24 mai * Discriminations. Le Refuge balise le terrain de la solidarité

C’est bien plus qu’une exposition qui est donnée à voir dans le hall de l’hôtel de ville toute la semaine dernière (elle va se poursuivre dans les vitrines du futur hôtel de police rue Camille-Roques). La démarche de la fondation "Le Refuge", doublée d’un engagement en direction des jeunes LGBT + que le refus de compréhension de la cellule familiale chasse du carcan familial pour les jeter à la rue, y est expliquée, exemples à l’appui. Un message entendu et relayé par la municipalité, comme l’a rappelé en clôture d’une semaine qui aura aussi permis aux bénévoles d’échanger avec les écoliers sur la notion de différence, l’adjointe à la jeunesse et au social Florence Serrano : "Depuis le début de notre mandat, nous sommes mobilisés aux côtés du Refuge."

Une charte contre toute forme d’homophobie

Car au-delà de l’accueil de cette exposition informative, lors de la séance du conseil municipal du mois de juin prochain, le maire soumettra au vote la signature de la charte européenne contre toute forme d’homophobie. "Un acte politique fort", a défendu l’adjointe.

"Cela va bien au-delà du fait d’accrocher le drapeau arc-en-ciel chaque 17 mai (Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie) au fronton de la mairie", apprécie le coordinateur départemental du Refuge Philippe Lagarrigue. Pour lui comme pour la vingtaine de bénévoles engagés au Refuge dans le département : "Cette charte est un engagement pour les droits humains les plus élémentaires." Les missions du Refuge s’inscrivent dans la prévention et la lutte contre l’isolement et le suicide des jeunes LGBT +, victimes d’homophobie et de transphobie et en situation de rupture familiale.

La structure héberge (200 places d’hébergement d’urgence à l’échelle nationale) et accompagne ces mineurs et jeunes majeurs "vers leur reconstruction émotionnelle et matérielle", en leur offrant un environnement sécurisant.

Florence Serrano insiste aussi, en parallèle sur "la nécessité de lancer une réflexion puis un dispositif pour les filles victimes d’agressions sexistes qu’elles soient physiques ou verbales."

Le Refuge en quelques chiffres

Depuis sa création en 2 003, le Refuge a accompagné 9515 jeunes, et en a hébergé 2863. Pour la seule année 2 021 plus de 7 000 appels furent recensés sur la ligne du Refuge, avec à la clef 72286 nuitées d'hébergement, 200 jeunes mis à l'abri chaque soir ; 678 jeunes accompagnés dont 395 hébergés. À noter que 20 % des jeunes hébergés sont trans, bien plus exposés aujourd'hui que les homosexuels. Le Refuge c'est aussi une vraie chaîne humaine de mobilisée avec 24031 donateurs (à noter que les dons représentent 80 % du budget, soit toute l'ossature, et les aides publiques 20 %), 43 salariés et 430 bénévoles. Différents dispositifs sont organisés : le dispositif Expérimental National d'Hébergement (DENH), LVA (lieu de vie et d'accueil) le Refuge, les délégations départementales (à l'instar de celle de l'Aveyron qui chaque 2e mercredi du mois organise de 16 h 30 à 20 heures une permanence à l'Annexe du Centre Social rue Bories, une permanence d'écoute et d'information, les correspondants relais, et la ligne du Refuge pour les jeunes LGBT + qui accueille, oriente et écoute les jeunes : 06 31 59 69 50. Le numéro d'urgence du Refuge est : 07 68 79 56 56.

24 mai * Aveyron : où auront lieu les contrôles routiers programmés cette semaine ?

Policiers et gendarmes seront sur le bord des routes pour des contrôles.

Afin de renforcer la sécurité sur les routes, des contrôles opérés par la police nationale et la gendarmerie nationale auront lieu à :

  • Quins, mercredi 25 mai de 14h30 à 18h30 sur la RN 88

  • Vailhourles, jeudi 26 mai de 16 heures à 20 heures sur la RD 926

  • Sévérac-d'Aveyron, vendredi 27 mai de 15 heures à 19 heures sur la RN 88

Si vous ne pouvez pas vous rendre dans un bureau de vote pour les élections législatives des 12 et 19 juin, vous pouvez donner procuration à une personne de confiance.

Cliquez ici pour lancer la procédure.

24 mai * Toulonjac a reçu sa borne de recharge électrique

On pourra très bientôt recharger un véhicule électrique à Toulonjac. Anticipant sur l'évolution du comportement des consommateurs, le Conseil municipal avait voté favorablement, en octobre 2021, pour que la commune soit dotée d'un tel équipement. La borne de recharge est située sur le parking de la Forge, en bas du village. C'est un point central, où il y a beaucoup de passage et près du restaurant. La société Révéo a installé la borne vendredi 20 mai, opération préalable à la connexion au réseau électrique qui est de la compétence du SIEDA.

Le Sieda et le réseau Révéo

Le SIEDA( service des énergies de l'Aveyron) contribue à l'évolution des modes de déplacement, en encourageant le déploiement des infrastructures de Recharge pour Véhicule Électrique. Il s’est associé avec dix syndicats d’énergie et les deux métropoles de la région Occitanie pour créer le réseau public de bornes de recharge Révéo.

Récompensé lors des Trophées des Territoires Électromobiles, Révéo couvre l’Occitanie avec plus de 1200 bornes et s’étend aujourd’hui au territoire national grâce à la compatibilité de son badge.

photo : Jean-Luc Forey, 1er adjoint, pourra très bientôt recharger sa voiture pour un prix très attractif.

Les bornes Révéo en Aveyron

Implantées par le SIEDA sur le domaine public aveyronnais, ces bornes de recharge viennent assurer une autonomie complémentaire aux véhicules électriques et hybrides rechargeables, se chargeant habituellement au domicile ou sur le lieu de travail. Les bornes Révéo apportent aux conducteurs une « réassurance ». Ce réseau couvre aussi bien les territoires urbains que ruraux. Placées de façon pertinente, près des commerces, services et lieux publics et touristiques, ces bornes favorisent l’attractivité de la commune.

24 mai * Taxe foncière, taxe d'habitation, redevance télé... : qu'allez-vous payer en 2022 et combien ?

Alors que l'inflation pèse sur les budgets, voici ce à quoi vous devez vous attendre en 2022 concernant le règlement des impôts locaux. Entre bonnes et mauvaise nouvelles.

À peine la déclaration des revenus remplie et envoyée au fisc qu'il faut déjà, dès la fin du mois d'août, se pencher sur les impôts locaux. L'automne 2022 promet de réserver quelques surprises aux contribuables : des bonnes et des moins bonnes. De quoi voir son porte-monnaie faire le yo-yo.

Taxe foncière

C'est la grande mauvaise nouvelle pour des millions de Français propriétaires d'un bien immobilier et donc assujettis à la taxe foncière : son montant promet d'exploser dans de nombreuses collectivités locales. Du moins tous les voyants sont au rouge en la matière. Et l'inflation n'y est pas pour rien...

En effet, au-delà du taux d'imposition appliqué par chaque collectivité, indépendamment des autres, le montant de la taxe foncière est calculé d'après la valeur locative cadastrale du bien possédé, basée sur l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) de l'Insee, qui augmentait de 4,8 % en avril. La base de calcul de cet impôt local payé par les propriétaires immobiliers connaîtra donc une hausse notable de 3,4 % en 2022, contre 0,2 % en 2021.

Tout cumulé, le montant de la taxe promet d'exploser par endroits. Ce sera notamment le cas à Marseille avec une hausse estimée à 14 % mais aussi à Nantes (+11,5 %), à Tours (+15,4 %) ou encore à Strasbourg (+12,6 %). De quoi grever le budget de nombreux ménages.

Taxe d'habitation

Dès 2017 et l'accession d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, la part des Français assujettis à la taxe d'habitation ne cesse de baisser. Depuis 2020, seuls 20 % des foyers les plus aisés continuent de la payer, mais son montant baisse d'année en année.

En 2021, les contribuables toujours soumis à son règlement ont bénéficié d'un allègement de 30 %. Cette année, celui-ci sera de 65 % avant une suppression définitive en 2023. Suppression qui, rappelons-le, ne concerne que les résidences principales. Les propriétaires d'un logement secondaire non-loué devront toujours s'y soumettre, avec à la clé, des majorations en fonction des collectivités...

L'avis de taxe d'habitation sera envoyé en format papier dès le 30 septembre et mis en ligne dès le 1er octobre 2022.

Augmentation de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères

Autre mauvaise nouvelle pour les propriétaires : dans le sillage de la taxe foncière, la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) augmentera également cet automne. Plus exactement, son montant grimpera d'au moins 5 % dans 77 % des collectivités locales, selon un sondage réalisé par l'association Amorce, spécialisée dans la gestion publique des déchets, les réseaux de chaleur et la gestion locale de l'énergie.

Là aussi l'inflation est responsable de la flambée fiscale ! L'essence pour les camions-bennes est de plus en plus chère, tout comme l'électricité pour alimenter les centres de tri. Sans compter la hausse de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), payée par les collectivités locales et répercutée sur les contribuables.

Redevance télé

On termine sur une bonne note qui ravira cette fois le porte-monnaie de plus de 27 millions de Français ! Au cours de la campagne électorale, Emmanuel Macron avait promis de supprimer la contribution à l'audiovisuel public (ex-redevance télé) pour tous les Français. Adieu, les 138 € à payer chaque année lorsqu'on possède un téléviseur.

Désormais réélu pour un nouveau quinquennat, Emmanuel Macron a décidé d'accélérer son calendrier : cette taxe disparaîtra dès cette année, pour tout le monde. Le gouvernement n'a pas encore communiqué sur les solutions de financement des entreprises publiques concernées (France Télévisions, Radio France, Arte, RFI, France 24...) mais a toutefois promis que des privatisations n'étaient pas d'actualité.

23 mai * Visite guidée de l’église de Toulongergues

par Ludovic Lemercier, guide conférencier, samedi 28 mai à 10h00 - RDV devant l'église de Toulongergues.

Située au milieu du Causse à l'écart de toute agglomération urbaine, l'église de Toulongergues est souvent définie comme l'édifice le plus surprenant et le plus mystérieux du Rouergue occidental.

Construite il y a plus de 1 000 ans, elle possède une architecture préromane, à chevet plat et à angles arrondis, assez singulière. En outre, elle est dotée d'un décor intérieur, peint et sculpté, tout à fait exceptionnel. Difficilement déchiffrable, les spécialistes n'ont pas encore réussi à en percer tous les secrets.

Visite guidée adulte individuel : 3€ - 5€ (Carte-pass : 25 € pour l'ensemble des visites / gratuit pour les moins de 12 ans et les guides-conférenciers).

Information : Pays d'Art et d'Histoire des Bastides du Rouergue / Association des Bastides du Rouergue / Maison du patrimoine / anciens bains douches / Quai de la Sénéchaussée / 12200 Villefranche de Rouergue / Tél. : 05 65 45 74 63 ou 06 14 48 48 55

24 mai * Vite lu

Les Finances publiques recrutent. L'administration des Finances publiques propose de nombreux postes à pourvoir, partout en France et dans de nombreux domaines. Les candidats peuvent tenter le concours C s'ils sont titulaires du brevet. Vous trouverez toutes les propositions et les renseignements en cliquant ici.

23 mai * Toulonjacois, attention !

Depuis 2 semaines, plusieurs familles Toulonjacoises, aux Moulinals, au Mas de Costes, aux Jonquilles et dans le village ont reçu la visite d’un individu, âgé de 30 à 40 ans, à la corpulence moyenne, aux cheveux châtains, domicilié à Villefranche et qui circule en scooter. Il prétend être le frère ou le neveu ou le copain d’une ou de plusieurs familles Toulonjacoises, et demande de l’argent, si possible 20€. Bien évidemment, les affirmations de cet individu sont fausses. En cas de visite de cet homme, vous êtes invités à ne pas donner suite et à informer la Mairie de Toulonjac.

Publication réalisée à la demande des familles précitées.

23 mai * Le secrétariat de mairie fermé

  • Du jeudi 26 au dimanche 29 mai inclus pour congés.

  • Mardi 31 mai – 8:00-17:00 - stage de formation.

  • 29 juin 14:00-17:00 - stage de formation.

  • 1er juil 08:00-17:00 - stage de formation.

  • 6 juil 08:00-17:00 - stage de formation.

  • 18 juil 08:00-12:00 - stage de formation.

  • 21 sept 08:00-12:00 - stage de formation.

Carousel imageCarousel image
Carousel imageCarousel image
Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

24 mai * Formation. Des stagiaires de la chambre d’agriculture à Beauregard

L’atelier du lycée Beauregard accueille des stagiaires du pôle de la formation de la chambre d’agriculture. Ces futurs exploitants agricoles se forment à la transformation des produits agricoles. L’atelier réalise cette démarche dans le cadre de sa mission "animation et développement des territoires". À la suite de leur formation au sein de cet atelier et de la chambre d’agriculture, les jeunes stagiaires passeront le diplôme pour devenir exploitant agricole. Les partenaires de la formation sont la chambre d’agriculture de l’Aveyron par le biais de l’ADPSA de Rodez ; le pôle de Bernussou de Villefranche ; l’EPLEFPA de Beauregard et notamment l’atelier technologique.

La formation s’adresse à un public de stagiaires adultes (13) préparant le diplôme à l’installation en agriculture de niveau IV : le BPREA (Brevet professionnel option : responsable d’entreprise agricole). Cette formation est totalement individualisée permettant ainsi aux personnes de choisir des thèmes de formation liés à leur projet.

Le thème "Je transforme la production de viande sur l’exploitation" fait partie de l’UCARE Transformation fermière des productions animales. La formation dure du 09 au 20 mai à l’EPLEFPA de Beauregard et notamment l’atelier technologique.

Différentes compétences à la clé

La formation doit permettre à l’apprenant d’obtenir les capacités suivantes : organiser l’atelier de transformation ; choisir les équipements et organiser l’espace pour permettre une optimisation du travail ; rechercher le meilleur compromis coûts/moyens ; réaliser les opérations liées à la transformation ; réaliser un produit de qualité qui répond aux objectifs de commercialisation ; connaître et respecter la réglementation sanitaire liée à la transformation de produits carnés ; mettre en œuvre un processus de conservation et de stockage adapté au produit et au mode de commercialisation.

24 mai * Maladie de Lyme : comment s'en protéger ?

Qui dit retour des beaux jours, dit aussi balades en forêt, pique-nique dans la nature mais aussi vigilance contre les tiques ! Ils peuvent transmettre la maladie de Lyme qui touche chaque année plusieurs dizaines de milliers de personnes. Si elle est souvent bénigne au départ, elle peut entraîner des manifestations neurologiques ou articulaires. Des précautions et des solutions existent pour s'en prémunir et la traiter.

Qu'est-ce que la maladie de Lyme ?

La borréliose de Lyme, appelée couramment la maladie de Lyme, est une maladie infectieuse due à une bactérie qui touche, en moyenne, 50 000 personnes par an. Dans son premier stade, elle entraîne essentiellement une réaction cutanée. Non traitée, la maladie peut causer des atteintes graves des nerfs, des articulations, du cœur ou de la peau. 800 hospitalisations sont ainsi nécessaires chaque année.

Comment se transmet-elle ?

La maladie de Lyme est transmise à l’homme exclusivement par les piqûres de tiques Ixodes ricinus infectées.

Ces acariens se nourrissent en piquant et en aspirant le sang d'animaux. De façon plus occasionnelle, la tique peut aussi piquer un homme. D'après l’enquête Baromètre Santé 2016, un quart de la population déclare avoir déjà été piqué par une tique au cours de sa vie et 4 % dans l’année précédente. Toutes les tiques ne sont cependant pas infectées (autour de 15 % le sont, et 15 autres % sont porteurs d'autres maladies).

Cliquez ici pour en savoir plus.

23 mai * Conférence Dyneco : « Attirer et fidéliser les talents »

Après deux années de contexte sanitaire contraignant l’organisation de rassemblements, les rendez-vous incontournables des acteurs économiques du territoire sont de retour. Les ateliers – conférences « Dynéco » sont remises en place en 2022 sur des thématiques chères aux entreprises locales.

Outre la crise sanitaire, le monde économique est confronté à des crises multiples (climatiques, géopolitiques, sociétales, etc.) avec des transitions à l’œuvre incitant à repenser les modèles d’organisation pour répondre aux nouvelles opportunités de développement. Cette adaptation repose en grande partie sur l’humain et sur la manière dont les organisations managent et répondent aux défis majeurs liés à la mobilisation des compétences.

Afin d’éclairer ces mutations, de partager des réflexions et de se projeter à la fois individuellement et collectivement, Ouest Aveyron Communauté organise la prochaine soirée Dynéco le

Mardi 7 Juin 2020 à 18h00, au Domaine de Laurière, sur la thématique « Attirer et Fidéliser les talents ».


Lors de cet évènement, M. Phillipe PIERRE,(www.philippepierre.com) Docteur en sociologie de Science-Po et spécialiste du management interculturel et intergénérationnel interviendra sur les enjeux liés à l’attractivité des organisations et les leviers à disposition des entreprises pour relever les défis du recrutement et de la fidélisation des talents. Un moment de convivialité autour d’un buffet froid sera proposé sur place à l’issue de la conférence.

Cet évènement est gratuit et ouvert uniquement sur inscription à tous les employeurs du territoire.

Le nombre de places reste néanmoins limité, une inscription préalable, avant le 31 mai, est nécessaire en cliquant ICI ou en contactant la Direction du développement économique d’OAC au 05 65 65 12 30.