dogmes
  • Certains sont présentés comme plus importants que d'autres (et doivent éventuellement être vénérés)
  • Demande de faire les choses pour elles-mêmes - et non parce que Dieu le demande
  • Recherche des choses matérielles - et non pas spirituelles
  • Lien horizontal - sans transcendance
  • Prééminence du "ressenti" - aux dépens du spirituel

Mais encore

  • Organisation hiérarchique plutôt que rassemblement de frères et de soeurs
  • Langue de bois plutôt que langage mobilisateur
  • Un nouveau vocabulaire émerge du contexte même du groupe
  • Les termes et les clichés causent préjudice à la pensée
  • Manipulation programmée plutôt que persuasion par des arguments que l'on peut discuter
  • Choix totalement induits plutôt que décisions volontaires
  • Exigence de dons d'argent pour rémunérer les "cadres" et "leaders" plutôt qu'appel à des dons volontaires pour les plus démunis
  • Préceptes, rites, liturgie figés, non issus de la liberté de l'Esprit
  • Embrigadement, endoctrinement des enfants
  • Groupe fusionnel plutôt qu'esprit de corps
  • Disponibilité, toujours plus importante, exigée
  • Adhésion inconditionnelle à la doctrine, aux dogmes
  • La doctrine devient plus importante que les individus
  • Enseignement de "certitudes incontournables" plutôt qu'enseignement dans un esprit d'amour
  • Imposition de dogmes plutôt qu'explications patientes
  • La doctrine n’est pas sujette aux amendements ou aux questions
  • Les membres du groupe "pensent" dans le cadre des paramètres très étroits et abstraits de la doctrine du groupe
  • La terminologie empêche les membres de penser de manière critique en renforçant la mentalité en "noir et blanc"
  • Les expériences avant l’appartenance au groupe et les expériences au sein du groupe sont étroitement et décisivement interprétées par une doctrine absolue, même lorsque l’expérience contredit la doctrine

Encore plus loin : caractéristiques dangereuses, voire destructrices

  • Groupe coercitif plutôt qu'assemblée à libre association
  • Allégeance inconditionnelle plutôt qu'appartenance volontaire et loyale à un groupe
  • Structure organisée sur un mode autoritaire
  • Adhésion inconditionnelle exigée
  • Le salut est possible seulement en fonction de l’appartenance au groupe
  • Culte d'un/de gourou(s) plutôt qu'enseignement partagé
  • Rejet du monde extérieur
  • Isolement plutôt qu'ouverture
  • Rupture avec la société plutôt que recherche d'alternatives constructives
  • Rupture avec l'environnement d'origine
  • Discours anti-social
  • Contrôle mutuel des membres, dénonciations
  • Difficultés pour quitter le groupe
  • Ceux qui ont quitté le groupe sont condamnés
  • Déstabilisation mentale
  • Limitation de plusieurs ou de toutes les formes de communication avec ceux à l’extérieur du groupe
  • Les livres, les magazines, les lettres et les visites d’amis et des membres de la famille sont tabous
  • Fanatisme plutôt qu'engagement dans un esprit de service et de non domination
  • Exigences financières excessives
  • Prosélytisme abusif
  • Atteintes à l'intégrité physique

Cela peut aller jusque là

  • Troubles à l'ordre public
  • Démêlés judiciaires
  • Détournement des circuits économiques traditionnels
  • Infiltration des pouvoirs publics

Processus de violence psychologique

  1. Séduction
  2. Dépendance
  3. Conditionnement
  4. Isolement
  5. Destruction

Abus spirituel

Les caractéristiques clé de l'abus spirituel identifiées sont :

  1. la coercition et le contrôle
  2. la manipulation et la pression sur les individus
  3. le contrôle en tordant le sens de textes religieux et des Écritures

...tout en donnant une justification "divine" à son comportement.

Les responsables chrétiens ne sont pas à l'abri : ils peuvent subir de l'abus spirituel de la part de ceux qu'ils conduisent.

Plus en détail

  1. Demandes déraisonnables concernant votre temps et/ou vos finances
  2. Votre voix est réduite au silence et vos opinions sont dénigrées
  3. Pas de communion fraternelle avec d'autres assemblées
  4. On ne vous conseille pas, mais on vous impose des "choix"
  5. Les leaders divisent pour régner
  6. Dissimulation d'actes répréhensibles
  7. Les membres de l'assemblée sont des moyens pour parvenir à une fin

Le diaboliseur

De tous temps - c'est ce que faisaient les adversaires des premiers chrétiens - celui qui n'a pas d'arguments pour contrer la vérité utilise ces tactique diaboliques

Le déni

Déni : non-considération d’une partie de la réalité, refus d’admettre une réalité perçue comme traumatisante. Un fragment - éventuellement important - de la réalité, se voit totalement ignoré : la personne qui dénie se comporte comme si cette réalité n’existait simplement pas, alors qu’elle la perçoit. Il y a véritablement négation de cette réalité extérieure à laquelle se substitue une idée subjective fantasmée. Souvent, cette protection met en place une bombe à retardement (schizophrénie par exemple). Pour les observateurs, le déni paraît évident, d’autant plus qu’il peut concerner ce que la personne devrait justement bien connaître. Suite

Résultat de recherches sur internet

Beaucoup de chrétiens quittent leur assemblée car ils n'y trouvent ni l'amour ni la discipline, mais un esprit égoïste et mondain.

Lorsqu'ils entendent cela, les "leaders" n'écoutent pas, ou font semblant d'écouter. Ils citent alors des versets hors contexte (Héb 10:25 "n'abandonnez pas votre assemblée"), ou font diversion en mettant le focus sur quelques points sans importance pour faire oublier les plus importants. Ils apportent des solutions toutes faites, déjà préparées avant même que le diagnostic soit finalisé. Certains vont jusqu'à le déformer ou le fausser, de manière à insinuer le doute.

Les solutions consistent parfois à désigner un/des bouc(s) émissaire(s), à utiliser la dynamique des foules (on joue sur l'émotion) contre une personne, à la diaboliser pour détourner l'attention des vrais problèmes.

Le déni est souvent au rendez-vous: changement de sujet - on dévie la conversation. On diffère. Ou alors on met en avant la "soumission" due au(x) leader(s).

Autres comportements: on noie le poisson, se perd dans des méandres d'explications sans donner de réponse claire aux questions directes et simples. Ou alors on infantilise ceux qui mettent le doigt où ça fait mal, on minimise, se moque.

Autres tactiques:

  • maintenir dans l'ignorance
  • encourager la médiocrité
  • conditionner
  • culpabiliser ceux qui cherchent à se libérer
  • ne pas tenir compte des faits objectifs
  • faire semblant de ne pas comprendre
  • laisser entendre que l'autre n'est pas clair, pas dans son droit, pas apte
  • empêcher le débat sur ses propres opinions, sur son engagement, sur ses sources
  • s'attaquer à la personne plutôt qu'à ses dires, ses opinions
  • faire dire à la personne ce qu'elle n'a pas dit
  • coller des étiquettes, catégoriser, qualifier péjorativement
  • se cacher derrière des doctrines, des dogmes hermétiques
  • préférer insinuer plutôt que d'expliquer
  • pratiquer l'amalgame pour péjorer la partie adverse
  • dire "oui, et alors ?" ou "qu'est-ce que cela prouve ?" au sujet de faits objectifs avérés
  • semer le doute, confusion, affirmer péremptoirement des faussetés
  • falsifier, calomnier, manipuler, tromper, diviser
  • prétendre connaître les gens mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes
  • provoquer l'autre à effectuer une faute pour pouvoir l'accuser
  • faire passer l'autre pour le manipulateur
  • citer des auteurs obscurs, des maîtres à penser (alors qu'il y en a beaucoup d'autres qui ont d'autres opinions)