10 août * Incendie de Mostuéjouls : 750 hectares brûlés, le feu n'est pas fixé, une situation "compliquée"

L'incendie s'est déclaré en fin de journée, lundi 8 août à Mostuéjouls (Aveyron). Les pompiers luttent toujours contre les flammes ce mardi en fin de matinée. D'importants renforts sont intervenus. 3 000 personnes ont été évacuées dans la nuit de lundi à mardi.

Depuis la fin de journée, lundi, les pompiers luttent face à un lourd incendie entre l'Aveyron et la Lozère. Il s'est déclaré à Mostuéjouls (Aveyron) avant de passer vers le Massegros (Lozère) puis de retourner en direction des gorges du Tarn. Ce mardi vers midi, le feu ne progresserait plus mais n'est toujours pas fixé. Les soldats du feu ont utilisé des "feux tactiques" en brûlant la végétation afin de stopper la progression de l'incendie.

Le feu "ni fixé, ni maîtrisé"

Lors d'une conférence de presse ce mardi après-midi, la sous-préfète de l'Aveyron Isabelle Knowles a évoqué une situation "compliquée" : "Le feu n’est ni fixé ni maîtrisé", a-t-elle assuré. "Ce n'est pas gagné, nous avons, en plus, la présence de vent." Le colonel Souyris, du SDIS de l'Aveyron, confirme : "L'après-midi est toujours un moment critique car le vent se lève. Nous avons pu contenir le feu cette nuit où c'était accessible. Cet après-midi, avec le vent qui va se lever, nous allons soit le maintenir soit avoir quelques difficultés sur certains secteurs." Il a par ailleurs indiqué que deux pompiers ont été légèrement blessés depuis le débur de l'intervention.

Plus de 600 sapeurs pompiers engagés

Sur les coups de 22 heures, 320 Ha étaient déjà brûlés et l'incendie "loin d'être fixé", selon les mots du colonel Souyris, du Sdis12. Le combat a été rude toute la nuit pour les sapeurs pompiers. Aveyronnais et Lozériens ont été appuyés par les Sdis31, 34, 06, 83, 11 30 et 13. Au total, plus de 600 personnes ont été mobilisées pour lutter contre les flammes.

"Jusqu'à une heure du matin, cela a été très compliqué parce que nous avons eu de grosses reprises, explique le commandant millavois, William Buchet, au petit matin. Après une heure, la chaleur est tombée, l'hydrométrie est repassée à 40% et le feu a perdu de sa vitesse."

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

750 ha partis en fumée

Néanmoins, à 6 h, le feu progressait toujours. "On attend le lever du jour et on espère taper avec des moyens aériens avant que la chaleur ne soit trop importante", détaille le commandant Buchet. 700 ha, avaient brûlé au lever du jour. Il y en aurait 750 à 16 heures, selon les pompiers de la Haute-Garonne. La tête du feu, entre Boyne et Mostuéjouls était difficile à maîtriser. En début d'après-midi, trois Canadairs se sont déployés sur le flanc gauche de l'incendie, où plusieurs foyers s'activent. Un hélicoptère lourd est arrivé en renfort pour atteindre les zones difficiles d'accès.

3000 personnes évacuées

Mostuéjouls, d'où est parti l'incendie, a d'ailleurs été évacuée en pleine nuit. Les cloches de l'église ont retenti, sur les coups de 2h du matin pour que les habitants prennent la direction de d'Aguessac et Millau où ils ont été accueillis. "On a préféré anticiper", détaille le commandant Buchet. De même pour les campings en bord de Tarn. Au total, 3 000 personnes ont été évacuées pendant la nuit. 1200 ont été prises en charges dans des salles communales des communes voisines (Rivière-sur-Tarn, Aguessac, Millau, Sévérac-le-Château et La Cavalerie).

L'utilisation de moyens lourds pour lutter contre l'incendie de Mostuéjouls a été décidé en haut lieu.

10 août * Tourisme en Ouest Aveyron : où trouver ombre et fraîcheur ?

La canicule fait rage en France et l'Aveyron n'y échappe pas. Il est tout de même possible de profiter de vos vacances malgré la chaleur. Petit tour d'horizon.

La saison touristique bat son plein en Bastides et Gorges de l’Aveyron ! Dans les bureaux de l’Office de Tourisme à Najac, Villefranche-de-Rouergue et Villeneuve, de nombreux visiteurs demandent des activités ou des sites « fraîcheur ». Voici quelques idées pour passer un bon moment à l’ombre ou au frais. Une petite liste non exhaustive pour profiter de votre été sans subir la chaleur.

Les bâtiments anciens de la Chapelle des Pénitents Noirs et la Chartreuse Saint-Sauveur à Villefranche-de-Rouergue bénéficient d’une régulation naturelle de la température. Vous serez surpris par une agréable fraîcheur en entrant dans les monuments, prenez le temps de contempler chaque détail à l’ombre des vieilles pierres. Même en pleine saison, l’affluence reste modérée et vous profiterez pleinement de l’ambiance sereine de ces lieux en privilégiant une visite après 16h30.

Sur la rivière Aveyron, les balades en canoé sont toujours possibles et il y a de nombreux endroits au bord de l’eau dans les gorges pour se reposer à l’ombre des arbres. Pour profiter de la fraîcheur et de la magie des paysages, faites l’expérience d’une balade au lever du soleil et privilégiez le tout début de matinée pour visiter les villages. En journée, vous passerez un moment rafraîchissant à la grotte préhistorique de Foissac et dans les piscines de Villefranche ou Najac. Informations, horaires et tarifs sur le site internet de l’Office de Tourisme www.bastides-gorges-aveyron.fr et auprès des bureaux d’information.

Visites nocturnes et adaptées

Pour profiter de la douceur des soirs d’été, l’Office de Tourisme propose des visites aux flambeaux. À la tombée de la nuit, suivez le guide pour écouter les petites et grandes histoires de nos bastides ! Certaines visites sont contées ou en musique… Il ne reste que quelques dates : Najac, à la lueur des flambeaux : lundis 15 et 22 août à 21 heures. Dans le silence de la Chartreuse St-Sauveur (visite nocturne) : jeudi 18 août à 21 heures. Villeneuve à la lueur des flambeaux : vendredis 12 et 19 août à 21 heures.

L’Office de Tourisme propose des balades accompagnées le matin, en privilégiant les bords de l’Aveyron et l’ombre des arbres.

Des visites guidées sont également proposées le matin ou sont adaptées pour bénéficier de points d’ombre et de la fraîcheur des monuments.

À Villefranche

  • S’alimenter dans la bastide : jeudi à 14 h 30.

  • La vie quotidienne au Moyen Âge : mardi à 10 h 30.

  • Chartreuse St-Sauveur : lundis, mercredis et vendredis à 14 h 30 et 16 heures.

  • Chapelle des Pénitents Noirs : vendredi à 10 h 30.

  • En famille : « Le Moine et l’architecte » à la Chartreuse St-Sauveur : mardis 9, 16 et 23 août, à 14 h 30.

  • Découverte de la Chapelle des Pénitents noirs à la lampe torche : jeudi 11 août à 21 heures.

À Najac

  • Un site défensif d’exception : lundi 22 août à 10 h 30.

  • À la recherche de l’eau : lundis 15 et 29 août à 10 h 30.

  • Village et Maison du Gouverneur : mercredi à 10 h 30.

  • Balade sur les bords de l’Aveyron : vendredi matin à 10 h 30.

À Villeneuve

  • Halte vers St Jacques de Compostelle : mercredis 10 et 24 août à 10 h 30.

  • Église de Toulongergues : mercredis à 14 h 30.

  • Balade à la découverte du Causse : mercredi 17 août à 10 h 30.

Les visites sont soumises à conditions (nombre de participants, météo...). Contacter l’Office de Tourisme au 05 36 16 20 00 pour plus de renseignements et réserver.

9 août * Sécheresse. La commune recommande d’économiser l’eau

Cela n’aura échappé à personne, une nouvelle canicule touche le territoire cet été. Il est donc important de faire attention à la consommation d’eau à cause de la sécheresse.

La sécheresse prend une ampleur inédite en France, alors même que le mois d’août ne fait que commencer. L’eau potable villefranchoise provient des lacs du Lévezou, dont le niveau baisse rapidement. Chacun doit se sentir responsable de cette précieuse ressource. Le civisme de tous permettra d’éviter une situation catastrophique.

Éviter les bains et faire attention aux fuites d’eau

Ainsi, il est fermement conseillé :

  • de ne plus prendre de bain et de raccourcir la durée des douches,

  • de couper la douche au moment de se savonner,

  • d’installer une douchette économe ou un régulateur de débit,

  • de ne pas laisser couler l’eau au moment de se raser, de se brosser les dents…

  • d’éradiquer toute fuite d’eau, même minime,

  • d’installer une chasse d’eau avec économiseur (double-bouton),

  • de limiter les lavages en machine-à-laver, de remplir au maximum le tambour, d’utiliser les programmes éco et lavant plus froid,

  • de faire tourner votre lave-vaisselle uniquement quand il est totalement plein,

  • de ne pas prélaver la vaisselle,

  • de ne pas rejeter de solvant, peinture, détergent ou huile dans les éviers ou toilettes,

  • de ne plus laver sa voiture, même en station-service,

  • de ne plus arroser sa pelouse,

  • de limiter toute activité consommant de l’eau.

Une amende de 1500

Par ailleurs, il est interdit, sous peine d’une amende de 1500 :

  • de remplir ou de mettre à niveau sa piscine,

  • d’arroser son jardin de 8 heures à 20 heures,

  • d’arroser son jardin potager (sauf à l’arrosoir et uniquement de 21 heures à 7 heures),

  • de nettoyer ou karchériser les terrasses, sols et façades,

  • et à partir du 6 août, de prélever directement dans les rivières ou les nappes phréatiques.

10 août * Les Bastifolie’s ! (opération des commerçants)

C’est la grande braderie des commerçants à Villefranche-de-Rouergue, du 10 au 13 août 2022.

4 jours de bonnes affaires pour un shopping à petit prix et sous le soleil de la Bastide. C’est le moment d’en profiter !

Plus de renseignements sur le Facebook Commerces en Bastide, dans vos commerces et à l’office du tourisme.

9 août * Ouest Aveyron Communauté. Le MAG est arrivé !

Sommaire

  • Le réseau intercommunal de lecture publique

  • Des conseillers numériques : OAC à votre service

  • Budget 2022 - Entre maîtrise de la fiscalité et poursuite des investissements

  • Projet alimentaire territorial, Soutenir l’agriculture et une alimentation durable

  • SPANC - Un service de qualité au juste coût

  • Réduire nos déchets par le compostage

  • Fonds de concours - Le soutien aux projets communaux

  • « C’est moi le patron ! »

  • Parole de chefs d’entreprise

Projet Alimentaire Territorial : de la ferme à l’assiette

Dans notre projet de territoire, nous avons affirmé notre volonté de conforter et soutenir une agriculture qui sert les besoins du territoire. C’est, dans cet axe, que s’inscrit le Projet Alimentaire Territorial (PAT) dont l’objectif est de fédérer l’ensemble des acteurs volontaires pour élaborer une politique alimentaire globale et responsable. C’est une stratégie ambitieuse qui vise à concilier les défis de la transition écologique, la dynamique économique et la santé.

Pour répondre à ces défis, Ouest Aveyron Communauté engage des actions à trois niveaux. Tout d’abord nous créons un Conseil d’Orientation du PAT. Cette instance sera composée de l’ensemble des acteurs du territoire (institutionnels du monde agricole et de l’alimentation, entreprises et représentants professionnels, membres de la société civile, porteurs de projets, organismes de formation et de recherche…) et aura, notamment, pour mission de formuler des avis sur les actions du PAT tout en proposant de nouvelles actions. Cette gouvernance ouverte sera un véritable lieu de concertation et de dialogue.

L’année 2022 sera également placée sous le signe de la transmission des exploitations agricoles qui est un enjeu fort pour l’avenir de nos territoires. Ainsi, la communauté de communes, avec l’appui de plusieurs acteurs du monde agricole, a lancé une série de conférences et de rencontres autour de cette thématique afi n de sensibiliser et d’accompagner les cédants et les repreneurs.

Enfin, nous poursuivrons nos actions dans le domaine de la sensibilisation dans les écoles à l’alimentation durable, véritable enjeu de santé et de développement pour nos productions locales.

Le Projet Alimentaire Territorial est un moteur écologique et économique pour l’ouest Aveyron. Soyons en tous acteurs, engagés et responsables.

Michel Delpech, Président d’Ouest Aveyron Communauté

10 août * Ouverture du service de correction en ligne de la déclaration des revenus 2021

Vous avez déclaré vos revenus 2021 en ligne. Votre avis d'impôt sur le revenu est désormais disponible, ou le sera prochainement, au sein de votre espace particulier sur impots.gouv.fr.

Vous le recevrez également par voie postale si vous n’avez pas opté pour la dématérialisation de vos avis.

Si vous avez besoin de corriger votre déclaration, par exemple si vous avez oublié de déclarer un revenu ou d’indiquer une réduction d’impôt, vous pouvez le faire dès à présent en vous rendant dans votre espace particulier, à la rubrique « Accéder à la correction en ligne ». Ce service restera ouvert jusqu’au 14 décembre 2022.

De nombreux autres services sont également disponibles tout au long de l’année sur le site impots.gouv.fr dans votre espace particulier. Pour toute information, utilisez la rubrique « Questions ? » en bas de la page d’accueil du site ou, si besoin, la messagerie sécurisée depuis votre espace particulier.

Carousel imageCarousel image
Carousel imageCarousel image
Carousel imageCarousel image
Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

9 août * Tickets-restaurant : ce qui change à partir de septembre

A partir du 1er septembre prochain, le plafond journalier d’utilisation des tickets-restaurant passera de 19 à 25 euros et il sera possible de les utiliser pour payer toutes les courses alimentaires.

Bonne nouvelle pour les quelque 4,8 millions de salariés et indépendants qui bénéficient actuellement de tickets-restaurant.

La loi sur les mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat et la loi de finances rectificatives, définitivement adoptées par le Parlement la semaine dernière, relèvent le plafond journalier d’utilisation et élargissent l’usage des titres-restaurant à partir du 1er septembre.

Le plafond journalier de paiement relevé à 25 euros

Actuellement fixé à 19 euros, le plafond quotidien d’utilisation des titres-restaurant passera à 25 euros, conformément à ce qu’avait déclaré le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, lors des discussions dans l’Hémicycle fin juillet.

Ce relèvement du plafond journalier des titres-restaurants se fera par « voie réglementaire » et non législative, avait-t-il précisé. Ce nouveau plafond s’appliquera aussi bien dans les restaurants que dans les supermarchés ou magasins alimentaires.

Pour rappel, pendant la crise sanitaire, le gouvernement avait doublé temporairement le montant du plafond de 19 à 38 euros et autorisé l’utilisation des titres-restaurant les dimanches et jours fériés dans les restaurants, établissements de self-service, hôtels restaurants et brasseries.

Une utilisation étendue à l’ensemble des courses alimentaires : Outre ce relèvement du plafond, les tickets-restaurant pourront servir à payer toutes les courses alimentaires jusqu’au 31 décembre 2023.

Aujourd’hui, seuls les produits alimentaires directement consommables, comme les salades ou les sandwichs, peuvent être payés avec des tickets-restaurant. Grâce à cet assouplissement, les titres-restaurant pourront être utilisés pour acheter tous les aliments servant à l’élaboration des repas tels que des œufs, de la farine, du riz ou encore du beurre.

Hausse du montant maximal des tickets-restaurant

Enfin, le montant maximum de la part employeur aux titres-restaurant exonérée de charges passera de 5,69 à 5,92 euros dès le 1er septembre prochain. La mesure était initialement prévue pour le 1er janvier 2023. La contribution patronale au financement des tickets-restaurant devant être comprise entre 50 et 60 %, la valeur maximale du ticket restaurant ouvrant droit à l’exonération sociale augmente aussi et passera de 11,38 euros à 11,84 euros.

8 août * Une borne de recharge de voiture électrique près de chez vous !

Depuis quelques jours, sur la place de la mairie, des techniciens équipés d’une mini pelle ont creusé une tranchée qui permettra le branchement de la borne électrique au réseau électrique spécifique. Et dès la fin août, les usagers de véhicules électriques ou hybrides, à 2 ou 4 roues, pourront bientôt recharger à Toulonjac. Anticipant sur l'évolution du comportement des consommateurs, le Conseil municipal avait voté favorablement, en octobre 2021, pour que la commune soit dotée d'un tel équipement. La borne de recharge est située sur le parking de la Forge, en bas du village. C'est un point central, où il y a beaucoup de passage et près du restaurant. La société Révéo a installé la borne vendredi 20 mai, opération préalable à la connexion au réseau électrique qui est de la compétence du SIEDA.

Le Sieda et le réseau Révéo

Le SIEDA( service des énergies de l'Aveyron) contribue à l'évolution des modes de déplacement, en encourageant le déploiement des infrastructures de Recharge pour Véhicule Électrique. Il s’est associé avec dix syndicats d’énergie et les deux métropoles de la région Occitanie pour créer le réseau public de bornes de recharge Révéo. Révéo couvre l’Occitanie avec plus de 1200 bornes et s’étend aujourd’hui au territoire national grâce à la compatibilité de son badge.

Les bornes Révéo en Aveyron

Implantées par le SIEDA sur le domaine public aveyronnais, ces bornes de recharge apportent une autonomie complémentaire aux véhicules électriques et hybrides rechargeables, se chargeant habituellement au domicile ou sur le lieu de travail. Ce réseau couvre aussi bien les territoires urbains que ruraux. Placées de façon pertinente, près des commerces, services et lieux publics et touristiques, ces bornes favorisent l’attractivité de la commune.

8 août * Rencontres musicales. Au Cinéma paradiso avec D. Alogues et G. Messinèse

En conclusion des Rencontres musicales, ce dimanche 7 août, le Gerfaut accueillait, en l'église Saint-Michel, Daniel Alogues et Guy Messinèse. Ces 2 éminents jazzmen du Villefranchois ont affronté une chaleur éprouvante pour proposer un tour du monde des salles de cinéma.

Ces deux talentueux musiciens ont enchainé toute une série de musiques de film plutôt célèbres et invité un public ravi à identifier les titres de films. Parmi les nombreux airs écoutés avec un très grand plaisir on retiendra : Over the rainbow du Magicien d’Oz et Huit & demi de Nino Rota. Le public a chantonné Il en faut peu pour être heureux avec Baloo, tremblé avec le Parrain. Un peu de nostalgie avec La Chanson des jumelles des Demoiselles de Rochefort et les Moulins de mon cœur ou encore Un Eté 42. Beaucoup ont reconnu sans peine Il était une fois dans l’ouest du film éponyme, l’envoûtant Mission d’Ennio Morricone et encore Cinéma paradiso. Les nombreux enfants ont identifié Danse avec les loups, tandis que les grands reconnaissaient La Liste de Schindler et Forrest Gump. Et comment ne pas apprécier, à l’accordéon et à la trompette, La vie est belle et Le fabuleux destin d’Amélie Poulain ?

Daniel Alogues a conclu le récital en interprétant avec émotion L’un part l’autre reste. Vigoureusement applaudis et bissés, les deux artistes ont salué le public enchanté avec City of stars du film Lalaland.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

On notait dans l’assistance la présence de M. Jean-Pierre Masbou, conseiller départemental.

Au terme de ces 8 jours de concert, le président du Gerfaut, Jean-Luc Forey a chaleureusement remercié les mécènes dont le soutien sans faille a permis de présenter une manifestation de cette excellence. M. Forey a exprimé sa gratitude aux nombreux Toulonjacois, aux habitants de la région villefranchoise qui sont venus apprécier la diversité de la culture musicale et participer ainsi aux projets de restauration du patrimoine local.

9 août * Farine : pas de pénurie, mais la spéculation fait rage

Malgré la guerre en Ukraine, la production de blé reste assez stable. Mais les tarifs augmentent, et les chaînes d’approvisionnement sont déréglées.

Avec la farine de blé aussi, les achats de précaution consécutifs au conflit en Ukraine provoquent une absence ponctuelle du produit en linéaires. Ce que confirment nos chiffres. La farine était encore manquante en juillet dans plus de 4 % des points de vente, alors que ses ventes hebdomadaires restent supérieures de 50 % à la normale.

Des records historiques battus

« Pour l’instant, la production de blé est assez stable, il n’y a pas de pénurie, estime Arnaud Petit, directeur du Conseil international des céréales (IGC). Le risque de crise est plutôt lié à l’augmentation des tarifs et au dérèglement des chaînes d’approvisionnement. »

Autrement dit, la spéculation fait rage sur ce marché où la tonne de blé tendre est cotée en Bourse chaque jour. Le prix de la récolte de 2022 a augmenté de 67 % la tonne entre février et mai, battant des records historiques… L’accord, fragile, signé le 22 juillet entre la Russie et l’Ukraine pour la réouverture des ports ukrainiens a fait baisser temporairement le cours du blé.

Une production en baisse

Selon l’IGC, la production mondiale devrait atteindre environ 193 millions de tonnes en 2022 et 2023, soit seulement un million de moins qu’avant la guerre en Ukraine. Pas de pénurie en vue. Les approvisionnements des deux pays en guerre sont en grande partie compensés par une hausse des exportations depuis l’Amérique du Nord ou l’Europe.

L’Inde a cependant annoncé une restriction de ses exportations en mai. Le pays a subi un climat extrêmement chaud durant plusieurs semaines, ce qui a réduit ses perspectives de production. Il la réserve à ses habitants. Des risques sont également présents en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord. D’importants retards de semis sont constatés au Canada, tandis qu’en France, la sécheresse qui dure depuis le printemps a pu endommager les plants.