Déballage incantatoire poétique et révolté

Pour tout public à partir de 7 ans



Création 2019

Conçu et joué par Marion PANNETIER

Costume de MUSBcreation

Photos de @KRBUphotographie et Jean Pierre FAVAND

Regard extérieur de Luc MIGLIETTA (Cie Bruit qui court)

Soutient du conseil général du GARD (30) et de la ville de LUNEL-VIEL (34)

Résidences à ARTIMBAL (30), LUNEL-VIEL (34), LA FéE NADOU (30), dans la rue et les parcs ...

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

E!!E

est curieuse mais surtout inquiète et désorientée par l'état du monde. Déséquilibrée par le poids de ses sacs, E!!e ouvre les yeux, écoute et s'indigne...


... E!!e court.

Elle court. Sans vraiment savoir pourquoi. Comme le temps, comme les parents, comme la bourse, le lierre et les lièvres, comme les migrants pour un monde meilleur, comme l’amour qui court toujours... Le temps d’une pause, le temps d’une danse, elle questionne, abandonne, persiste, révolutionne... Pour continuer sa course, sans sac... Et faire sa propre révolution poétique. La suivrez-vous ?

E!!E

est une femme qui vide ses sacs au sens propre comme au sens figuré. E!!e réfléchit au sens du monde qui ne cesse de changer, elle vide ses sacs de toutes ces questions existentielles, politiques et spirituelles.

En portant un regard à la fois percutant et poétique sur le murmure assourdissant des gens, E!!e vous invite à ouvrir les yeux et les oreilles pour écouter ses interrogations : comment vivre avec le burn-out, la violence conjugale, la nature et la pollution, la dictature des cosmétiques, la guerre et ses migrants, Dieu, le capitalisme et les utopies... Face à un état des lieux préoccupant, elle se demande


“Mais comment Fuck allons nous faire?”

De ses interrogations, mélangées aux rêves qu'elle a fait naître, E!!e va se nourrir, se ressaisir, se transformer,se transcender pour devenir « super girl » et faire sa propre révolution, poétique :

« On va planter de grands arbres, on va manger les clefs des maisons et des voitures, on va respirer profondément, on va dire à tous les enfants du monde d'aimer tous les enfants du monde, on va danser et chanter sous les étoiles, on va descendre dans la rue...»


une scénographie

légère, fragile, naïve, presque enfantine, toute en papier kraft recyclable qu'E!!e s'amuse à pervertir et anéantir avec les problèmes du monde des adultes.

De chaque sac, surgissent par surprise des questions d'actualité : en chanson, par la métaphore, la magie ou le théâtre d'objet, avec des bombes, des monstres ou encore de la rage... En utilisant la puissance des mots, des objets mais aussi du corps et de la danse, elle fait imploser chaque sac comme autant de certitudes trop vite établies...



peut être joué En collège et lycée

Cours sans sac s'est construit autour d'images fortes rythmées par le passage rapide d'un sac à un autre, comme autant de flashs qui défilent en permanence sur les fils d'actualité des réseaux sociaux. Les jeunes collégiens et lycéens y sont confrontés quotidiennement. Avec cours sans sac, le fil s’arrête pour laisser le temps de la réflexion autour de ces quelques sujets brûlants. Ainsi tous les thèmes abordés dans le spectacle les concernent directement et peuvent être discutés librement.

Cours sans sac peut être joué dans les cours des collèges et des lycées, suivi d’une rencontre-débat où nous pouvons prendre le temps de réfléchir avec les jeunes spectateurs. Et aujourd'hui plus que jamais la question se pose : qu'est ce qu'on peut faire en tant que jeune citoyen ?

pour tout public à partir de 7 ans

Parce qu'E!!e lui fait confiance, elle sent qu'un petit rien d'espoir peut engendrer la force de lutter. Elle invite le public à fomenter sa propre révolution intérieure qu'elle croit possible.