SPECTACLE, POLITIQUE

ET MÉDIAS

COLLOQUE INTERNATIONAL 17-18 MARS 2020

Academia Belgica Rome (Académie Royale de Belgique)

Argumentaire

Spectacle, politique et médias

On assiste ces dernières années à un réinvestissement des formes spectaculaires par le discours politique. L’espace muséal, celui du spectacle vivant, des arts plastiques, bouleversé naguère par un éclatement des paradigmes postdramatiques et par les nouvelles médiaturgies, se réapproprient aujourd’hui un discours plus idéologique, apparent notamment, pour évoquer le cas du théâtre, dans les deux dernières éditions du festival d’Avignon. Quelles sont les conséquences du phénomène ?

Depuis toujours la question de l’acteur a été associée à celle de la double identité. L’acteur est celui qui joue, il est étymologiquement l’hypocrite. Il communique donc à la fois une énonciation authentique et son masque. Aujourd'hui le travail scénique s’est reconfiguré au nom d’une idéologie du réel /sensible en scène. Le spectacle vivant exhibe le monde et c’est le discours politique qui fictionnalise les médias et les réseaux sociaux jouent dans ce montré-caché un rôle complexe.

Cette partie qui se joue entre trois partenaires la scène, le politique et les (nouveaux)médias mérite d’être étudiée. Le colloque pourra donc s’orienter vers les préoccupations souterraines du spectacle contemporain et qui ne sont plus liées à des instances, des pratiques ou des genres : parler de soi comme d’un autre, poser la question du sensible en scène, interroger la transmission/médiation, voilà des démarches qui ne caractérisent plus seulement les arts de la scène. Pas plus que le fait de dire ce qui n’est pas écrit, d’exprimer l’indiciel, de dire le politique. D’un point de vue plus largement sémiotique d’autres thématiques pourront être envisagées : la problématique de la spontanéité : la mise en scène de soi, l’improvisation, la question de la vérité.